Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 18 Août 2017

  •   Maghreb Emergent avec TAP
  • dimanche 13 août 2017 10:05

Tunisie- La CTAF s’inquiète de l’exploitation de la Bourse de Tunis dans des crimes financiers

Dans son rapport intitulé ” Evaluation Nationale des Risques de Blanchiment d’Argent et de Financement du Terrorisme ”  la CTAF a souligné qu’une réelle menace existe sur l’exploitation de la Bourse de Tunis dans des crimes financiers et ce malgré le faible nombre des déclarations.

 

La Commission Tunisienne des Analyses Financières (CTAF) a annoncé la transmission à la justice d’un nombre de déclarations de soupçons de corruption dans le marché financier, recueillies notamment par des banques et l’exploitation de la bourse pour l’intégration de recettes de corruption qui ont atteint dans certains dossiers une valeur de 300 mille dinars.

Dans son rapport intitulé ” Evaluation Nationale des Risques de Blanchiment d’Argent et de Financement du Terrorisme ”  la CTAF a souligné qu’une réelle menace existe sur l’exploitation de la Bourse de Tunis dans des crimes financiers et ce malgré le faible nombre des déclarations.

Dans la partie ‘’blanchiment d’argent’’,  les rédacteurs du rapport ont rappelé que 23 sociétés intermédiaires en bourse opèrent depuis 2005 sur le marché financier dont la capitalisation boursière a atteint 21,1% du PIB.

La CTAF a fait savoir que les intermédiaires en bourse ont seulement déposé 12 déclarations de présomptions de corruption entre 2005 et 2017, soit 0,58% des déclarations reçues par la commission, ajoutant que la majorité de ces déclarations dont le rythme a régressé, au cours des dernières années, concernent des opérations en relation avec l’ancien régime.

Parmi les points faibles de la bourse de Tunis soulevés par le rapport les opérations de contrôle, la faible connaissance des professionnels du secteur des moyens de lutte contre la corruption et l’absence d’un code de bonnes pratiques des intermédiaires en bourse.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Trois raisons qui empêcheront Ahmed Ouyahia de faire avec Bouteflika le "coup" de Benali avec Bourguiba (Analyse)

    Officiellement, l’agenda du «nouveau» Premier ministre, est d’abord économique. L’arrière-pensée de la succession présidentielle est pourtant partout. Revue des possibilités.

Espagne: Au moins 13 morts dans une attaque à la fourgonnette à Barcelone

Au moins 13 personnes ont été tuées jeudi après-midi par une fourgonnette qui a foncé sur la foule qui déambulait sur l'avenue des Ramblas dans le centre de Barcelone, rapporte la radio Cadena Ser citant des sources policières.

Algérie - Quelle mission pour Yousfi à l’industrie: défaire du Bedda et refaire du Bouchouareb ?

  Youcef Yousfi, ancien ministre de l’énergie, se retrouve à la tête de l’industrie, un secteur où les ministres changent vite et où les controverses sont fortes. Il ne fera pas du Bedda, c’est certain, mais fera-t-il du Bouchouareb ?