Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 28 Février 2017

  •   Méliza Beghdad
  • samedi 10 décembre 2016 17:01

Après la téléphonie, Djezzy veut ‘’démocratiser’’ l’internet mobile en Algérie

Vicenzo Nesci, président exécutif de Djezzy lors d'une conférence de presse à Alger

Depuis son le premier octobre dernier, Djezzy compte maintenant 300 000 abonnés à la 4G, dont 75% sont de nouveaux clients. Ces derniers sont répartis sur 16 wilayas. Mais l’opérateur ne compte pas s’arrêter là, et ambitionne de passer à 20 wilayas d’ici la fin de l’année, a annoncé mercredi 6 décembre, Tom Gutjahr, directeur général de Djezzy.

 

Djezzy rattrape son retard, et couvre désormais tout le territoire national en réseau 3G. Dans les sept dernières wilayas où la 3G Djezzy vient d’être déployée: khenchela, Souk Ahras, Naama, Ghardaïa, Adrar, Illizi et Tamanrasset, les clients n’auront plus besoin de se déplacer. En effet, la migration pourra se faire directement à travers le site de l’opérateur, et en quelques clics seulement.

« Nous avons démocratisé la téléphonie mobile, nous travaillons à généraliser la consommation de la data », c’est ce qu’a déclaré Vicenzo Nesci, président exécutif de Djezzy, avant de présenter le nouveau modem 4G de l’opérateur télécom. Ce nouvel appareil mobile rechargeable peut être utilisé partout, avec la possibilité de partager la connexion avec 10 personnes en même temps. Son prix ? 6990 DZD, avec 20go de volume et une liberté totale de rechargement à l’épuisement du forfait. Selon les besoin, le rechargement peut aller de 1 à 50 GO pour les clients professionnels. Ce modem 4G de Djezzy fonctionne également  en 3G, et dans toutes les wilayas d’Algérie. En 4G, il ne sera opérationnel que  dans les 20 wilayas que compte couvrir l’opérateur d’ici fin décembre.

Montrer la réussite du PPP

Pour Djezzy, la règle du 46/51 n’est pas une contrainte, mais un plus. Ses actionnaires Vimplecom et le Fond d’Investissement National veulent faire de ce partenariat public-privé, un exemple de réussite pour convaincre d’autres investisseurs étrangers de s’implanter en Algérie, a insisté tout au long de la cérémonie, Vincenzo Nesci.

Djezzy a lancé récemment, avec le soutien du FNI, un incubateur à l’Ecole Polytechnique d’Alger. Cet incubateur a pour objectif de contribuer à l’émergence d’une économie digitale, à travers son support aux jeunes start-ups technologiques et aux porteurs de projets innovants. « D’autres suivront, et contribueront à la transformation des start-ups en success stories, avec une contribution importante à la création d’un écosystème numérique et à l’emploi », a conclu M. Nesci. 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

Le CPP sort du piège Bengana par « la bronchite aigue » et les achats d’armes Algérie-Maroc

Vidéos

Avec la BDL et la BADR nous développerons la bancassurance en Algérie" (DG d'Amana)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- L’ANSEJ ne poursuit pas les jeunes entrepreneurs en difficultés mais les "fraudeurs" (Mourad Zemali)

    L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) distingue entre les bénéficiaires d’aide à la création d’entreprise ayant des difficultés financières et les fraudeurs qui se sont livrés à des pratiques frauduleuses contraires «au pacte qui les lie à l’Ansej ».

Maroc: Benkirane n'en veut pas mais l'USFP veut une place dans le prochain gouvernement

  Les ''socialistes'' marocains ne veulent plus faire de l'opposition. Ils entendent être au prochain gouvernement que n'arrive pas à former depuis cinq mois Abdelilah Benkirane, chef du parti (islamiste modéré) du PJD, vainqueur des législatives d'octobre 2016.

Algérie - L'emprunt national "hallal" sans intérêt arrivera au printemps

    Après l'emprunt national "ordinaire" aux résultats mitigés réalisé en 2016, le gouvernement algérien pense à un emprunt national sans intérêt, "hallal" qui pourrait être lancé au printemps. L'argent de l'informel sera-t-il plus sensible à une offre "conforme à la charia?".