Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Farid Farah
  • dimanche 17 décembre 2017 11:09

L'Algérie ne pourra pas longtemps ignorer l'ère digitale

 

L’Algérie est appelée à suivre l’exemple américain dans le processus de la réduction de la fracture numérique en termes d’usage afin de s’adapter aux nouvelles chaînes de création de valeur.

 

L’Algérie ne pourra jamais échapper au processus de la généralisation de l’utilisation des technologies du numérique dans la vie quotidienne des citoyens. Même l’immobilisme involontaire des autorités dans la gouvernance effective de l’Internet ne réussira pas à épargner le pays de l’invasion multidimensionnelle du digital.

Pour échapper aux conséquences négatives émanant de cet immobilisme, l’Algérie devra s’appuyer sur le numérique pour accélérer le processus de création des systèmes d’informations multifonctionnels. Le pays pourra alors mettre sur les rails un vaste chantier de développement culturel et scientifique de haut niveau. La vie connectée exige de nouvelles compétences que l’école doit intégrer dans sa réforme. L’esprit du digital doit régner.

Les Etats-Unis ont été les premiers à déployer l’Internet et faire bénéficier leurs secteurs industriels des percées des technologies du numérique. Le pays en a largement profité. Il est devenu le leader mondial de l’enseignement à distance et la première nation du monde qui a mis au point, grâce à Google, les premières voitures sans chauffeur et sans volant.

Mieux, les américains, en provoquant le débat sur la neutralité de l’Internet, poussent les pays du reste du monde, comme la Russie, la Chine et les pays européens à accepter la version de l’administration Trump concernant le nouveau mode de la gouvernance d’Internet, basé sur la dominance de l’aspect profit matériel sur celui du service publique.

Ainsi, il est clair que l’administration Trump, en voulant imposer sa nouvelle version de la gouvernance d’Internet vise une réorganisation de l’économie mondiale au profit de la mondialisation. L’avenir de la gouvernance de l’Internet sera donc prometteur dans la mesure où les grandes nations vont batailler pour empêcher les "esprits traditionnels" de freiner l’usage des technologies du numérique.

"Le tout connecté" est la prochaine bataille américaine. Ce projet est appelé à bouleverser le fonctionnement socio-économique des pays. En attendant, l’Algérie est appelée à suivre l’exemple américain dans le processus de la réduction de la fracture numérique en termes d’usage afin de s’adapter aux nouvelles chaînes de création de valeur. Les empreintes numériques, laissées par les internautes algériens dans la toile internationale, devraient créer de la valeur à l’économie du pays et non aux autres.

Article initialement publié dans le Huffington Post Algérie


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Je 'ai que deux mots à dire: PAUVRE ALGERIE

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Monétique Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées

    Rapporter GUENZET SOFIANE samedi 23 décembre 2017 16:06
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.