Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

  •   Farid Farah
  • samedi 5 mars 2016 16:00

Au "MWC 2016", Huawei a esquissé les contours du "monde connecté" de demain

Huawei MWC 2016Au MWC 2016, le stand d'exposition de Huawei s'est étalé sur 5000 mètres carrés.

 

Au Mobile World Congress (MWC) 2016, Huawei, le géant chinois des télécommunications a fait un focus sur son plan d’action pour les dix prochaines années. Pour cela, il a organisé des séances de questions-réponses avec l’ensemble des visiteurs de son stand.

Huawei a occupé un stand d’exposition d’une superficie de 5000 mètres carrés, lors du Mobile World Congress 2016 à Barcelone. Un stand totalement consacré aux équipements et solutions télécoms de demain, et pour montrer la progression de Huawei dans le domaine des services professionnels des télécommunications destinés aux opérateurs. Le développement explosif des réseaux mobiles à large bande (Mobile BroadBand - MBB) est le signe précurseur qui a poussé l’équipementier chinois à investir dans le développement de ces réseaux afin de les rendre plus agiles et surtout de permettre l’émergence de nouvelles technologies d’interface homme-machine. Selon des responsables de Huawei, rencontrés au stand de l’équipementier, « le nombre d’utilisateurs des réseaux MBB dans le monde dépassera les 6 milliards en 2020 », alors que « le volume data moyen consommé mensuellement par chaque usager atteindra les 5 Go ». Compte tenu de ces prévisions, Huawei estime que les opérateurs des télécommunications mobiles « devront redimensionner leurs réseaux » et « augmenter les capacités existantes en migrant vers des réseaux intelligents de nouvelle génération comme la 4.5G et, pourquoi pas, la 5G à long terme ».

En 2014, à l’occasion des jeux olympiques d’hiver, Huawei avait lancé la technologie 4.5G, en collaboration avec l’opérateur russe Megafone. Il l’avait, en fait, proposé comme une « norme provisoire » avant de poursuivre son processus de normalisation en définissant les objectifs définitifs et les technologies qui lui seront associées. Aujourd’hui, et après une année de recherche collaborative, l’industrie de la 4.5G est en train de prendre forme. « L’année 2016 sera la première année où nous enregistrons des adoptions commerciales à grande échelle de la 4.5G par plusieurs opérateurs dans le monde », nous a indiqué Sean Wang du département SRAN et FDD de Huawei. Selon notre interlocuteur, les trois axes technologiques principaux de la 4.5G, proposés par la firme chinoise, constituent le nouveau « benchmark » de l’industrie des réseaux MBB. Il s’agit du débit de pointe qui dépasse le 1Gbits/s, de l’expérience 4.0 qui assure la transmission simultanée des voix et vidéo en HD, du concept connexion plus qui permet de connecter en mode cellulaire à bande étroite les objets et de la solution LiTRA destinée à assurer la sécurité publique à travers les réseaux LTE à large bande multicanaux.

« GU Network Evolution »

« La normalisation de la 4.5G en 2015 par la 3GPP a apporté plus de rationalité dans l’intégration des systèmes, et a facilité la compatibilité des équipements. Cette décision a abouti à un modèle de déploiement efficace, facile à mettre en place, et peu coûteux en termes de gestion et de maintenance. C’est pourquoi, plus d’une douzaine d’opérateurs dans le monde ont déjà entamé le lancement commercial des services 4.5G. Cette année, plus de soixante réseaux 4.5G seront lancés dans le monde » a-t-il ajouté. Le développement rapide des services de données et l’émergence d’autres services nécessitant une optimisation du spectre des fréquences, poussent les opérateurs mobiles à rechercher de nouvelles solutions qui leur permettent de faire évoluer les performances technologiques des parties radio et switch de leurs réseaux, en vue d’assurer un alignement stratégique avec les nouveaux services « datavores » (consommateurs de données).

Dans ce contexte, Huawei propose la solution d’évolution baptisée « GU Network Evolution » qui permet à un opérateur mobile de reconstruire complètement son réseau, en cas de besoin. Cependant, dans le but de fournir de nouveaux services, cette solution peut servir aussi à planifier, concevoir, intégrer et optimiser plusieurs éléments constituant un réseau déjà opérationnel. Selon, Lina Gu, du département des services techniques globales de Huawei, la solution « GU Network Evolution » peut être une excellente feuille de route pour les opérateurs mobiles activant en Algérie, désireux de basculer en douceur vers des plateformes qui améliorent les performances de leurs réseaux, à travers la réutilisation de plusieurs fonctions réseaux assurées par la solution GU. « Les plateformes GU permettent aux opérateurs mobiles de maîtriser plusieurs normes radio des télécommunications mobiles et services mobiles sur un même réseau. Cette solution englobe plusieurs technologies hardwares et softwares qui s’interfonctionnent pour gérer un réseau des télécommunications unique capable de prendre en charge plusieurs services issus à la fois de la 2G, 3G et 4G » nous a-t-elle expliqué. Pour elle, une telle solution peut aider les opérateurs GSM (2G, 900 MHz) à déployer un réseau UMTS (3G,  2100 MHz) dans la bande fréquentielle des 900MHz. Et ce, en leur faisant gagner en coût d’investissement et surtout en portée d’émission radio. « Lors d’une modulation, la portée de la transmission des signaux radio utiles est plus grande avec une fréquence porteuse basse. Avec l’UMTS à 900MHz, l’opérateur gagne en couverture en mettant moins de sites de BTS », poursuit-elle.

MateBook

Par ailleurs, le fournisseur chinois des solutions IT a également dévoilé une solution baptisée « Litra » destinée à des organismes comme les Pompiers, Samu et Police. Conçue pour les systèmes radio à ressources partagées, cette solution fonctionne selon le mode de transmission « half-duplex », utilisé dans les talkies walkies. Dans le monde des communications cellulaires, de tels systèmes sont connus sous le nom de « Push To Talk » (PTT) et caractérisés par un faible temps de latence et une grande capacité réseau. Ce qui les rend adéquats pour les communications de groupes nécessitant des réponses instantanées. « Introduire le concept PTT dans le réseau LTE (4.5G) a donné naissance à la solution LiTRA. Une telle performance a permis de rajouter la vidéo au concept PTT. Le « Push To Vidéo » (PTV) permettra ainsi aux opérateurs 4.5G de créer des passerelles commerciales avec les services de la sécurité publique », nous a affirmé Giles Vincent du département des services managés de Huawei.

Au stand dédié aux terminaux, Huawei a exposé son dernier terminal intelligent, le MateBook, un hybride 2-en-1 combinant la mobilité d’un Smartphone avec la puissance et la productivité d’un ordinateur portable. Avec MateBook, Huawei vise à satisfaire les besoins de l’utilisateur professionnel mobile. L’appareil est destiné à un marché similaire à ceux de Surface de Microsoft et de l’iPad pro d’Apple. Fonctionnant sous Windows 10 et supportant Cortana, l’assistant numérique personnel, cet hybride est alimenté par un processeur Intel Core m-séries de la sixième génération. Il est équipé d’un écran de 12 pouces, il pèse 640 grammes, dispose d’un lecteur de reconnaissance d'empreintes digitales et affiche une autonomie d’énergie de 9 heures de travail, de 9 heures d’utilisation sans cesse d’Internet et 29 heures de lecture de fichiers musicaux. Côté accessoires, le MateBook peut supporter un clavier amovible et un stylet Mate Pen. Il sera disponible dans les prochains mois en Asie, Europe et Amérique du Nord aux prix variant de 699 à 1599 dollars selon la configuration technique.

 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie - Les sites touristiques à Gabès demeurent sous exploités

Les opérateurs économiques dans la région espèrent voir le secteur du tourisme à Gabès enregistrer une nette relance et souhaitent que le ministère de tutelle accorde un intérêt particulier au lancement du projet de pôle touristique et environnemental intégré.

Réunion du Comité ministériel de suivi Opep-Non Opep: Des ajustements en vue pour mieux stabiliser les marchés

Les perspectives de l'accord Opep-non Opep sur la réduction de la production de pétrole seront examinées lundi à Saint-Pétersbourg (Russie) par les représentants des pays signataires, dans l'optique à d'éventuels réajustements dans un marché pétrolier mondial encore sous pression.

Algérie- L’Etat subventionne l’eau uniquement à Alger et Tipaza

Alors qu’elle souffre d’un déficit de 45 milliards de dinars dû essentiellement à des créances impayées, l’Etat prive l’Algérienne des Eaux (ADE) des subventions qui lui sont théoriquement imparties.