Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Août 2017

  •   Abdelkader Zahar
  • samedi 18 juin 2016 09:46

Vimpelcom-Ericsson : Une alliance qui contribuera à la "formation des élites techniques" de Djezzy

L’accord VimpelCom-Ericsson n’est pas passé inaperçu. D’abord parce qu’il implique deux acteurs importants du secteur des télécoms, mais aussi parce qu’il concerne un aspect rarement mis en avant dans ce genre de coopérations : la fourniture de logiciels, pour un montant d’un milliard de dollars. L’autre avantage de cet accord, c’est qu’il va être bénéfique à l’Algérie à travers l’opérateur mobile Djezzy. Explications.

 

VimpelCom a annoncé le 13 juin 2016 avoir conclu un partenariat avec Ericsson portant la fourniture de logiciels, d’un montant de plus d’un milliard de dollars. Signé pour une période de sept ans renouvelable, l’accord « transformera radicalement l'infrastructure informatique mondiale de VimpelCom », affirme un communiqué de l’opérateur. Le partenariat prévoit la « refonte complète de l'infrastructure informatique de VimpelCom dans 11 pays, à travers 12 fuseaux horaires ». Cette coopération technique avec l’équipementier suédois va permettre à VimpelCom de « digitaliser et mondialiser l’infrastructure de ses Systèmes de Soutien aux Entreprises (Business Support System) à l'aide de nouveaux logiciels d’Ericsson et de Cloud technologie ».

L'accord reflète également l'engagement de VimpelCom à « apporter les meilleurs services à ses clients grâce à des solutions innovantes et des partenariats industriels ». Parmi ces solutions, le « Digital Stack » qui permettra « d'accélérer le développement de produits et services », mais également « la livraison et l'utilisation d’analyses en temps réel » pour une « plus grande personnalisation des services pour les clients », via une « plus simple interface utilisateur ».

 

D’importantes répercussions sur Djezzy

 

Pour Jean-Yves Charlier, PDG de VimpelCom, l’accord avec Ericsson pour la fourniture de logiciels « marque un jalon fondamental dans notre transformation au fur et à mesure que  nous avançons dans notre stratégie visant à faire de VimpelCom un véritable pionnier numérique ». « Le "digital stack" nous aidera à mieux répondre aux attentes de  nos clients tout en centralisant et en simplifiant nos activités, en créant des opérations agiles qui se traduiront par une structure de coûts plus efficace dans notre empreinte mondiale », a-t-il ajouté. Cette « transformation numérique », rendra « la gestion des systèmes informatiques » de VimpelCom « plus intelligente, plus simple et mieux préparée pour débloquer de nouveaux services numériques pour les clients qui seront activés par un réseau avancé, capable de supporter des fonctionnalités et des prestations de service ».

 Ces avancées technologiques permettront à VimpelCom « d'accélérer sa stratégie d'innovation numérique, en particulier dans les domaines du divertissement mobile, la communication, l'internet des objets (IdO), et les services financiers mobiles (MFS) », affirme encore le PDG de l’opérateur.

Djezzy, la filiale algérienne détenue à 51% par l’Etat Algérien et 49% par VimpelCom, sera aussi bénéficiaire de cette coopération. « Avec cet accord VimpelCom-Ericsson, nous avons accès au meilleur de l'IT au niveau mondial », affirme un responsable de Djezzy. « Pour la première fois Ericsson ne sera pas avec nous en tant que fournisseur d’équipements mais en tant que fournisseur de savoir-faire. Ce qui va contribuer à la formation des élites techniques de Djezzy et de  l'Algérie de demain. Il permettra de développer les compétences algériennes dans les technologies numériques.  Djezzy et Ericsson travailleront la main dans la main pour faire de cette alliance un succès dont bénéficieront les clients de Djezzy et qui va permettre de créer de nouvelles structures opérationnelles », ajoute le même responsable.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Determinante, cette aliance va etre un declanchement d'une nouvelle dynamique dans le marche algerien, et regional.

    Rapporter Rachid Chabouni samedi 18 juin 2016 23:52
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Un été brûlant en Algérie: 32.000 hectares de forêts ravagés par les feux

Les feux de forêts ont ravagé 32.000 hectares dans les wilayas de l'est et du centre du pays durant la période allant du 1er juin au 20 août, ont indiqué mardi à Alger des responsables du secteur.

La Tunisie ambitionne de devenir membre de la CEDEAO avant fin de 2017 (Youssef Chahed)

La Tunisie œuvre à devenir, avant la fin de l’année 2017, membre de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) , a affirmé, mardi, le chef du gouvernement Youssef Chahed.

La tarika Karkarya, un courant soufi d’origine marocaine fait des vagues en Algérie

Depuis quelques jours, une vidéo d'une nouvelle secte religieuse en Algérie, la Tarika Karkarya, dont les adeptes portent une djellaba en damier, fait le tour des réseaux sociaux algériens. Et suscite des polémiques.