Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

Tunisie: Les réserves en devises remontent à 103 jours d'importation grâce à un emprunt auprès de la BM

Les avoirs en devises de la Tunisie ont été rétablis jusqu'à ce mardi dernier à 103 jours d'importations (JI) grâce à l'encaissement d'un emprunt de la Banque Mondiale de 456 millions d'euros, a-t-on appris jeudi auprès de la Banque centrale de Tunisie (BCT).

 


À la mi-août courant, le stock tunisien en devises valait 90 JI suite essentiellement au remboursement en principal et intérêts de l'émission de 12,7 milliards de yens japonais, selon la BCT.


En 2017, le niveau du stock en devises a joui notamment de l'encaissement de l'émission de 850 millions d'euros en février dernier pour ainsi porter les réserves de 99 à 116 JI. "Toutefois, le stock a reviré de nouveau à la baisse", selon un dossier transmis à Xinhua.


La BCT explique cette tendance à la baisse par des pressions continues sur la balance commerciale, des règlements au titre du service de la dette extérieure outre le tarissement des entrées en devises à cause de deux facteurs majeurs.
D'une part, des perturbations au niveau de la production du phosphate et du pétrole et, d'autre part, la baisse des recettes en billets de banques étrangers à cause de la propagation du marché parallèle en devise, malgré l'amélioration de l' activité touristique.


Pour rappel, le niveau des avoirs en devises de la Tunisie est resté jusqu'en 2003 en deçà de 3 mois d'importations. A partir de 2004, ce ratio a véritablement progressé pour dépasser 186 jours d'importations en 2009, grâce à l'afflux massif d'IDE dans le cadre d'opérations de privatisation, notamment la cession de 35% du capital de la société Tunisie Télécom en 2006 pour une enveloppe de 2.250 millions de dollars.


Cependant, les réserves tunisiennes en devises ont fortement baissé à partir de 2010 pour en revenir à 90 JI au troisième trimestre de 2012, sous l'effet d'une crised'endettement dans la zone euro outre des agitations socio-politiques survenus en Tunisie depuis janvier 2011 ayant pesé lourds sur les secteurs pourvoyeurs de devises.


D'après la Banque centrale de Tunisie, des financements extérieurs subséquents ont pu corriger la mise pour parvenir à porter ce ratio à des niveaux supérieurs à 100 jours
d'importations, sachant que la moyenne étant d'environ 110 JI sur la période allant de décembre 2012 jusqu'à ce jour.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole- La reconduction de l’accord de réduction de la production se ferait après une interruption de quelques mois

« Tout porte à croire que l’accord sera reconduit vers la fin de l’année 2018 et qu’aucune décision ne sera prise, dans ce sens, à la réunion de l’Opep de novembre prochain », indiquent des sources citées par Reuters qui précisent qu’une telle décision sera prise en fonction de la situation du marché.

Maroc - Le PIB du tourisme a progressé de 5% en 2016 (HCP)

Selon une note d'information du Haut Commissariat marocain au Plan, la contribution du tourisme au PIB marocain est, en revanche, restée presque stable en 2016, par rapport à 2015 (6,6% contre 6,5%).

Horst Köhler en tournée dans la région : l’ONU reprend sa médiation dans le dossier sahraoui

L’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, qui a rencontré le roi du Maroc mardi, a discuté hier avec les responsables sahraouis des moyens de relancer les négociations de Manhasset interrompues en 2012.