Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 21 Juillet 2017

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 29 octobre 2016 13:35

Maroc:Attijariwafa bank s’allie à SNI dans Wafa Assurance pour financer son développement à l’international

Cette opération permettra de donner à Attijariwafa bank les capitaux nécessaires à son développement international. La banque cible notamment le marché égyptien et plus généralement  les pays africains anglophones.

 

 

Le groupe bancaire et financier Attijariwafa bank et son actionnaire, la Société Nationale d’Investissement (SNI), annoncent la formation d’une alliance dans le métier de l’assurance en devenant co-actionnaires à parts égales de Wafa Assurance.

Cette opération permettra de donner à Attijariwafa bank les capitaux nécessaires à son développement international, selon un communiqué de banque. Elle cible notamment le marché égyptien et plus généralement  les pays africains anglophones.

L’opération sera réalisée par la prise de participation de SNI à hauteur de 50% dans le capital de la holding OGM qui détient 79,29% de Wafa Assurance. La valorisation de OGM a été effectuée sur la base d’un prix par action de Wafa Assurance de 3250 dirhams. Ce prix a été arrêté sur la base d’une valorisation multicritères réalisée par une grande banque internationale de premier plan, souligne le communiqué.

Le co-investissement de SNI et Attijariwafa bank dans le capital de Wafa Assurance procurera à cette dernière des moyens financiers supplémentaires pour poursuivre et accélérer son développement, tout en s’appuyant sur le groupe Attijariwafa bank pour développer les synergies dans la bancassurance au Maroc et à l’international.

De son côté, SNI, conformément à sa vocation de fonds d’investissement panafricain à long terme, élargit sa présence dans le secteur des assurances qui dispose de perspectives importantes de croissance au Maroc et dans les autres pays africains.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Facebook, lanceur d'alerte ou tribunal populaire? (les éclairages d'Akram Kharief)

Vidéos

Société Générale Algérie a réalisé un résultat net de 5,6 milliards DA en 2016

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc : La marche d’Al Hoceima violemment empêchée par les forces de sécurité, un militant grièvement blessé

La manifestation de jeudi 20 juillet à Al Hoceima pour la libération des militants du mouvement rifain ''Hirak'' et la fin de la répression dans le Rif, empêchée de se tenir par les forces de sécurité, a fait plusieurs blessés, dont un militant du Hirak, Imad El Attabi, dont le pronostic vital est engagé.

Tunisie- Les prix de voitures ont augmenté de 20% en quelques semaines, suite à la chute du dinar

Les concessionnaires prévoient une augmentation continue des prix de véhicules pour les prochaines semaines, tant le gouvernement « persiste » dans sa politique de réduction des importations.

Algérie- Le gouvernement veut assainir la situation des marchandises en souffrance au niveau des ports

    Le ministre du Commerce, Ahmed Abdelhafid Saci a appelé jeudi à Alger à trouver des solutions définitives aux marchandises en souffrance au niveau des ports maritimes et secs à travers un examen au cas par cas en fonction des priorités, mettent en avant l'impératif d'un contrôle total sur les produits soumis aux licences d'importation, indique  un communiqué du ministère.