Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

  •   Lynda Abbou
  • mercredi 19 avril 2017 19:44

Marché mobile 2016 en Algérie : les smartphones en ascendance (Livre blanc de Jumia)

 

 

Le livre blanc de Jumia sur le mobile en Algérie a été présenté mercredi avril 2017 au centre international des conférences d’Alger (CICA) par Sacha Poignonnec, cofondateur de la plateforme de commerce en ligne Jumia et Sophienne Baudry, co-directeur de Jumia Algérie.

 

Le livre blanc fait un décryptage des tendances des mobiles en 2016 en Algérie et note que 39% des Algériens connectés à internet le font par smartphones. Le phénomène est ascendant et il atteindra un taux de 77% en 2020, explique Sacha Poignonec.

 Les principales sources de données du livre blanc sont de Jumia, du GSMA mobiles Report 2017 et de We are Social. Il est souligné que « le marché de la téléphonie est en pleine effervescence en Algérie avec des utilisateurs qui possèdent en moyenne plus de 2 cartes Sim et renouvellent plus fréquemment leur téléphones mobile. »

 Les ventes de Smartphones supplantent largement celles des téléphones mobiles basiques avec « 91% de vente Smartphones pour seulement 9% de ventes de téléphones classiques en 2016 ».  

 Le facteur prix joue puisque le prix moyen d’un Smartphone acheté sur ce site d’achat a connu une baisse importante passant de de 23500 dinars en 2015 à 18900 dinars en 2016, indique l’étude. Un acheteur de mobile sur 4 sur Jumia réside à Alger, les autres sont assez équitablement répartis entre les grandes villes algériennes. Oran vient en seconde position suivie par, Tlemcen, Bejaia, Tizi-Ouzou et Constantine.

 577000 Algériens - 42% de femmes et 58% d’hommes – visitent chaque mois sur Jumia, une progression de 44% par rapport à 2015. Mais les deux intervenants soulignent que le chiffre reste faible en comparaison au nombre global des usagers d’Internet en Algérie.

 Sur les 577000 visiteurs mensuels, 61% utilisent leurs mobiles pour accéder au site. 60% passent leurs commandes directement par leur mobile, « une tendance très encourageante pour le m-commerce » estime le co-fondateur de Jumia.        

 Selon l’étude, il y a eu 123000 téléchargements de l’application Jumia en 2016 en Algérie, soit une progression de 52% par rapport à 2015. « En attendant plus de visites sur l’application, c’est sur la version responsive mobile du site que les algériens ont jeté leur dévolu, une version à laquelle ils accèdent via Android Chrome a 62%, suivi d’Opera Mini pour 25% d’entre eux.

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

L'application de l'accord OPEP-non OPEP "globalement excellente" (Guitouni)

Le ministre a exprimé la volonté de l'Algérie de coopérer avec les pays OPEP et non OPEP « dans un esprit de continuité ».

Le FMI maintient inchangées ses prévisions de croissance mondiale 2017-2018

Si le récent repli des cours du pétrole se maintenait, il risquerait de peser davantage sur les perspectives des pays exportateurs de brut de la région, relève le FMI.

La Russie estime nécessaire l’implication du Nigeria et de la Libye dans l’accord pétrolier

Quelque 700.000 barils/jour supplémentaires ont été mis sur le marché par ces deux pays au cours de ces derniers mois.