Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

  •   Karim Sabeur
  • mardi 16 mai 2017 20:12

Algérie – L’application Winny pour la route disponible depuis mardi

Les concepteurs de  Winny assurent que les automobilistes algériens auront une conduite plus sûre grâce à l'application et tablent sur un objectif "modeste" de 100.000 utilisateurs avant fin 2017.

L’application de partage de trajet dénommé Winny se présente aussi comme le premier réseau social des automobilistes, a indiqué mardi à Alger lors d’une conférence de presse, Lamine Oubaïche, co-fodateur de OKN Technology, startup algérienne en charge du projet et spécialisée dans le développement de solutions informatiques.

Le lancement de l’application vise à prévenir les dangers de la route en temps réel et aidera les automobilistes à adopter une meilleure conduite. Parmi les autres utilisations possibles de l’application figure l’option de cartographier le réseau routier de l’Algérie.

 «Même les petites routes qui ne sont pas encore cartographiées pourraient être mieux connues par les automobilistes », a indiqué le conférencier. Les routes de tous les pays du Maghreb pourraient aussi être concernées par ce service à l’avenir, a-t-il soutenu.

En réalité, les débuts de l’utilisation de l’application seront « modestes », a admis Lamine Oubaïche tablant sur « 100 000 utilisateurs d’ici à la fin de l’année, ce qui correspond en gros à environ 4% des utilisateurs de la 3G en Algérie ».

 L’application téléchargeable sur Play Store en tapant sur Winny et le terme share représente cinq mégaoctets sur le téléphone, soit la taille de trois photos de bonne qualité.

Journal de bord

 

Lors de la cérémonie de lancement, le conférencier a assuré que de nombreux services étatiques seront associés à cette initiative. C’est le cas pour le Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR).

 Un de ses responsables, Nacef Abdelhakim, présent lors l’événement, a indiqué que cette application pourrait aider à réduire la sinistralité automobile. Il donne l’exemple des dos d’âne sur la route qui ne sont pas normalisés et qui sont sources d’incidents.

 «On peut intervenir pour corriger les choses grâce à la remontée des informations comme celle concernant le freinage qui cause des carambolages », dit-il.

 L’utilisation des chaussées dangereuses est aussi une information qu’il faut faire remonter pour une plus grande sécurité des usagers de la route, a-t-il préconisé.

 L’application est assimilée par ses promoteurs à un journal de bord sur Smartphone permettant de consulter en temps réel les paramètres de conduite pour chaque trajet (vitesse moyenne, consommation d'essence, style de conduite, freinages et accélérations, détection des nids de poules pendant la conduite, etc). Le tout enregistré sur smartphone.

 L’utilisateur peut aussi partager les trajets effectués avec les amis ou la famille en temps réel s’ils sont utilisateurs de Winny : possibilité offerte même sur Facebook.

 Les utilisateurs pourront éviter les dangers routiers signalés à travers les trajets des autres utilisateurs ou encore consulter simplement l'état du trafic. Cela permet aussi de ne plus se perdre en route et retrouver son chemin à l'aide des fonctionnalités GPS et de sauvegarde d'itinéraire routier ainsi qu’à travers des fonctionnalités de trajets groupés.

 

 Winny offre une panoplie d'indicateurs et informe du style de conduite pour aider à avoir une conduite plus souple et économique. Les automobilistes vont ainsi permettre à toute une communauté d’avoir des routes plus sûres.

 

Selon Lamine Oubaïche, dont la startup est lauréate du concours FIKRA 2015, l’application Winny est conçue pour améliorer, sécuriser et partager l’expérience de la conduite. Pendant un trajet routier, l’application calcule tous les paramètres liés au trajet en cours tel un tableau de bord virtuel. Ces paramètres englobent la vitesse réelle, la distance parcourue, la consommation d’essence, un score de conduite économique ainsi qu’une multitude d’autres paramètres du même type.

 

L’utilisateur aura la possibilité d’être alerté des dangers pouvant se trouver sur son chemin tels que des routes encombrées, en travaux, fermées ou encore les routes défoncées.

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • C'est bien

    Rapporter Sali fateh samedi 20 mai 2017 14:00
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Un conseil interministériel sur les exportations alimentaires utilisant des intrants subventionnés

Des incohérences  caractérisant le fonctionnement de certaines filières dont les produits sont éligibles à l'exportation ont été identifiées.

Le système Haddad, ou comment imposer une dîme sur les grands projets

De révélation en fuite, le système Haddad apparait au grand jour : une immense nasse qui permet au patron du FCE de percevoir une dîme sur tous les grands marchés.

« Les attaques contre Haddad relèvent du show médiatique » (Belkacem Boukhrouf)

    Pour l'économiste, Belkacem Boukhrouf  « la gabegie comme la corruption sont dans les institutions, les lois et les usages politiques de l’Algérie ». D’où la nécessité, estime-t-il, de poser la question de savoir « qui a permis à Ali Haddad d’avoir toutes ses ramifications ».