Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Octobre 2017

  •   Farid Farah
  • samedi 21 mai 2016 15:45

Huawei veut devenir le principal fournisseur des solutions "All Cloud" en Algérie

Huawei, le fournisseur chinois des solutions IT, veut se positionner sur le futur marché algérien de la transformation numérique des modèles économiques des entreprises où le Cloud est l’accélérateur digital de ce nouveau type de business.

 

Huawei Algérie a organisé la semaine dernière, son premier congrès, durant deux jours, consacré au Cloud Computing. Le « Huawei Cloud Congress Algeria 2016 », a réuni plus de 300 analystes et cadres des administrations, finances et entreprises des télécommunications. En se concentrant sur le thème « Make IT simple, Make Business Agile » (Faire de l’IT simple, faire du Business agile), Huawei Algérie veut créer sa révolution du Cloud qui vise à mettre « en réseau » l’Algérie et occuper ainsi les esprits des acteurs actifs de l’IT du pays. C’est dans ce contexte, que le fournisseur chinois des solutions IT veut se positionner sur le futur marché algérien de la transformation numérique des modèles économiques des entreprises où le Cloud est l’accélérateur digital de ce nouveau type de business.

« Aujourd’hui, la transformation numérique concerne pratiquement tous les secteurs de l’industrie. En tant que fournisseur mondial de l’infrastructure IT, Huawei a adhéré à un tel business qui se base sur la stratégie, l’innovation et la collaboration ouverte avec les clients et partenaires industriels. Nous cherchons à épauler tout client dans sa démarche de transformation numérique centrée sur le Cloud en proposant nos solutions axées principalement sur l’infrastructure informatique, les plateformes logicielles et les services du Cloud », a déclaré Ding Zhaoyi, président de Huawei Algérie, lors de son allocution d’ouverture.

Sous le mot d’ordre « All-Cloud » (le tout Cloud), la plupart des conférenciers ont choisi comme sujet central « modernisation du Datacenter traditionnel et migration vers le tout Cloud ». Deux problématiques qui concernent les administrations, opérateurs des télécommunications, entreprises et établissements stratégiques. Ont été abordées au gré des conférences et démonstrations, les solutions de reconstruction complète de la plateforme réseau, mais aussi la confiance dans une infrastructure basée sur le Cloud. Sans oublier les questions du Big Data, de l’Internet des objets, des nouvelles technologies réseau SDN (Software Defined Network) et NFV (Network Function Virtualisation), de la vidéosurveillance, des solutions d’hébergement et des services IaaS (Infrastructure as a Service), SaaS (Software as a Service) et PaaS (Platform as a Service) et des aspects techniques liés à la migration vers le Cloud.

 

La nécessaire "maturité des entreprises"

 

Au cours des dernières années, Huawei est devenu un acteur important sur le marché international de la « mise en réseau ». Lors de ce congrès du 11 et 12 mai, l’entreprise chinoise a exposé ses derniers produits et solutions orientés Cloud, largement commercialisés en Chine, en Europe et dans plusieurs pays émergents. Parmi ces produits, on recense les systèmes OceanStor, les solutions de stockage orientées flash et Cloud, et le système d'exploitation FusionSphere qui intègre la plate-forme de virtualisation FusionManager. Il a été également question de la plateforme distribuée PaaS FusionStage et du logiciel de gestion de Cloud FusionCompute pour faciliter l’interfonctionnement des ressources physiques avec les fonctions virtuelles dans les centres de données. Pour les conférenciers de Huawei, la stratégie « All Cloud » débute par un travail d’analyse de la maturité des entreprises pour opter pour la transformation numérique, et ce, dans le cadre d’un plan organisationnel et technologique. Cette analyse concerne l’étude des différentes architectures réseaux possibles et le choix des fournisseurs des services. Son objectif primordial est de définir les méthodes de migration vers un environnement Cloud, de la stratégie de gestion et de la supervision afin de concevoir le modèle économique le plus adéquat.

Selon les différents intervenants, la digitalisation mondiale avance à un rythme rapide. Ce qui améliore l’expérience utilisateur dans de nombreux domaines comme les services publics, les industries, et tous les aspects liés à la vie numérique des individus. Dans ce contexte, Huawei a récemment publié une analyse sur l’indice mondial de la connectivité GCI (Global Connectivity Index). Cette enquête révèle que les principaux facteurs de développement des TIC sont le Cloud, le Big Data, l’Internet des objets et la technologie réseau SDN. Les rédacteurs de ce rapport alertent les gouvernements et acteurs des industries de l’urgence de rendre leurs systèmes d’information productifs à travers la transformation digitale. Désireuse garantir la réussite du projet de la transformation numérique, l’entreprise Huawei a annoncé la création de l’écosystème « Open Cloud » à travers lequel elle vise à créer des partenariats avec d’autres acteurs IT et construire un monde de plus en plus connecté. La stratégie « Open Cloud » de Huawei est à l’origine du progrès remarquable des TIC dans le monde notamment dans les pays du Maghreb. Les produits et solutions IT de Huawei sont utilisés par plus de 100.000 entreprises dans plus de 150 pays. 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.