Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Octobre 2017

  •   Lynda Abbou
  • samedi 3 juin 2017 15:15

Algérie-Télécom : Un nouveau SG du syndicat sur fond de suspicions persistantes sur la gestion des œuvres sociales

Samir Messahel, le nouveau SG du syndicat d’Algérie Télécom

C’était la bataille du pot de terre contre le pot de fer. Le syndicat d’Algérie Télécom (AT) a depuis jeudi un nouveau secrétaire général en la personne de Messahel Samir.

 

L’ancien secrétaire général, Oukal Mustapha, dans le collimateur de la Fédération nationale UGTA des travailleurs de PTIC (FNT/PTIC) n’a même pas assisté à la réunion extraordinaire du conseil syndical. Messahel Samir était candidat unique et il a été élu pour trois ans.

Oukal Mustapha est chargé de tous les maux possibles dont d’avoir commis de «graves dépassements » selon un membre de la Fédération. Son remplacement s’est fait selon une opération rodée supervisée par le secrétaire général de la fédération Mohamed Tchoulak, et le secrétaire national de l’UGTA, Noureddine El Wassaa.

Tout semble être rentré «dans l’ordre » selon les vœux de la fédération. Mais le comité de participation de l’entreprise a eu quand même le temps de révéler, lors d’une conférence de presse, que la Fédération avait des choses à se reprocher dans le domaine de la gestion des œuvres sociales d’Algérie Télécom.

Mercredi, à la veille de la tenue de la réunion extraordinaire du conseil syndical, le président du Comité de Participation d’Algérie Télécom (CP), Karim Bouaziz, a révélé que l’ancienne commission des œuvres sociales a refusé en 2014 de faire une passation de consignes en bonne et due forme. Et que la Fédération a été saisie et n’a rien fait pour que la procédure légale soit respectée.

Une gestion problématique

Ce refus de faire les passations était un signe d’une gestion problématique des œuvres sociales, ce qui a entrainé le recours par Algérie Télécom à un audit externe qui a livré ses conclusions sur la situation juridique et financière.  L’audit a provoqué à son tour le déclenchement d’une enquête de l’Inspection Générale des Finances (IGF). 

Selon Karim Bouaziz, l’opération de contrôle de l’IGF a révélé l’existence d’irrégularités et d’anomalies « graves et passibles de qualifications pénales».  Jeudi des syndicalistes partisans du secrétaire général destitué ont été empêchés d’assister à la réunion. Ceux-là, qui ont souhaité conserver l’anonymat, rejettent catégoriquement les accusations de mauvaise gestion contre l’ancien SG.

Oukal Mustapha, ont-ils assuré est un homme «sérieux ». Sa mise à l’écart a été «décidée d’en haut» au sein de l’UGTA. C’est une «affaire d’argent » tout simplement et il y a des choses que l’on veut cacher sur la gestion des œuvres sociales entre 2003 et 2014.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.