Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 22 Février 2018

  •   Farid Farah
  • samedi 7 mai 2016 15:37

De la nécessité d’une gouvernance de l’Internet

Aujourd’hui, en Algérie ou ailleurs, l’Internet est le plus important support de transmission de l’information. Les formats numériques de la quasi-totalité des activités quotidiennes des Algériens transitent par Internet. C’est à ce titre donc que sa gouvernance devra faire partie de celle du pays. Le gouvernement est appelé à s’assurer du bon fonctionnement des outils technologiques permettant l’accès à Internet, comme l’infrastructure des télécommunications, mais il doit surtout lever les obstacles qui freinent son évolution. A ce jour, le gouvernement ne dispose toujours pas d’un mode de gouvernance d’Internet. Les divers problèmes de régulation du contenu ne sont pas abordés. La mise en place d’une stratégie globale de gouvernance d’Internet est toujours compromise par l’absence inexpliquée d’une loi sur les TIC en Algérie. Le lien entre le droit et les TIC n’est plus à démontrer. Cette situation a créé la confusion entre régulation des télécommunications et gouvernance d’Internet. D’où la récente inquiétude de certains spécialistes des TIC sur le bien-fondé du lancement de la 4G en l’absence d’une stratégie gouvernementale sur l’avenir de l’Internet en Algérie.

La gouvernance d’Internet est un sujet d’intérêt général qui repose sur deux axes : monétiser et sécuriser la valeur ajoutée du contenu data consommé ou produit par les usagers, et préserver la souveraineté numérique du pays. Cette gouvernance s’oriente ainsi vers la structuration de l’Algérie numérique en rapport avec les choix stratégiques de la société. Certes, l’évolution mondiale de l’Internet a accéléré la mise « en réseau » des pays et a placé l’épineuse question de la numérisation des infrastructures réseaux à la tête de la liste globale des réformes qui en découlent ; mais elle a aussi créé des problèmes de société aux gouvernements. Il faut donc envisager d’autres réformes profondes dans la gouvernance d’Internet en Algérie. Au lieu de se concentrer sur la gestion des voies ferroviaires, il serait utile de travailler sur les locomotives. En clair, le gouvernement devra prêter attention aux notions fondamentales de gouvernance de données. Gouverner Internet c’est gouverner les données multidimensionnelles qui circulent sur ses supports télécoms et routeurs. Par exemple, il est urgent de prendre les mesures pour que les données en ligne des informations personnelles des citoyens soient stockées sur des serveurs situés dans le pays d’activité de l’émetteur.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

En 2040, pétrole, gaz, charbon et énergies fossiles se partageront à égalité le marché énergétique mondial (étude)

Selon le BP Energy Outlook 2018, si la demande sur le pétrole et d’autres carburants liquides croîtra, elle devrait progressivement « ralentir avant de se stabiliser pendant les dernières années » de la période couverte par les prévisions la compagnie britannique. La consommation de charbon dans le monde s’amenuisera tandis que celle du gaz devrait croître considérablement.

La Directrice d'Amnesty Algérie sur Radio M: 2017 a été l'année de la répression des migrants et des ahmadites (audio-vidéo)

Pour la directrice d’Amnesty International Algérie, invitée hier sur les ondes de Radio M, « Donald Trump a libéré les discours de haine dans le monde ». Les perspectives sociales dans le monde sont sombres, a-t-elle déploré, rappelant que plus de 6 milliards d’êtres humains seront affectées par les politiques d’austérité dans les trois prochaines années.

La Tunisie est l’Etat maghrébin le mieux classé dans l’indice de perception de la corruption de TI pour 2017

Cet indice de Transparency International (TI) mesure la perception de la corruption dans le secteur public. Pour 2017, la Nouvelle-Zélande, le Danemark et la Finlande y occupent, respectivement, la première, la deuxième et la troisième place, tandis que la Syrie, le Sud-Soudan et la Somalie ferment le classement à la 178e, la 179e et la 180e position respectivement.