Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Avril 2018

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 4 novembre 2017 12:51

La BAD accorde un prêt de 122 millions d’euros à la Tunisie pour favoriser un développement régional inclusif

 

 

Le Conseil d'administration du Groupe la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, hier, un prêt de 122 millions d’euros à la Tunisie, destiné à financer la deuxième phase du Programme d’appui au développement régional inclusif (PADRI-II).

 

Ce programme a pour objectif de stimuler le développement régional dans 16 gouvernorats prioritaires, à travers le soutien à l’inclusion économique et sociale et la promotion de la gouvernance locale. Ses objectifs sont notamment d’améliorer l’attractivité des territoires enclavés par la relance de l’investissement public et privé, de promouvoir l’employabilité des jeunes, de faciliter l’accès aux services de santé et de protection sociale et d’améliorer les conditions de vie des populations, explique la BAD dans un communiqué.

Le PADRI-II est aligné sur deux des cinq grandes priorités de la BAD (dites “High 5”), à savoir « Industrialiser l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique ». Il s’inscrit dans le cadre du Plan de développement stratégique de la Tunisie (PSD 2016-2021) qui, à travers l’amélioration de l'environnement des affaires et l’accélération de la diversification productive notamment, favorisera les conditions d’une croissance durable, inclusive et créatrice d’emplois.

« Ce programme va permettre d’accroître l'investissement public de 64 % à 70 % au cours des cinq prochaines années dans les 16 gouvernorats prioritaires », a indiqué Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord. Et d’ajouter qu’il « contribuera à réduire de plus de 7 % la proportion de population vivant en dessous du seuil de pauvreté avec un impact direct sur plus de 240 000 ménages bénéficiaires des programmes d'assistance sociale ».

Entre 2011 et 2016, la BAD a financé quatre programmes d’appui au développement régional en Tunisie. Il s’agit du Programme d’appui à la gouvernance et au développement inclusif ; du Programme d’appui à la relance économique et au développement inclusif ; du Programme d’appui au développement régional et à la création d’emploi ; et du Programme d’appui à la modernisation du secteur financier. Ces opérations ont contribué à instaurer les conditions d’une stabilité socioéconomique propice au bon déroulement du processus de transition démocratique de la Tunisie.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-Commerce : Plus de 8000 agents de contrôle seront déployés sur le terrain durant le Ramadan

    Les marchés spécifiques aux mois de Ramadan « visant à promouvoir la production nationale » seront ouverts au moins cinq jours avant le début du mois sacré.

Algérie : Le déficit commercial en recul de 83,6%, selon les douanes

  Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 96% durant les trois premiers mois de 2018 contre 75% à la même période de l'année précédente.

Algérie : "La généralisation de la retraite complémentaire a pour objectif l’amélioration du pouvoir d’achat" (Zemali)

          Le défi du Conseil national de la mutualité sociale (CNMS) est de pouvoir généraliser le système et principe de la retraite complémentaire, qui permettra aux travailleurs de bénéficier des ressources complémentaires à l’âge de la retraite.