Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Amin Fassi Fihri
  • samedi 22 avril 2017 18:48

Maroc: Baisse du chiffre d’affaires de Maroc Telecom au 1er trimestre 2017

Le groupe Maroc Telecom a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 8,57 milliards de Dh au premier trimestre 2017, mais en baisse de 2,7% sur un an, indique l'opérateur dans un communiqué.

 

 

Le chiffre d'affaires au Maroc s'est établi à 5 milliards de DH, en recul de 2,6%, du fait du recul des revenus des activités Mobile (-3,6%) et Fixe (-1,2%) dans des environnements jugés concurrentiels et réglementaires peu favorables. "La réinstauration d’une asymétrie de 20% sur les terminaisons d’appels Mobile depuis début mars dernier et la baisse du revenu international entrant sont partiellement compensées par l’essor du chiffre d’affaires Data aussi bien Mobile (+ 58%) que Fixe (+7%)", souligne Ittissalat El Maghrib (IAM) dans son communiqué. Il exlique que ''dans un contexte marqué par un durcissement de l’environnement réglementaire et concurrentiel, les bons résultats du groupe Maroc Telecom pour ce premier trimestre 2017 démontrent la pertinence de son modèle de développement basé sur une dynamique commerciale efficace, centrée sur l’innovation technologique et des services répondant aux attentes de ses clients.'' Abdeslam AZhizoun, président du Directoire du groupe précise que ''le Groupe poursuit en parallèle l’optimisation de ses coûts, pour soutenir ses marges et renforcer sa profitabilité. Sa capacité d’investissement, ainsi préservée, lui permet de poursuivre sa stratégie de différentiation par la qualité de ses réseaux et de ses services sur ses marchés aussi bien au Maroc qu’en Afrique subsaharienne.'' A l'International, le chiffre d'affaires d'IAM s'élève à 3,76 milliards de DH, en baisse également de 2,5% sur un an, en raison, explique IAM, ''des effets de calendrier et de change défavorables ainsi que d'importantes baisses des tarifs de terminaison d'appel.''

 

Hausse du résultat des filiales africaines

 

Au dehors de ces effets, "le chiffre d'affaires des filiales africaines ressort en hausse de 1,6%", précise le groupe. D'autre part, le résultat opérationnel consolidé s'est établi à près de 2,47 milliards de Dh et inclut 183 millions de charges de restructuration additionnelles relatives au plan de départs volontaires lancé au Maroc fin 2016. Quant au résultat net part du groupe, il est de 1,366 milliard après la comptabilisation d’une charge de restructuration de 128 millions après impôts. Hors cet effet et la plus-value immobilière réalisée au 1er trimestre 2016, le RNPG enregistre une hausse de 8,7% (à taux de change constant) "grâce notamment au succès de la restructuration des nouvelles filiales dont le résultat net, au global, est maintenant positif".


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Le FCE reconnait que ces participations aux tripartites étaient « illégales »

Paradoxalement, depuis sa création à ce jour, le FCE ne se contentait pas de participer aux tripartites mais y jouait aussi le rôle de locomotive du patronat algérien.

Algérie- Les importations n’ont reculé que d’un (1) milliard de dollars en 2017

Les exportations ont, en revanche, nettement augmenté à 34,76 mds usd en 2017 contre 30,02 mds usd en 2016 (+15,8%).

Algérie-La révision de la loi sur les hydrocarbures pourrait intervenir avant fin 2018

La révision de la loi sur les hydrocarbures prendra en charge non seulement" l’aspect fiscal mais aussi l’aspect légal, contractuel et tous les autres aspects relatifs à la loi", selon le P-dg de Sonatrach.