Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

  •   Abdelkader Zahar
  • samedi 16 avril 2016 19:00

Plateformes de protection "Endpoint" : Gartner décrypte les solutions de logiciels de sécurité pour les entreprises

Dans un rapport publié fin février sur les "Endpoint Protection Platforms" (plateformes de protection des terminaux), le cabinet Gartner scrute les performances des solutions proposées par les principaux éditeurs de logiciels de sécurité. Dans le "Magic Quadrant" du rapport, les leaders sont Symantec, Kaspersky, Trend Micro, Sophos et Intel Security.

 

"Les plateformes de protection des terminaux fournissent un ensemble de fonctions de sécurité pour protéger les PC, les smartphones et les tablettes. Les acheteurs de protection des terminaux devraient enquêter sur la qualité des capacités de protection, la profondeur et l'étendue des fonctionnalités et la facilité d'administration", explique le cabinet Gartner dans l’introduction de son étude sur les solutions "Endpoint Protection Platforms" (EPP) de 18 éditeurs de logiciels de sécurité informatique comme : Microsoft, Symantec, Kaspersky, Trend Micro, Sophos, Intel Security, Eset, Bitdefender, F-Secure, Panda Security, et IBM.

Avec son "System Center Endpoint Protection" (SCEP), Microsoft est classé dans la case "Challenger" du "Magic Quadrant", de l’étude de Gartner, destiné à informer les entreprises du positionnement des différents éditeurs du marché de la sécurité. Pour Gartner, le SCEP de Microsoft est "une solution raisonnable" pour les entreprises qui ont opté pour une licence d'accès client (Client Access License – "CAL") de Microsoft qui permet aux clients de se connecter à et de pouvoir utiliser un logiciel serveur, en totale protection.

Dans la catégorie "Leaders", le rapport Gartner cite les compagnies : Symantec, Kaspersky, Trend Micro, Sophos, Intel Security. "Symantec reste un bon choix tactique pour la protection des terminaux anti-malware solide", estime l’étude. De son côté, "Kaspersky offre une gamme impressionnante d'outils de gestion des clients intégrés, y compris l'analyse de la vulnérabilité, la gestion des correctifs et de contrôle de l'application". Trend Micro, "le troisième fournisseur EPP d’entreprises", offre un système de protection Endpoint "très complet" et inclut des "capacités de gestion" de terminaux mobiles pour Android, iOS, Windows Phone et BlackBerry.

 

Innovation importantes

 

Pour la catégorie "Visionnaires", Gartner sélectionne six sociétés dont Bitdefender, Eset et Panda Security. Bitdefender est crédité d’une "excellente performance en détection et en prévention des malwares", ce qui explique sa "percée sur le marché des entreprises". Alors que Eset est considéré comme une "bonne option" pour les entreprises "cherchant une solution anti-malware efficace et légère". Le moteur anti-malware d’Eset permet de "simuler des fichiers exécutables sur un émulateur virtuel avant leur exécution".

Panda Security "est le premier fournisseur d’EPP à offrir un service complet d'attestation de l'inventaire des processus. Il peut conseiller les clients sur la réputation de tous les fichiers exécutés". Gartner considère ces caractéristiques comme une "innovation importante par rapport aux services traditionnels de détection de logiciels malveillants.

Enfin, dans la catégorie "acteurs de niche", le géant IBM est cité avec sa solution "BigFix" qui fournit une "console de gestion des opérations de sécurité" qui prend en charge "plusieurs types de terminaux, y compris les appareils mobiles, les périphériques Linux et Mac, et les environnements virtuels. "IBM BigFix Compliance offre un correctif entièrement intégré, une gestion de la configuration et des vulnérabilités, ainsi que la possibilité de surveiller les autres agents EPP, tels que Intel Security, Symantec et Microsoft".


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • Symantec et Kaspersky sont en général de très bon choix, néanmoins la principale faille de sécurité se trouve en général entre le clavier et la chaise..

    Rapporter maroc dimanche 17 avril 2016 02:05
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Les premières voitures ‘’Seat’’ sortiront de l’usine de Relizane au 2eme semestre de 2017

L'usine d'assemblage de voitures des marques du groupe Volkswagen, implantée à Relizane, sera supervisée par les responsables du constructeur espagnol Seat.

[Le BLOG ECO] Présidentielle française 2017 : It is the economy, stupid!

 Bien qu’ils soient très décriés, les sondages en période de campagne électorale offrent toujours des enseignements précieux. Concernant la présidentielle française, l’un d’eux revient sur les attentes des électeurs en matière d’économie (*). Et il s’avère que la majorité d’entre eux considère justement que les enjeux économiques sont leur principale priorité.

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.