Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 22 Septembre 2017

  •   Tunis Afrique Presse
  • mercredi 16 août 2017 11:04

Tunisie: Les services de capitalisation et d'assurance vie, sources de blanchissement d’argent (CTAF)

 La (CTAF) estime que “le service capitalisation” -l’un des produits de l’épargne et un moyen de l’investissement en assurance- et “le service de l’assurance vie” -qui repose sur le principe prédit du risque de décès- sont considérés comme une source pour le blanchiment d’argent en Tunisie, surtout que le pays est doté de 15 compagnies d’assurances et de 5 sociétés d’assurance-vie.



La Commission a indiqué dans son rapport intitulé “Evaluation nationale des risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme / Avril 2017”, publié récemment, que la méthode traditionnelle utilisée dans le blanchiment d’argent pour le service capitalisation consiste à résilier le contrat avant la période désignée et de récupérer la valeur des actifs pour acheter des biens immobiliers ou autres investissements loin des poursuites juridiques alors que le service d’assurance vie repose sur le fait de payer le capital ou des primes régulières au bénéficiaire en cas de décès de l’assuré pendant la durée du contrat.

18% du marché de l'assurance

Les experts de la CTAF ont conclu que l’annulation des “contrats d’épargne des produits d’assurance-vie” s’oppose avec son objectif basé sur le bénéfice des avantages fiscaux, ce qui permet de cacher la source légitime de blanchiment d’argent.

Le rapport de la CTAF indique que les services “capitalisation” et ” l’assurance-vie” ont participé, en 2015, à 18% du marché total de l’assurance en Tunisie et que la croissance enregistrée de 8,4% du secteur de l’assurance en Tunisie pour la période 2011 et 2015 est liée essentiellement à l’assurance automobile.

Le marché de l’assurance en Tunisie est doté d’un réseau important de 1.112 intermédiaires en assurance, 80 bureaux de courtiers et compte 88 produits d’assurances alors que la contribution de la Tunisie dans le marché mondial de l’assurance ne représente que 0,02% (26,8% pour les USA) et le pays participe dans l’intégration économique à hauteur de 2% (10% pour la Grande-Bretagne).

L’équipe de travail de la commission a également noté que ” malgré le niveau de la menace moyenne pour l’ensemble du secteur d’assurance en Tunisie” il est nécessaire d’étudier les méthodes de travail et le chiffre d’affaire des intermédiaires en assurance. Et que parmi les points de faiblesse du système figurent le manque d’effectif dans les compagnies d’assurance et l’absence de programme de sessions d’inspection.

 

Qu'est ce que la Commission Tunisienne des Analyses Financières (CTAF)

 

 La Commission Tunisienne des Analyses Financières (CTAF) est instituée par l'article 118 de la loi organique n°2015-26 du 7 août 2015 relative à la lutte contre le terrorisme et à la répression du blanchiment d'argent. Elle siège à la Banque Centrale de Tunisie. La CTAF est une Cellule de Renseignements Financiers de type administratif.

     La CTAF est le centre national chargé de la réception, de l'analyse des déclarations de soupçon et de la transmission au procureur de la République des déclarations dont l'analyse a confirmé le soupçon.

     La CTAF coopère avec les autorités nationales de supervision et de régulation, notamment pour la mise en place des politiques et programmes de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.


     La CTAF dispose d'un droit de communication des renseignements nécessaires à l'analyse des déclarations de soupçon détenues par les personnes et entités assujetties à la loi et les autorités administratives chargées de l'application de la loi.  

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Ahmed Ouyahia : Le budget d’équipement pour 2018 sera augmenté, pas le budget de fonctionnement

Citant un rapport de l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) qu’il a reçu le 12 septembre dernier, le Premier ministre a déclaré : « Le total des crédits octroyés par les banques ne dépasse pas 8.467 milliards de DA répartis comme suit : 4.000 milliards de DA octroyées aux entreprises publics, 700 milliards attribuées aux PME l’ANSEJ, le reste étant attribué...

Algérie - Ouyahia annonce la création d'une instance indépendante de contrôle du "financement non conventionnel"

Placée sous la tutelle du Président Abdelaziz Bouteflika, l'instance présentera des rapports trimestriels (trois mois) au Président de la République pour le suivi et l'évaluation de tout ce qui est réalisé.

Algérie- Retraites - L’âge, les prestations et les cotisations devraient être bientôt réformés

Lors de son passage hier sur Radio M., Mohamed Ali Deyahi, directeur Afrique du Nord du Bureau international du travail, a rappelé l’exemple de la réforme marocaine qui a porté sur ces trois aspects réunis. Il a regretté, néanmoins, que cette réforme ait été décidée unilatéralement par l’Etat marocain, ce qui a donné naissance à d’importants mouvements de protestation.