Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 22 Février 2018

Algérie: Les cotisations de la sécurité sociale intégrées dans les charges déductibles d’impôts (CASNOS)

 

Le directeur général de la Caisse nationale des assurances sociales des non-salariés (CASNOS), Youcef Acheuk, a indiqué jeudi à El Tarf que les cotisations de la sécurité sociale "seront désormais intégrées dans les charges déductibles d’impôts".

 


Cette nouvelle disposition est inscrite dans le cadre d’un protocole d’accord conclu récemment entre la direction générale des impôts (DGI) et la CASNOS, a précisé le même responsable, affirmant que la procédure vise à inciter les personnes actives à régulariser leur situation vis-à-vis de la Caisse.Il a, à ce propos, appelé les comptables, les comptables agréés et les conseillers fiscaux à "appliquer cette disposition dans l’élaboration des bilans".


"L’assiette de cotisation annuellement déclarée constitue la base de calcul des prestations" (retraire, invalidité, capital décès), a précisé le même responsable, soutenant que "la hausse de cette assiette permet l’amélioration du niveau de prestations sociales, notamment les droits contributifs en matière de retraite".


Cette assiette constitue également, a ajouté à ce propos M. Acheuk, "une source de financement et d’équilibre du système de sécurité sociale par la garantie de la couverture des dépenses par la recette".


Passant en revue les différentes dispositions, échéanciers de paiement des dettes antérieures et pénalités de retards notamment accordées aux affiliés, le directeur général a précisé que depuis janvier 2017 à ce jour 500.000 nouveaux cotisants ont été enregistrés à la CASNOS.
Tablant sur la réalisation d’une recette de 91 milliards de dinars durant l’exercice 2017, Youcef Acheuk a rappelé les facilitations exceptionnelles accordées par la Casnos, au profit des patrons et autres personnes actives ne bénéficiant pas d’une couverture sociale.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

En 2040, pétrole, gaz, charbon et énergies fossiles se partageront à égalité le marché énergétique mondial (étude)

Selon le BP Energy Outlook 2018, si la demande sur le pétrole et d’autres carburants liquides croîtra, elle devrait progressivement « ralentir avant de se stabiliser pendant les dernières années » de la période couverte par les prévisions la compagnie britannique. La consommation de charbon dans le monde s’amenuisera tandis que celle du gaz devrait croître considérablement.

La Directrice d'Amnesty Algérie sur Radio M: 2017 a été l'année de la répression des migrants et des ahmadites (audio-vidéo)

Pour la directrice d’Amnesty International Algérie, invitée hier sur les ondes de Radio M, « Donald Trump a libéré les discours de haine dans le monde ». Les perspectives sociales dans le monde sont sombres, a-t-elle déploré, rappelant que plus de 6 milliards d’êtres humains seront affectées par les politiques d’austérité dans les trois prochaines années.

La Tunisie est l’Etat maghrébin le mieux classé dans l’indice de perception de la corruption de TI pour 2017

Cet indice de Transparency International (TI) mesure la perception de la corruption dans le secteur public. Pour 2017, la Nouvelle-Zélande, le Danemark et la Finlande y occupent, respectivement, la première, la deuxième et la troisième place, tandis que la Syrie, le Sud-Soudan et la Somalie ferment le classement à la 178e, la 179e et la 180e position respectivement.