Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 19 Février 2018

  •   Aymen Zitouni
  • vendredi 20 juin 2014 14:12

Algérie-Azouaou Mehmel n’exclut pas un possible « retour en arrière » sur les offres internet illimité

Le PDG d'Algérie Télécom, Azouaou Mehmel lors de son passage à l''émission Invité du Direct de Radio M, la webradio de Maghreb Emergent/Ph: S.Ferkali

Pour réduire la consommation et les coûts de l’acquisition de la bande passante internationale, Algérie Télécom a conclu un accord avec Google pour installer des serveurs Cache en Algérie, a révélé le PDG d’Algérie Télécom.

 

Algérie Télécom devrait à termes proposer des offres facturées en fonction de l'usage. C’est ce qu’a laissé entendre le PDG de l’opérateur historique, Azouaou Mehmel lors de son passage mercredi dans l’émission hebdomadaire de l’ « Invité du Direct » de Radio M, la webradio de Maghreb Emergent. Pour lui, l’internet illimité ne pourra subsister que pour des services de qualité inférieure aux attentes et usages de plus en plus grandissants des consommateurs.  « A termes, vous serez obligés de payer à l’usage », a précisé M. Mehmel qui s’est étalé sur le débat en cours sur l’Illimité dans les services data.

Selon lui, il existe un débat  en Europe et en Amérique du Nord sur le « retour en arrière » sur l’illimité  dans les services internet en raison d’une confrontation entre les opérateurs d’infrastructures et les fournisseurs de services au sujet des prix de la bande passante.

M. Mehmel a expliqué que l’illimité est en train de tuer le métier de l’opérateur des infrastructures, dans le sens où les fournisseurs de services data exigent des baisse des prix de la bande passante pour satisfaire le client final. Une exigence, a-t-il dit,  que les opérateurs d’infrastructures ne peuvent pas remplir à long terme.

La bande passante est facturée en fonction des tarifs d’acquisition

Concernant les tarifs de la bande passante que fournit Algérie Télécom aux opérateurs, M. Mehmel a précisé qu’ils sont « étudiés en fonction des tarifs d’acquisition » d’AT à l’international. « AT est actionnaire dans certains consortiums qui disposent de l’infrastructure. (…) il y a des coûts qu’il faudrait rentabiliser », s’est-il défendu contre les accusations des fournisseurs de service data de pratiquer des prix prohibitifs de la bande passante.

Pour réduire la consommation et les coûts de l’acquisition de la bande passante internationale, Algérie Télécom a conclu un accord avec Google pour installer des serveurs Cache en Algérie, a révélé le PDG d’Algérie Télécom. « Les contenus les plus consultés par les internautes algériens sont stockés ici ( en Algérie) pour éviter de recourir à la bande passante internationale », a-t-il précisé, ajoutant que Algérie Télécom dispose de 200 Go de bande passante avec un pic de consommation de 160 Go.

Pour lui, cette opération a pour but d’optimiser les coûts et la qualité de service vu que « nous avons constaté que le gros du trafic data concerne la vidéo sur Youtube (qui a appartient à Google, NDLR) ».

 Pour écouter l'émission, cliquer sur la play-list suivante :

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Benflis ou pas Benflis ? Les Algériens très fans des pages religieuses FB étrangères.

Sondage

Vidéos

S.Djabelkhir: "Pas surpris par le rush des algériens sur les pages religieuses facebook étrangères"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Raouia annonce la révision en 2018 de la loi cadre des lois de finances

Les députés de l'APN avaient demandé lors des débats d'avancer l'année de référence de la loi de 3 à 1 an, estimant que la durée de trois ans pour présenter le projet de Règlement était "très longue".

Air Algérie, la filialisation et le transit ou la mort

«On devait lancer 13 lignes vers l’Afrique, notamment avec Ndjamena, Addis-Abeba,  Nairobi, Lagos, Johannesburg. Malheureusement, aucune ligne n’a été ouverte depuis», déplore Mohamed Salah Boultif.

"Le discours religieux officiel en Algérie n’est pas clair"- Said Djebelkhir (audio-vidéo)

En commentant l’étude menée par Fanzone-im.dz sur les pages Facebook religieuses suivies par les Algériens, Said Djabelkhir pense que « les Oulémas algériens ont importé un discours oriental mi-wahabite, mi-frères musulmans et ils ont combattu farouchement le soufisme et toutes les confréries locales ».