Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 22 Février 2018

  •   APS
  • dimanche 5 février 2017 09:21

Algérie: Appel à annuler la condition de 4% des suffrages exprimés lors des législatives précédentes

La commission nationale des partis politiques a appelé samedi à Alger à l'annulation de la condition d'obtention de 4% des suffrages exprimés lors des législatives précédentes, prévue dans l'article 94 de la loi électorale, pour participer aux prochaines législatives.

 

Les membres de la commission ont appelé le président de la République à intervenir "en usant de son expérience et de sa sagesse pour mettre un terme aux entraves dressées devant la plupart des forces politiques pour les empêcher d'exercer un droit constitutionnel, celui de participer à la compétition politique".

Ils ont affirmé qu'au moment où de nombreux pays arabes et africains aspirent à réaliser davantage d'acquis démocratiques et suivent l'expérience algérienne dans le domaine du multipartisme et de la liberté d'expression, "certaines parties ont élaboré la loi électorale de manière à servir leurs intérêts".

La condition des 40% des suffrages va à l'encontre des réformes politiques

Les présidents des partis constituant la commission nationale des partis politiques, à l'instar des partis Tribune de l'Algérie de demain, le Mouvement national pour la nature et le développement, le parti des jeunes démocrates, le Mouvement pour la jeunesse et la démocratie et le Front du militantisme national, ont souligné que le maintien de la condition relative à l'obtention de 4% des suffrages exprimés lors des dernières législatives pour participer aux prochaines législatives va à l'encontre des réformes politiques contenues dans la nouvelle Constitution".

Aussi, la Haute instance indépendante de surveillance des élections et le Conseil constitutionnel seront saisis à ce sujet, a indiqué le président du parti Tribune de l'Algérie de demain, Hocine Guouasmia.

Pour les membres de la commission, la conjoncture que traverse l'Algérie actuellement exige que l'élite politique "fasse preuve de responsabilité".

La loi organique relative au régime électoral dispose que chaque liste de candidats soit présentée, soit sous l'égide d'un ou de plusieurs partis politiques, soit au titre d'une liste indépendante.

Doivent être parrainés soit par les partis politiques ayant obtenu plus de 4% des suffrages exprimés lors des élections législatives précédentes ou par les partis ayant au moins 10 élus au niveau de la circonscription électorale dans laquelle la candidature est présentée, stipule encore la loi électorale.

Dans le cas où une liste de candidats est présentée au titre d'un parti politique ne remplissant pas l'une des deux conditions citées, ou au titre d'un parti qui participe pour la première fois aux élections ou lorsqu'une liste est présentée au titre d'une liste indépendante, elle doit être appuyée par, au moins, 250 signatures d'électeurs de la circonscription électorale concernée par chaque siège à pourvoir.

Pour les circonscriptions électorales à l'étranger, la liste des candidats est présentée, soit au titre d'un ou plusieurs partis politiques, soit au titre d'une liste indépendante appuyée d'au moins, 200 signatures pour chaque siège à pourvoir parmi les électeurs de la circonscription électorale concernée.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

En 2040, pétrole, gaz, charbon et énergies fossiles se partageront à égalité le marché énergétique mondial (étude)

Selon le BP Energy Outlook 2018, si la demande sur le pétrole et d’autres carburants liquides croîtra, elle devrait progressivement « ralentir avant de se stabiliser pendant les dernières années » de la période couverte par les prévisions la compagnie britannique. La consommation de charbon dans le monde s’amenuisera tandis que celle du gaz devrait croître considérablement.

La Directrice d'Amnesty Algérie sur Radio M: 2017 a été l'année de la répression des migrants et des ahmadites (audio-vidéo)

Pour la directrice d’Amnesty International Algérie, invitée hier sur les ondes de Radio M, « Donald Trump a libéré les discours de haine dans le monde ». Les perspectives sociales dans le monde sont sombres, a-t-elle déploré, rappelant que plus de 6 milliards d’êtres humains seront affectées par les politiques d’austérité dans les trois prochaines années.

La Tunisie est l’Etat maghrébin le mieux classé dans l’indice de perception de la corruption de TI pour 2017

Cet indice de Transparency International (TI) mesure la perception de la corruption dans le secteur public. Pour 2017, la Nouvelle-Zélande, le Danemark et la Finlande y occupent, respectivement, la première, la deuxième et la troisième place, tandis que la Syrie, le Sud-Soudan et la Somalie ferment le classement à la 178e, la 179e et la 180e position respectivement.