Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

  •   Reuters
  • mardi 8 août 2017 09:06

Les Bourses européennes dans le rouge, le commerce extérieur chinois déçoit

Les principales Bourses européennes évoluent en légère baisse en début de séance mardi, pénalisées entre autres par le recul des matières premières après les chiffres inférieurs aux attentes du commerce extérieur chinois.

 

À Paris, le CAC 40 perd 0,09% à 5.203,18 points après une quarantaine de minutes d'échanges. À Francfort, le Dax cède 0,05% et à Londres, le FTSE recule de 0,08%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,06%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,04% et le Stoxx 600 de 0,06%.

Le compartiment des matières premières abandonne 0,47%, l'une des plus fortes baisses sectorielles, sur fond de recul des cours des métaux de base.

Les exportations et les importations chinoises ont moins augmenté qu'attendu en juillet, de 7,2% et 11% respectivement sur un an, et l'excédent mensuel de la balance commerciale ressort à 46,74 milliards de dollars (39,6 milliards d'euros), au plus haut depuis janvier.

Par ailleurs en Allemagne, les exportations ont subi en juin leur plus baisse depuis deux ans (-2,8% par rapport à mai) même si l'excédent commercial ressort en hausse, le recul des importations (-4,5%) ayant été plus marqué encore.  ArcelorMittal, qui avait monté lundi, perd 1,03%, la plus forte baisse du CAC.

En Asie, Tokyo a fini en baisse de 0,3% mais Shanghai, au terme d'une séance hésitante, affiche un gain de 0,11%, les investisseurs ayant manifestement choisi d'ignorer pour l'instant les chiffres de la balance commerciale, qui ne remettent de toute façon pas en cause le scénario de croissance de la deuxième économie mondiale.

Aux valeurs en Europe, les résultats de sociétés continuent d'animer la cote: le groupe hôtelier britannique InterContinental Hotels Group cède 3,9% après des trimestriels marqués par un ralentissement de la croissance du revenu par chambre. Le titre pèse sur l'indice Stoxx du tourisme et des loisirs, qui recule de 0,8%.

De son côté, le joaillier danois Pandora chute de 8,84% après un bénéfice inférieur aux attentes.

A la hausse, le producteur allemand d'électricité Uniper prend 3,32% après avoir relevé ses prévisions et Deutsche Post 1,36% après avoir battu le consensus.

Sur le marché des changes, le dollar abandonne, face à un panier de référence de six grandes devises, une partie du terrain gagné grâce aux chiffres de l'emploi américain publiés vendredi. L'euro s'échange autour de 1,1815 dollar.

Les investisseurs attendent désormais les chiffres des prix à la production aux Etats-Unis, jeudi, et ceux des prix à la consommation, vendredi, dans l'espoir d'y voir plus clair sur les facteurs susceptibles d'influencer les prochaines décisions de la Réserve fédérale en matière de taux d'intérêt et de réduction de son bilan.

Le pétrole est en légère hausse, autour de 52,45 dollars le baril pour le Brent et de 49,50 dollars pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI).


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...