Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 25 Mars 2017

  •   Maghreb Emergent
  • jeudi 30 juin 2016 08:16

Algérie-Le e-paiement opérationnel dès septembre 2016 pour les grandes entreprises

Le nouveau ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé de l'Economie numérique et de la modernisation des systèmes financiers est formel : le paiement électronique va être introduit en septembre prochain pour les grands facturiers avant sa généralisation.  

 

Le e-paiement sera opérationnel pour les grandes entreprises au plus tard en septembre 2016, a indiqué le ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé de l'Economie numérique et de la modernisation des systèmes financiers, Mouatassam Boudiaf dans un entretien à l’APS.

"Nous sommes en train de réunir toutes les conditions pour libérer le paiement par internet pour les grands facturiers et les compagnies de transport en septembre prochain. Ce sera une première phase qui sera suivie, dans le futur, par une deuxième étape pour les sociétés de services, et une troisième phase qui est celle de généralisation", promet-il.

Le paiement de proximité fait également l’objet d’une extension du réseau d’acceptation TPE (Terminaux de paiement électronique) qui sera adossé à la mise en place des canaux d’interactions au profit des porteurs et des commerçants ainsi qu’à une campagne de sensibilisation à l’usage de la carte de paiement électronique.

Catalyser l’économie informelle

Concernant la généralisation des moyens de paiement modernes,  M. Boudiaf avance qu'elle aura un effet catalyseur sur l’économie informelle: "Nous allons catalyser l’économie informelle qui sera, à terme, implicitement entraînée dans cet élan de bancarisation de l’économie".

Un système de paiement électronique efficient et usité, un cyberespace accessible et sécurisé et une industrie du numérique forte constituent le noyau de l’économie numérique et concernent, d’une manière centrale, les secteurs financier et bancaire, des TIC et de l’Industrie, renchérit-il.

Les secteurs de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur, préconise le ministre, seront également concernés par l’appui qu’elles auront à donner à l’économie numérique par la formation des générations et la mise à disposition de compétences qualifiées et d’expertise nécessaires au développement de cette nouvelle économie".

Par ailleurs, le ministre délégué assure que la future loi sur le e-commerce va permettre de généraliser le commerce électronique en Algérie "en encadrant de manière très précise les transactions commerciales sur le cyberespace".


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

3 Commentaires

  • Si vous souhaitez découvrir l'exposé du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées, vous pouvez me contacter à cet Email: Guenzet.sofiane @gmail Soyez curieux vous ne le regretterez pas. Cordialement, Guenzet Sofiane Merzouk, inventeur des technologies de la biométrie.

    Rapporter Guenzet Sofiane mercredi 6 juillet 2016 12:50
  • Les mensonges qui encourent l'invention des technologies de la biométrie sont abracadabrantesques. Tout le monde sait que l'inventeur de cette technologie est algérien et le plus étonnant dans l'affaire c'est de voir nos ministres de l'intérieur lancer des appels d'offres internationaux incluant HB technologies une société créée en 2006 soutraitante des entreprises francaises Gemalto et ingenico lesquelles sont accusés de vol de brevets d'inventions. Résultat tous les citoyennes et toutes les polices du monde sont devenues de vulgaires recelleurs. Guenzet Sofiane Merzouk, inventeur de la biométrie et du Système d'automatisation des Opérations d'informations Bancaires (SAOIB 31)

    Rapporter Guenzet.sofiane dimanche 3 juillet 2016 15:15
  • L'Algerie excelle dans les échecs répétés. Il y plus de 20 ans qu'elle pu passer à l'économie numérique biométrique. Aujourd'hui elle perd la face et bientôt la culotte. Guenzet Sofiane Merzouk, inventeur des technologies de la biométrie et du système bancaire biométrique SAOIB 31 et applications dérivées.

    Rapporter Guenzet Sofiane vendredi 1 juillet 2016 23:05
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

La Tunisie a pris "beaucoup de retard" à s'orienter vers le marché africain (Entrepreneur)

  La Tunisie prend acte à son tour de son retard sur le marché africain en raison d'un tropisme européen prononcé. C'est le constat fait par un chef d'entreprise tunisien à l'agence TAP.

L’Algérie fait de la pub dans le Washington Post pour vanter ses "atouts"

    Une publicité payante est parue le 22 mars sur le site web du Washington Post pour mettre en exergue la stabilité de l’Algérie «partenaire clé des Etats-Unis et du reste du monde" dans la lutte antiterroriste et son "potentiel de croissance". Un coup de pub à l'efficacité improbable.

Ce que cache la tentation américaine du protectionnisme et, accessoirement, celle de Sellal (analyse)

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan tente d’expliquer les ressorts de la montée du protectionnisme américain et ses chances d’avorter.