Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 22 Février 2018

  •   APS
  • vendredi 11 août 2017 12:13

Algérie: 790 millions de dinars débloqués pour la promotion de l'artisanat et des métiers

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat,  Hacène Mermouri, a affirmé jeudi à Alger, que sept cent quatre-vingt-dix  millions de dinars algériens (790 millions DA) ont été débloqués du Fonds de soutien au profit des artisans en vue de promouvoir et améliorer  l'artisanat qui contribue à la création de postes d'emploi et à la  croissance économique.

 

 Lors d'une déclaration à la presse à l'issue de l'ouverture du 4e salon de  l'artisanat organisé par la Chambre de l'artisanat de la wilaya d'Alger, le  ministre a mis l'accent sur la nécessité d'"encourager et de soutenir  l'artisanat en fournissant de grands efforts pour la promotion de ce  produit traditionnel qui reflète la mémoire et les symboles culturels,  civilisationnels et historiques de la nation".

Dans le même ordre d'idée, M. Mermouri a mis en avant "les efforts  consentis par les autorités publiques à l'effet de promouvoir le niveau de  l'artisanat et des métiers", soulignant que "1553 artisans ont bénéficié  d'une formation dans le domaine de gestion et designs en vue de promouvoir la qualité du produit et l'adapter aux besoins des clients".

M. Mermouri a indiqué que " 741 locaux ont été distribués au profit des  artisans à l'échelle nationale afin de faciliter la commercialisation et la  production des produits artisanaux" rappelant, en même temps, des problèmes  rencontrés par les gens du domaine en matière de commercialisation.

Le ministre a insisté, dans ce contexte, sur la participation des artisans  aux différentes expositions internationales en vue de commercialiser et  promouvoir le produit artisanal, ajoutant que le ministère compte " mettre  en place prochainement des marchés réservés à la vente de ces produits artisanaux".

S'agissant des algériens qui préfèrent passer leurs vacances hors le pays,  le ministre a affirmé que "le citoyen est libre de choisir sa destination  touristique cependant, plusieurs hôtels et plages nationaux connaissent une  saturation durant cette saison, en dépit, du déséquilibre enregistré entre l'offre et la demande motivé par le manque des centres d'hébergement".

Concernant le tourisme saharien, une commission sectorielle est mise en  place au niveau du ministère du Tourisme et de l'Artisanat dans le cadre  des préparatifs de cette saison préférée par les touristes notamment les  étrangers".

Pour sa part, le directeur du tourisme à la wilaya d’Alger, Mansouri Noureddine a fait une présentation détaillée sur les capacités de la wilaya  d’Alger en matière de tourisme et d’artisanat, rappelant, par la même  occasion,  l’ensemble des projets en cours de réalisation notamment  l’aménagement des hôtels publics ou la construction de nouveaux hôtels pour  renforcer le parc hôtelier d’Alger.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • Pourquoi ne pas créer des entreprises régionales (une entreprise par région) chargée de la formation des artisans, de la fourniture de matière première à prix coûtant, de fournir des locaux aux artisans, de l'achat de leurs produits et de la commercialisation de ces même produits (y compris à l'international). Evidemment ces entreprises serait interconnectées, de sorte à permettre la vente des produits de chaque régions dans les autres régions.

    Rapporter djamel2 samedi 12 août 2017 09:15
  • encore de l'argent jeté par la fenêtre, alors que le pays croule sous les ordures
    Ouache men tourisme

    Rapporter vivaldi samedi 12 août 2017 00:12
  • la transparence dans l'usage de ces subventions serait un premier pas vers la rehabilitation de l'artisanat dans notre pays..Publication des listes des bénéficiaires et de leurs projets, des montants et creation de villages de l'artisanat où les meilleurs artisans seraient réunis pour exposer leur art et au public et consommateurs de juger..

    Rapporter Chaib Sidi Boumediene vendredi 11 août 2017 20:26
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

En 2040, pétrole, gaz, charbon et énergies fossiles se partageront à égalité le marché énergétique mondial (étude)

Selon le BP Energy Outlook 2018, si la demande sur le pétrole et d’autres carburants liquides croîtra, elle devrait progressivement « ralentir avant de se stabiliser pendant les dernières années » de la période couverte par les prévisions la compagnie britannique. La consommation de charbon dans le monde s’amenuisera tandis que celle du gaz devrait croître considérablement.

La Directrice d'Amnesty Algérie sur Radio M: 2017 a été l'année de la répression des migrants et des ahmadites (audio-vidéo)

Pour la directrice d’Amnesty International Algérie, invitée hier sur les ondes de Radio M, « Donald Trump a libéré les discours de haine dans le monde ». Les perspectives sociales dans le monde sont sombres, a-t-elle déploré, rappelant que plus de 6 milliards d’êtres humains seront affectées par les politiques d’austérité dans les trois prochaines années.

La Tunisie est l’Etat maghrébin le mieux classé dans l’indice de perception de la corruption de TI pour 2017

Cet indice de Transparency International (TI) mesure la perception de la corruption dans le secteur public. Pour 2017, la Nouvelle-Zélande, le Danemark et la Finlande y occupent, respectivement, la première, la deuxième et la troisième place, tandis que la Syrie, le Sud-Soudan et la Somalie ferment le classement à la 178e, la 179e et la 180e position respectivement.