Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 1 Mars 2017

  •   MAP
  • mardi 9 août 2016 08:57

Maroc: Les sénateurs adoptent le nouveau projet de loi sur la Bourse des valeurs

 


Le projet de loi relatif à la Bourse des valeurs, aux sociétés de Bourse et aux conseillers en investissement financier a été adopté vendredi à l’unanimité par la Chambre des conseillers. Ce texte de loi entre dans le cadre d’un processus global de réforme de l’arsenal juridique régissant le marché des capitaux de manière générale et le marché de la bourse en particulier.

 

 

Le projet de loi relatif à la Bourse des valeurs, aux sociétés de Bourse et aux conseillers en investissement financier a été voté par les Sénateurs marocains. Ce projet de loi (19-14) entre dans le cadre d’un processus global de réforme de l’arsenal juridique régissant le marché des capitaux de manière générale et le marché de la Bourse en particulier, a indiqué le ministre délégué chargé du Budget, Driss El Azami El Idrissi, cité lors de sa présentation.

''Il vise à relancer la Bourse et renforcer le rôle du marché des capitaux'' dans le financement et le développement de l'économie à travers des axes se basant essentiellement sur le renforcement de l’indépendance et des outils d’intervention de l’Autorité marocaine des marchés de capitaux (AMMC) afin d’améliorer la protection de l’épargne et de renforcer la confiance des investisseurs et la transparence ainsi que l'intégrité du marché. Pour ce faire, ce projet de loi prévoit la création de deux marchés, principal et alternatif. Ce dernier sera dédié aux PME avec des conditions d'accès au marché adaptées aux spécificités de cette catégorie d'entreprises.
La mise en application de ce texte se traduira également par la création des compartiments réservés à la négociation des fonds collectifs, notamment les Exchange Traded Funds (ETF), et les fonds immobiliers. Il vise aussi la cotation des entreprises étrangères, en permettant aux organismes ou personnes morales n'ayant pas leur siège au Maroc d'être cotés à l'un des compartiments des marchés.
Par ailleurs, le projet de loi prévoit l'encadrement de l'activité des conseillers en investissement et les services d'investissement et la création d’une commission d’investissement dénommée «commission du marché des capitaux» qui sera présidée par le ministre en charge des Finances et qui se penchera sur tous les sujets relatifs au développement du marché des capitaux.(MAP)


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

Olivier de la Gueronniere : « Dans le cas d’Amana assurances, le 51/49 a vraiment du sens »

Vidéos

L’évaluation des politiques publiques, un métier qui fait défaut en Algérie – Abderrahmane Slimani

A ne pas manquer

Prev Next

Tramway d'Alger: 240 millions DA de manque à gagner, les Algérois resquillent en masse

"Actuellement, 120 agents de contrôle sont déployés sur la ligne du tramway Ruisseau-Dergana (23 kms). Ils travaillent selon le système de relève par équipes, mais la fraude persiste toujours. Des usagers de toutes catégories se donnent le droit d'emprunter le tramway sans payer leurs tickets".

"L’Algérie sera en surproduction de ciment de 10 millions de tonnes en 2019"-Serge Dubois (audio)

LafargeHolcim Algérie se prépare à faire face au changement de situation en proposant de nouvelles solutions, soutient Serge Dubois.

Les secteurs automobile et aéronautique marocains visent davantage d’investissements (OBG)

A mi-parcours de son ambitieux Plan d‘Accélération Industrielle 2014-2020, le Maroc intensifie les mesures prises pour développer son industrie, aussi bien dans les secteurs déjà établis que dans les segments émergents.