Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Farid Farah
  • dimanche 26 novembre 2017 13:01

Algérie- De la data mobile locale pour plus de croissance !

 

Il est évident qu’aujourd’hui l’appareil téléphonique s’est transformé en un terminal Internet mobile. La fonction téléphone est devenue presque un accessoire.

 

En Algérie, quinze ans après la mise en activité des premiers réseaux cellulaires de type GSM (2G), la téléphonie mobile, malgré le déploiement physique de la 3G et de la 4G, est toujours en attente d’un nouveau souffle économique qui ne peut provenir que des usages des utilisateurs au sein de l’espace numérique du pays.

Il est à rappeler qu'à ce jour, l'enjeu des trois opérateurs mobiles en Algérie était très simple : proposer de meilleures offres commerciales pour capter le plus grand nombre d'abonnés. Cette stratégie a produit une croissance dans ce secteur.

Malheureusement, celle-ci s’explique uniquement par le nombre d’abonnés. Selon les derniers chiffres de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT), l’Algérie compte 47 millions d’abonnés à fin 2016. Cette année a vu les services marketing des trois opérateurs essayer de booster les revenus "data", avec le produit virtuel de substitution à la voix traditionnelle et aux SMS classiques qu’est l’Internet mobile.

Dans ce contexte, l’absence des chiffres précis sur les revenus de la téléphonie mobile nous mène à se poser des questions sur le type d’apport économique que peut fournir les réseaux des données mobiles au marché global de la téléphonie mobile du pays.

Une fois la couverture du pays en 4G sera achevée, de quelle manière les trois opérateurs vont-ils créer le marché local de la data mobile locale ? Et si, dans un avenir proche, les algériens vont passer moins de temps à parler au téléphone malgré la multiplication des offres de la gratuité ? Cela va engendrer une baisse des revenus voix, même si la croissance des revenus data, tirés en majorité des données mobiles consommées, va compenser partiellement cette baisse. Ainsi, le marché Algérien de la téléphonie mobile reste traditionnel en l’absence d’un contenu applicatif compétitif.

Les opérateurs subissent de plein fouet une concurrence féroce des startups comme Viber ou des acteurs établis comme Skype, Facebook ou WhatsApp. L’arrivée du haut débit mobile en Algérie est d’un grand intérêt pour l’économie du pays. Ce déploiement est en train de moderniser le marché des télécoms, en vue de le rendre un paramètre incontournable dans la mise "en réseau" du pays, aux côtés des compagnies spécialisées dans le développement des applications mobiles.

Article initialement publié dans le Huffington-Post Algérie


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.