Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 20 Août 2017

  •   Farid Farah
  • vendredi 23 juin 2017 14:15

Le destin des nations est désormais lié au numérique (opinion)

Aujourd’hui, il est nécessaire de lever l’ensemble des obstacles bloquant fortement le projet de la généralisation de l’application des techniques numériques dans la vie quotidiennes des citoyens algériens et surtout se préoccuper sérieusement de l’immobilisme des autorités constaté dans la gouvernance de l’Internet.

 

En s’appuyant sur le numérique, pour accélérer le processus de création des systèmes d’informations multifonctionnels, le pays pourra participer à un vaste développement culturel et scientifique de haut niveau de ses citoyens. Regardez les États-Unis, ils ont été les premiers à déployer l’Internet et faire bénéficier leurs secteurs industriels des percées des technologies du numérique. Ils en ont largement profité.

Ce pays est devenu le leader mondial de l’enseignement à distance et la première nation du monde qui a mis au point, grâce à Google, les premières voitures autonomes. Mieux, les américains, en provoquant l’affaire Snowden, poussent les pays du reste du monde, comme la Russie, la Chine et les pays européens à accepter la version de l’administration US concernant le partage de la gouvernance d’Internet.

Contrairement aux américains, qui ont créé le protocole d’Internet IP, l’Europe n’a pas fait sa révolution d’usage de l’Internet malgré le fait que celui qui a greffé la technologie du numérique au Net pour inventer le Web était un anglais.

Les raisons de ce ratage sont multiples, mais son absence de la gouvernance d’Internet en est la principale cause.

Maintenant, il est clair que l’administration américaine, en voulant imposer sa version du partage de la gouvernance d’Internet vise une réorganisation de l’économie mondiale au profit de la mondialisation. L’avenir de la gouvernance de l’Internet sera donc prometteur dans la mesure où les grandes nations vont batailler pour empêcher les "esprit traditionnels" de freiner l’usage des TIC.

"Le tout connecté" est la prochaine bataille américaine. Ce projet est appelé à bouleverser le fonctionnement socio-économique des pays. Une étude récente de la compagnie Ericsson estime aujourd’hui à 8,4 milliards le nombre d’objets connectés. Ils seront 20,8 milliards en 2018, dépassant alors le nombre combiné des PC, tablettes et de smartphones. Ce qui positionne les propriétaires d’applications, dans la chaîne des valeurs de l’économie numérique, comme les véritables gagnants de la généralisation de l’usage du numérique dans toute la planète.

Cet article a été initialement publié dans le Huffington Post Algérie


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Lahouari Addi:"Dire que le Président Bouteflika et son frère décident de tout est une légende"

Pour professeur de sociologie à Sciences Po Lyon, Lahouari Addi, l’Algérie est toujours dirigé par des appareils clandestins qui fonctionnent selon la logique hérités du Mouvement national et Ouyahia « est le haut fonctionnaire qui applique les compromis entre les différents centres de décision »

Opep : Une nouvelle réunion pour s’assurer du respect de l’accord pétrolier

  La production des membres de l’OPEP avait atteint au mois de juillet son niveau le plus élevé depuis sept mois.

Maroc: Le gouvernement El Othmani prépare la rentrée sociale en revoyant les conditions d'accès à l'IPE

Le gouvernement marocain veut simplifier l'accès à l'indemnité de perte d'emploi (IPE) pour les salariés du secteur privé, une catégorie de personnels la plus touchée par les licenciements. Le chef de gouvernement ''PJD'iste'' Sad Eddine El Othmani, qui prépare une difficile rentrée sociale, veut mettre en place un dispositif social plus juste.