Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 24 Janvier 2017

  •   Farid Farah
  • samedi 16 avril 2016 10:09

La "voix" à l’heure de la transformation numérique

C’est aujourd’hui qu’est célébrée, dans le monde, la "Journée mondiale de la voix". La première a été organisée au Brésil le 16 avril 1999. Depuis, plusieurs pays comme les Etats-Unis, l’Italie, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Kenya, et d’autres célèbrent cette journée en organisant plusieurs manifestations scientifiques, médicales, technologiques, culturelles et économiques. Malgré le fait que la voix est devenue aujourd’hui un atout majeur dans les économies des pays du monde, l’Algérie n’a toujours pas adopté cette journée mondiale. Certes, cette journée s'adresse en priorité aux personnes dont la profession dépend directement de la production vocale tels que les chanteurs, comédiens, enseignants, avocats, interprètes, managers, journalistes ou encore les présentateurs de la radiotélévision, mais elle peut être également une occasion pour parler de l’avenir des autres professions nées de la digitalisation de la voix. Les opérateurs de la téléphonie, les centres d’appels, les réseaux sociaux et les datacenters en sont des exemples. Le grand public ignore tout sur l’impact positif des TIC sur la voix.

Ce 16 avril aurait été une bonne occasion pour débattre du rôle de la numérisation de la voix dans le développement du dialogue Homme/Machine. La quasi-totalité des travaux de recherches publiés témoignent du rôle des technologies de numérisation dans les progrès énormes enregistrés dans l’identification des propriétés acoustiques du signal vocal. Des compagnies technologiques tentent, à travers la réalisation de solutions vocales softwares et hardwares, pour propulser la voix numérique dans l’économie numérique. Demain, le médecin ne prendra plus la tension artérielle pour vérifier l’état de santé de son patient. Il se contentera de l’utilisation d’un logiciel d’analyse vocale d’un flux de paroles téléphoniques pour diagnostiquer des problèmes. Les technologies vocales ont inventé de nouvelles façons de communiquer. Services d’informations, applications parlantes pour smartphones, web parlant, livres et journaux audio, passer des appels en voix HD, ou encore dans la navigation automobile ou piéton, soit autant d’applications qui fournissent déjà l’information en utilisant la synthèse vocale. L’idée d’une "identité vocale", se met alors en place pour devenir partie intégrante des différentes politiques de communication. La Journée mondiale de la voix, c'est l’occasion de parler du rôle de la voix dans la conception du monde de demain.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

Le CPP offre "les droits TV pour les nuls" et, en bonus, un Oum Dourman virtuel

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

A ne pas manquer

Prev Next

En voulant réorganiser le monde, Donald Trump fait vaciller l’Europe

Donald Trump entame sa présidence en fanfare. Il préconise une nouvelle matrice pour fonder les relations internationales, et provoque déjà un séisme en Europe.

Algérie- L’aide publique pour la conversion des véhicules au GPL officialisée par un arrêté interministériel

Dans une récente déclaration à la presse, le P-DG de Naftal a fait état d’une augmentation de la consommation du GPL/C de 20% durant l’année 2016.

Algérie : Hausse inquiétante des décès provoqués par le monoxyde de carbone depuis le début de l’année

Le rythme des décès par le monoxyde de carbone en Algérie depuis le début du mois de janvier est devenu inquiétant. Au moins une vingtaine de morts, parfois des familles entières sont décimées, depuis le début de la vague de froid qui affecte les régions nord, est et ouest du pays. Où se situent les responsabilités ?