Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 20 Février 2018

  •   Maghreb Emergent avec agences
  • samedi 8 juillet 2017 17:43

Tunisie : Pour soutenir les finances publiques, treize banques mettent la main à la poche

Certaines de ces banques ont opté pour le remboursement sur des tranches annuelles avec un taux d’intérêt de 2%, alors que d’autres ont préféré un remboursement sous forme d’une tranche unique avec un taux de 2,25%.

 

Treize banques tunisiennes ont conclu jeudi avec l'Etat tunisien une convention de financement d'une valeur globale de 250 millions d'euros, qui seront remboursés sur trois ans.

Signée lors d'une cérémonie officielle en présence du ministre des Finances par intérim Fadhel Abdelkafi, cette convention prend la forme d'un "crédit syndiqué" avec un taux d'intérêt de 2% en cas de remboursement en bloc (par facilité de paiement) et 2,25% en cas de remboursement in fine (en une seule fois).

Le ministre par intérim a salué l'engagement des banques à soutenir les finances publiques et insisté sur le caractère délicat de la conjoncture actuelle, les besoins de l'Etat avoisinant les 8,5 milliards de dinars (environ 3 milliards d'euros).

"Ce prêt va de pair avec l'intention de diversification des sources de financement du budget de l'Etat tunisien outre l'appui au budget de l'Etat pour l'exercice 2017", a-t-il souligné.

Pour le directeur général des réserves et des marchés à la Banque centrale de Tunisie (BCT), Bachir Trabelsi, ce crédit syndiqué est l'une des options de l'Etat pour "éviter l'emprunt et le financement extérieurs".

Etant donné les taux d'intérêt avantageux proposés par ces treize banques en comparaison avec ceux en vigueur sur le marché international (environ 4%), la caisse générale de l'Etat tunisien aura la possibilité d'épargner pas moins de 15,7 millions d'euros annuellement.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Les médecins résidents demandent l’abrogation du caractère obligatoire du service civil et non sa suppression" (Yassine Balhi)

Sondage

Vidéos

Benflis ou pas Benflis ? Les Algériens très fans des pages religieuses FB étrangères.

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : "La grève du secteur de l’éducation a atteint un taux de suivi de 80%" (Cnapeste)

Le conseiller au ministère de l'Education nationale a déclaré que le calendrier scolaire annoncé au début de l'année sera respecté en dépit du mouvement de grève enclenché notamment dans les wilayas de Blida et Béjaïa.

Algérie: Les médecins résidents organisent trois marches régionales ce mercredi

Les résidents accusent la tutelle d'être à l'origine de suspension de toutes formes de dialogue.

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar (Audio)

Le professeur Hamid Temmar a été ministre des participations et de la coordination des réformes, ministre du Commerce,  ministre de l’Industrie et conseiller du président de la République pour les affaires économiques.