Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Juin 2017

  •   Tunis Afrique Presse
  • samedi 26 novembre 2016 10:43

La Tunisie veut diversifier ses services financiers islamiques (responsable)

La place de Tunis veut utiliser son dynamisme dans les placements afin de développer aussi les produits financiers islamiques.

 

Le secrétaire d’Etat chargé du Commerce, Fayçal Hafiane, a souligné que les orientations futures de la Tunisie dans le domaine de la finance islamique s’appuient sur l’élargissement des services dans ce domaine et leur enrichissement pour créer de nouveaux produits, outre l’adaptation des cadres législatifs et réglementaires aux spécificités techniques dans tous les domaines de l’industrie financière islamique.

Intervenant aux travaux de la réunion ministérielle de la Commission permanente de la coopération économique et commerciale de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), tenue du 21 au 24 novembre 2016 à Istanbul (Turquie), le responsable a indiqué que ces orientations se basent sur le renforcement des capacités humaines ainsi que la publication des normes relatives aux opérations financières islamiques, tels que les critères de comptabilité.

Des cadres législatifs et fiscaux favorables à la finance islamique

Il a souligné que la Tunisie, qui accorde un intérêt au domaine de la finance islamique, a pris l’initiative d’instaurer des cadres législatifs et fiscaux favorables aux mécanismes de ce financement et de créer une commission nationale pour développer le système législatif de l’industrie de la finance islamique dans toutes ses composantes (banques, fonds d’investissement et établissements d’assurance). Hafiane a relevé que la part des banques islamiques dans le total des financements bancaires a atteint 4% à la fin de 2015.

La place financière de la Tunisie dispose de fonds d’investissement, dont trois fonds de placement dans le capital développement, six fonds de placement ainsi que trois sociétés d’assurance Takaful (Assurance directe) réalisant un chiffre d’affaires total de transactions représentant 3% du marché de l’assurance à la fin de 2015.

La commission permanente de la coopération économique et commerciale de l’OCI, créée en 1981, est la principale organisation de la coopération économique et commerciale multipartite dans le monde islamique.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Protestation au Rif : Des ONG internationales interpellent les autorités marocaines sur les cas de violences policières

Les ONG internationales Amnesty International (AI) et Human Rights Watch (HRW) appellent les autorités marocaines à faire la lumière sur les cas de violences policières qu’auraient subies les militants de la contestation du Rif.

Algérie: Le nouveau Directeur général d'Algérie Poste installé dans ses fonctions

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du numérique, Houda-Imane Faraoun, a procédé jeudi à Alger à l'installation de Abdelkarim Dahmani en qualité de directeur général de l'établissement public Algérie-Poste;

Tunisie: Les femmes rurales estiment que l’Etat néglige l’amélioration de leurs conditions (sondage)

” Sur un total de 680 femmes rurales de 8 régions du pays interrogées dans le cadre d’un sondage, 87,9% estiment que l’Etat néglige l’amélioration de leurs conditions”, a souligné jeudi Yosra Mekaddem, chef du projet “renforcement de la participation de la femme rurale dans la vie publique” au sein de l’organisation “I Watch”.