Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 27 Juin 2017

  •   Oussama Nadjib
  • mardi 22 novembre 2016 12:18

Houda-Imane Faraoun met fin à un"intérim" de 11 mois de Mohamed Habib à la tête de Mobilis

Mohamed Habib, un intérim qui a duré près de 11 mois


La Ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication Houda-Imane Faraoun met fin à un "intérim" à la tête de l’opérateur Mobilis qui a duré près de 11 mois ! Pourtant après le limogeage de Saad Dama en décembre 2015 il était question de désigner un nouveau responsable capable "d’anticiper" dans un secteur où les évolutions sont "rapides".



La Ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication Houda-Imane Faraoun a décidé de mettre fin à l'intérim assuré depuis le 4 décembre 2015 à la tête de l'opérateur public public par Mohamed Habib. Selon certains médias qui ne citent pas de sources la "sanction" est tombée à la suite d'un recul de la performance de Mobilis.

Directeur général adjoint du pôle commercial d’Algérie Télécom, Mohamed Habib, avait été désigné PDG par intérim de l’opérateur public de téléphonie mobile Mobilis, à la suite du limogeage de Saad Dama à qui l'on reprochait d'avoir pris des initiatives qui ont précarisé la situation de la maison mère Algérie Télécom (AT) sa maison mère. M. Mohamed Habib n'exerçant qu'un intérim l'expression "limogeage" utilisée par certains médias nationaux parait impropre.

Pour rappel, le ministère de la Poste et des TIC avait expliqué le limogeage de Dama par la "la volonté des pouvoirs publics d'insuffler une nouvelle dynamique à l'entreprise dans un environnement extrêmement concurrentiel pour un secteur qui connaît des évolutions et des transformations rapides."

Mohamed Habib a assuré un intérim de près de 11 mois alors que le communiqué du ministère annonçant en décembre 2015 que "le nouveau responsable qui sera désigné sera appelé à anticiper les évolutions que connaît l’industrie des télécommunications mobile en général et y adapter dès maintenant le management de l’entreprise."

Il est difficile de ne pas noter que la ministre soucieuse des évolutions rapides du secteur des télécoms n’a pas été très diligente dans la désignation d’un nouveau PDG sachant que la règle pour un intérimaire est de veiller à garder la boutique et non à prendre des décisions. Cette mise à l'écart annonce-t-elle la désignation d'un vrai patron et non d'un intérimaire?


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Le Nobel d'économie Jean Tirole à Alger parmi de prestigieux conférenciers de la Société d’économétrie

La Banque d’Algérie a apporté son concours logistique à cet événement académique, le premier de ce niveau mondial en Algérie pour la théorie économique quantitative qui se tiendra le week-end prochain.

Belkacem Boukherouf, économiste : "Avec plus de 800 milliards de dollars dépensés, on aurait pu construire un Portugal"

  L’économiste Belkacem Boukherouf souligne dans un entretien à Maghreb Emergent l’ampleur de la défaillance de la gouvernance algérienne qui dépense – beaucoup – sans gérer. Le fait que ce soit le gouvernement qui parle de diversification de l’économie au lieu des entreprises est révélateur d’une grave distorsion. C’est le gouvernement qui empêche les "entreprises de se diversifier et de renforcer...

L'indien Dodsal signe un contrat de 1,1 milliard de dollars pour la réalisation d'une centrale à Hassi-Messaoud

  Le groupe indien Dodsal basé à Dubaï a signé avec Sonatrach un contrat de 1,1 milliard de dollars portant sur la réalisation d'une centrale à Hassi Messaoud. L'information révélée par les médias du Golfe a été confirmée par Sonatrach, selon le journal El Moudjahid.