Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Novembre 2017

  •   Farid Farah
  • samedi 21 mai 2016 10:32

Le "All Cloud" pour la "mise en réseau" de l’Algérie

Aujourd’hui, les Directeurs des Systèmes d'Information (DSI) sont à l’aube d’une transformation majeure de l’informatique. Les professionnels de ce secteur stratégique qualifient le Big Data, la simulation, la virtualisation et le Cloud Computing de vecteurs incontournables de la transformation numérique de tout processus économique. Selon les spécialistes, cette transformation a besoin de nouvelles ressources informatiques qui permettent des déploiements flexibles. Avec l’avènement du « All Cloud », les entreprises et les administrations cherchant à se « mettre totalement en réseau », dans le cadre de leur transformation digitale, auront le choix technologique pour relever les défis multidimensionnels qui accompagnent un tel processus. En Algérie, les entreprises ont raté le virage de la virtualisation des serveurs faute de stratégie informatique et de vision stimulante. Envisager alors les plateformes Cloud pour rattraper le temps perdu serait impératif pour le pays, dans la mesure où cette opération constitue l’unique moyen pour faire face aux bouleversements numériques à venir.

Selon des bureaux d’études, le « All Cloud » promet d’être omniprésent ces prochaines années. Les analystes évaluent à 20% les budgets IT qui seront consacrés, d’ici à 2020, pour cette nouvelle architecture informatique. Son rôle de moteur du passage des modèles économiques vers le tout numérique, et de vecteur de nouvelles initiatives dans la gouvernance des systèmes d’information, invite les DSI à changer de stratégie en adoptant une approche plus réelle dans le grand chantier de la transformation numérique. Aussi, le « All Cloud » apporte une agilité et flexibilité aux services IT donnant ainsi aux DSI la possibilité de disperser un système d'information sur des serveurs multiples à forte capacité, accessibles sur Internet via des liaisons à haut débit et prises en charge par un ou plusieurs prestataires. Ce procédé vise à permettre aux entreprises de bénéficier en ligne des ressources logicielles virtuellement illimitées en capacité de mémoire et en puissance de calcul grâce à la technique Saas (Software as a Service). Le délai entre le démarrage d’un projet de transformation numérique et sa réalisation s’en verra ainsi raccourci, en évitant toutes les phases de commande, de livraison, de tests et d’installation. L’optimisation des coûts d’investissement et l’accélération de la vitesse de développement des applications partagées seront ainsi réalisées.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.