Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 14 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent avec APS
  • lundi 2 mai 2016 17:09

Houda Feraoun exclut toute ouverture du capital d’Algérie-Télécom

"Après 15 ans d’existence, il est devenu impératif pour les cadres d’Algérie-Télécom de modifier la structure organique de l’Entreprise et de revoir sa stratégie commerciale et ses méthodes de travail de manière à se mettre au diapason des développements technologiques et techniques, en vigueur, à l’échelle mondiale", estime la MPTIC.

 

La ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Imane Houda Feraoun a annoncé dimanche à Tipasa, une restructuration de l’Entreprise Algérie-Télécom, tout en assurant qu’il n’est nullement question de l’ouverture de son capital. "La restructuration  de l’Entreprise Algérie-Telecom est inévitable au regard des développements en cours, à l’échelle mondiale", a affirmé la ministre dans une déclaration à la presse, en marge du lancement expérimental d’un nouveau produit d’Algérie- poste "Anwi".

Elle a ajouté qu'"après 15 ans d’existence (2009), il est devenu impératif pour les cadres d’Algérie-Télécom de modifier la structure organique de l’Entreprise et de revoir sa stratégie commerciale et ses méthodes de travail de manière à se mettre au diapason des développements technologiques et techniques, en vigueur, à l’échelle mondiale", a-t-elle observé. Elle a estimé  qu’il n’y a pas lieu de "craindre le changement, car il peut être porteur d’une valeur ajoutée".

Probable entrée en Bourse

La ministre a, également, fait part de l’éventualité, pour l’Entreprise, d'entrer en Bourse "ce qui  permettra de booster son rendement, la développer et la promouvoir", relevant à ce titre, qu’il faut savoir "faire la différence entre  l’ouverture du capital de l’entreprise et son entrée en Bourse".

S’agissant de la titularisation du Président directeur général (par intérim) d’Algérie -Télécom dans son poste, la ministre a estimé que les "craintes à ce sujet sont inutiles", car les "principes du management moderne se basent sur les compétences et la consécration des objectifs fixés".

"Les plus grandes sociétés mondiales sont gérées par des responsables, recrutés au titre de contrats à durée déterminée, et il n’y a aucune honte à cela", a-t-elle affirmé. Elle a assuré que les PDG d’Algérie-Télécom et de Mobilis jouissent de toutes les prérogatives leur permettant d’accomplir, au mieux, les missions qui leur sont assignées.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • Parfois je me dis; elle sert à quoi cette ministre qu'on nous a fait le portrait d'une grande compétence? le bilan et celui de ses prédécesseurs négatif.

    Rapporter AT se Meurt mardi 3 mai 2016 09:40
  • Tous les cadres sont frileux et ne pensent qu'a leur carrière et leurs intérêts et les intérêts de leurs proches. Dans cette boite le changement viendra de l’extérieur ou ne viendra pas...

    Rapporter PATRIOTE lundi 2 mai 2016 21:57
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Les marches pour Tamazight prennent une tournure dramatique à Bouira

Les manifestations revendiquant la prise en charge de la langue et la culture amazighes prennent une tournure dramatique dans la ville de Bouira.

"La Tunisie a été classée paradis fiscal pour deux raisons" (Ben Hammouda)

    La Tunisie figure depuis le 5 décembre courant sur la liste européenne des paradis fiscaux pour deux principales raisons, estime Hakim Ben Hammouda, ancien ministre des finances tunisien qui s’exprimait aujourd’hui sur Radio M. La première est liée à la coopération en matière d’échange d’informations avec les autres pays.

Le salon MMexpo aura lieu du 20 au 22 février prochain (Benmesbah)

Le salon a été délocalisé du Centre International des Conférences (CIC) au Palais de la culture Moufdi Zakaria.