Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Octobre 2017

  •   Tunis Afrique Presse
  • samedi 26 novembre 2016 10:43

La Tunisie veut diversifier ses services financiers islamiques (responsable)

La place de Tunis veut utiliser son dynamisme dans les placements afin de développer aussi les produits financiers islamiques.

 

Le secrétaire d’Etat chargé du Commerce, Fayçal Hafiane, a souligné que les orientations futures de la Tunisie dans le domaine de la finance islamique s’appuient sur l’élargissement des services dans ce domaine et leur enrichissement pour créer de nouveaux produits, outre l’adaptation des cadres législatifs et réglementaires aux spécificités techniques dans tous les domaines de l’industrie financière islamique.

Intervenant aux travaux de la réunion ministérielle de la Commission permanente de la coopération économique et commerciale de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), tenue du 21 au 24 novembre 2016 à Istanbul (Turquie), le responsable a indiqué que ces orientations se basent sur le renforcement des capacités humaines ainsi que la publication des normes relatives aux opérations financières islamiques, tels que les critères de comptabilité.

Des cadres législatifs et fiscaux favorables à la finance islamique

Il a souligné que la Tunisie, qui accorde un intérêt au domaine de la finance islamique, a pris l’initiative d’instaurer des cadres législatifs et fiscaux favorables aux mécanismes de ce financement et de créer une commission nationale pour développer le système législatif de l’industrie de la finance islamique dans toutes ses composantes (banques, fonds d’investissement et établissements d’assurance). Hafiane a relevé que la part des banques islamiques dans le total des financements bancaires a atteint 4% à la fin de 2015.

La place financière de la Tunisie dispose de fonds d’investissement, dont trois fonds de placement dans le capital développement, six fonds de placement ainsi que trois sociétés d’assurance Takaful (Assurance directe) réalisant un chiffre d’affaires total de transactions représentant 3% du marché de l’assurance à la fin de 2015.

La commission permanente de la coopération économique et commerciale de l’OCI, créée en 1981, est la principale organisation de la coopération économique et commerciale multipartite dans le monde islamique.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.