Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 21 Juillet 2017

  •   Farid Farah
  • samedi 28 mai 2016 18:17

Applications et services mobiles : "My Kid" remporte la première place du concours The Glitch de Condor

L’application Android "My Kid" a remporté la première place du concours Glitch de Condor ICT et la signature d’un contrat avec la société pour développer d’autres applications. My Kid permet d’établir un espace de communication en ligne et hors ligne entre parents et enseignants via une puce NFC collée sur le tablier de chaque élève.

 

Condor ICT, filiale TIC du groupe, a organisé le week-end dernier à l’hôtel Beni Hammad de Bordj Bou Arreridj, la finale de la deuxième édition du concours de développeurs d’applications et de services mobiles, baptisée cette année « Glitch ». Cette compétition technologique était ouverte aux étudiants algériens du tout le territoire du pays. « Nous avons divisé ce concours en deux compétitions, l’une, baptisée NextGenCup qui concerne les jeunes détenteurs de projets d’entreprises, et l’autre s’intitulant Hackathon (Marathon de hacking) destinée aux jeunes étudiants hackers et développeurs » a indiqué Ali Mokrani, Directeur de Condor ICT.

Comme l’année dernière, six équipes de jeunes talents se sont affrontés pendant deux journées pour développer des applications dans les catégories « AppBit » et « NextGenCup ». « Nous avons sélectionné les trois meilleurs projets d’applications mobiles soumis via notre site web. Les gagnants empocheront la somme d’un million de dinars, en plus d’un contrat de partenariat avec l’entreprise Condor » a-t-il ajouté. Le concours « NextGen Cup » de Condor invite les détenteurs de start-up à soumettre leurs meilleures idées d’applications, qu’ils souhaitent voir intégrées dans les terminaux mobiles de Condor à travers des projets de partenariats.

 

Les applications seront préinstallées sur les terminaux

 

Trois binômes de jeunes développeurs ont présenté trois projets différents dont My Kid qui a remporté le grand prix (la somme d’un million de dinars et la signature d’un contrat avec la société Condor ICT pour développer d’autres applications). L’équipe My Kid est représentée par Ouartsi Khaled et Adel El Haddad. Il s’agit d’une application Android permettant d’avoir un espace de communication entre parents et enseignants en ligne et hors ligne via une puce NFC collée sur le tablier de chaque élève. L’application permet aussi d’avoir un système de localisation d’urgence en cas de problème de l’élève en dehors de l’établissement scolaire.

Pour ce qui est du Hackathon, une compétition de programmation destinée aux jeunes étudiants, adeptes du Hacking et du développement d’applications, trois binômes de participants se sont confrontés pendant plus de 24 heures non-stop pour développer une application mobile autour du thème « le médecin et son patient ». Les trois applications présentées par ces jeunes développeurs, dans la catégorie « AppBit », étaient intitulées : Tabibi, Med kit et Fikra. Celle qui s’est vu attribuer le premier prix est Med Kit (représentée par Mokrani Yacine, Rebai Mohamed Amine et Belakloul Tayeb) qui a pour objectif de connecter le patient directement avec son médecin traitant à travers une plateforme web.

« Les applications nominées seront préinstallées dans nos terminaux dont le lancement est prévu dans quelques mois » a affirmé le premier responsable de Condor ICT. « A l’avenir, les candidats lauréats de cette compétition vont gagner de l’argent avec nous. On les assiste également dans la procédure de l’enregistrement de la marque de leurs produits à travers des contrats de partenariat ou carrément des recrutements », a-t-il ajouté. A noter que le jury des délibérations était composé de Karim Brahiti, un jeune entrepreneur algérien, directeur général de LVSC Méditerranée, une start-up spécialisée dans la commercialisation des objets connectés, et Nasser Saleh, CEO et Fondateur de Madfoo3atCom, une société jordanienne spécialisée dans le « M-Banking ».


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Facebook, lanceur d'alerte ou tribunal populaire? (les éclairages d'Akram Kharief)

Vidéos

Société Générale Algérie a réalisé un résultat net de 5,6 milliards DA en 2016

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc : La marche d’Al Hoceima violemment empêchée par les forces de sécurité, un militant grièvement blessé

La manifestation de jeudi 20 juillet à Al Hoceima pour la libération des militants du mouvement rifain ''Hirak'' et la fin de la répression dans le Rif, empêchée de se tenir par les forces de sécurité, a fait plusieurs blessés, dont un militant du Hirak, Imad El Attabi, dont le pronostic vital est engagé.

Tunisie- Les prix de voitures ont augmenté de 20% en quelques semaines, suite à la chute du dinar

Les concessionnaires prévoient une augmentation continue des prix de véhicules pour les prochaines semaines, tant le gouvernement « persiste » dans sa politique de réduction des importations.

Algérie- Le gouvernement veut assainir la situation des marchandises en souffrance au niveau des ports

    Le ministre du Commerce, Ahmed Abdelhafid Saci a appelé jeudi à Alger à trouver des solutions définitives aux marchandises en souffrance au niveau des ports maritimes et secs à travers un examen au cas par cas en fonction des priorités, mettent en avant l'impératif d'un contrôle total sur les produits soumis aux licences d'importation, indique  un communiqué du ministère.