Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

  •   APS
  • dimanche 13 novembre 2016 10:16

Algérie : une carte pour tout type de transactions sur internet dès le mois de décembre (Faraoun)


 
Une nouvelle carte permettant d’effectuer tout type de transactions sur internet et le règlement des achats chez les commerces sera mise à la disposition des usagers à partir du mois de décembre prochain, a annoncé samedi à Alger la ministre de la Poste et des TIC, Imane-Houda Faraoun.



Dans sa communication lors la rencontre gouvernement-walis, Mme Faraoun précisé que l'entreprise Algérie Poste est en phase de production d’un premier lot de 5 millions de ces cartes, à raison d’un million par mois, et qui seront mises à la disposition des usagers à partir du mois de décembre prochain.

Elle a expliqué que cette carte permettra d’effectuer tout type de transactions sur internet ainsi que le règlement des achats chez les commerces qui disposent de TPE (Terminaux de payement électronique) et intégrera, prochainement, le payement du carburant en embarquant l’application NAFTAL.

Toutefois, la ministre a appelé  à la généralisation de l’usage des TPE dans le commerce, notamment de proximité, estimant que les collectivités locales sont attendues pour introduire toutes les mesures incitatives à cet effet.

Mme Farouan a en outre relevé qu’Algérie Poste, après l’introduction d’un service simplifié de suivi des envois, dit "tracemail", a entamé le projet de la e-logistique pour gérer le transport et la livraison de marchandises, qui constitue une fonction de base de la Poste, mais qui sera également un "levier économique de taille", avec la généralisation du commerce électronique et des achats sur Internet, a-t-elle dit.

Dans le même registre, Mme Faraoun a fait savoir qu’un département délégué à la modernisation des systèmes financiers a été mis en place et œuvre à la modernisation en profondeur des procédures budgétaires et des modes de gestion de l’Etat (domaines publics, impôts, etc...)

Elle a précisé que cette réforme permettra à l’administration de passer à une "gestion prospective et proactive, visant l’optimisation des ressources et l’efficience dans l’usage des biens publics".

 

Barkiatic

 



La ministre a également évoqué le développement, depuis janvier 2016, du courrier hybride et du télégramme électronique "BARKIATIC" qui permet désormais aux institutions de distribuer leurs envois, depuis leurs terminaux, directement vers les bureaux de poste les plus proches des destinations, afin d’accélérer leur acheminement.

Rappelant que 15.879 établissements scolaires et 646 établissements de santé ont été connectés, la ministre a indiqué que des projets de plateformes de gestion informatisée sont en cours de développement, pour divers secteurs.

"Toutes ces avancées réalisées, ainsi que les projets en cours, connaitront un essor encore plus fulgurant lors de la mise en oeuvre effective de la certification électronique", a indiqué Mme Faraoun, soulignant que le gouvernement a déjà mis en place toute la batterie des textes législatifs et réglementaires qui ont édifié le schéma national de certification électronique.

Dans le même sens, elle a annoncé un "projet ambitieux" de raccordement massif, à raison d’un million de clients par an, en finalisation au niveau d’Algérie Télécom et qui sera lancé incessamment.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • Notre jeune Ministre ferait mieux de garder le silence comme le fait si bien notre Ministre délégué à l'économie numérique au lieu de continuer à faire des déclarations sans grand intérêt.

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées

    Rapporter GUENZET SOFIANE dimanche 13 novembre 2016 18:58
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

[Le BLOG ECO] Présidentielle française 2017 : It is the economy, stupid!

 Bien qu’ils soient très décriés, les sondages en période de campagne électorale offrent toujours des enseignements précieux. Concernant la présidentielle française, l’un d’eux revient sur les attentes des électeurs en matière d’économie (*). Et il s’avère que la majorité d’entre eux considère justement que les enjeux économiques sont leur principale priorité.

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.

Opep : la réunion du comité de surveillance se tiendra dans un contexte pétrolier délicat

Lors de sa dernière réunion à Vienne, en janvier dernier, le comité de surveillance redoutait le non-respect des quotas de production fixés ; aujourd’hui, c’est surtout l’augmentation des stocks mondiaux d’or noir, principalement sous l’effet de l’augmentation de la production américaine, qui l’inquiète.