Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

  •   Karim Sabeur
  • dimanche 6 août 2017 10:58

Algérie- Assurance de personnes : Les compagnies publiques se livrent une concurrence acharnée

Deux compagnies publiques accaparent presque la moitié du chiffre d’affaires de la branche d’assurance de personnes.

 

Les compagnies publiques d’assurance de personnes se livrent une concurrence acharnée pour occuper la première place du podium. Le constat se vérifie au niveau des deux filiales de la CAAT et de la CAAR, à savoir TALA et CARRAMA qui revendiquent, pour chacune d’entre elles, un chiffre d’affaires de plus de 2,069 milliards de dinars en 2016.

La société Caarama Assurance (filiale de la Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance, CAAR) a réalisé un chiffre d’affaires de 2,069 milliards de dinars, en progression de 16% par rapport à l’année 2015, a indiqué la compagnie.

Quant au chiffre d’affaires de TALA Assurances, il est passé de 560 millions DA en 2012 à plus de 2,131 milliards de DA en 2016, avait annoncé dès le début de l’année, à Maghreb Emergent son ex-DG, Aberhouche Nacer, qui expliquait que les potentialités de ce marché restent encore inexploitées.

Les deux compagnies accaparent presque la moitié du chiffre d’affaires de la branche d’assurance de personnes. Les six autres compagnies publiques et privées se partageant le reste du marché. AXA Vie, Cardif El Djazaïr, Macir Vie, l’Algérienne vie, Le Mutualiste, Amana sont dans ce cas.

A signaler que les deux premières compagnies ont connu récemment un changement au sommet de leur management. La compagnie Caarama Assurance a placé à sa tête, le PDG, Ammar Meslouh, en remplacement de Mokhtar Naouri, parti à la CASH (compagnie d’assurance des hydrocarbures).

Quant à Aberhouche Nacer, il vient d’être remplacé en juillet dernier à la tête de Tala par un autre dirigeant. Aberhouche et Naouri sont partis lorsque leurs deux compagnies étaient au sommet de leurs réussites. Si Naouri est nommé à un nouveau poste, il est curieux de constater que Aberhouche qui a fait de TALA la première compagnie d’assurances de personnes en ouvrant notamment le plus grand réseau d’agences directes et en faisant la même chose également au Sud (une première), ne bénéficie du même traitement.   

Le défi des successeurs

En tout état de cause, il est toujours difficile aux successeurs de maintenir le rang de leader. CAARAMA a subitement chuté de son classement en 2015 en perdant la moitié de son chiffre d’affaires lorsque le portefeuille de Sonatrach est passé chez un concurrent avant de reprendre une bonne santé. Qu’en serait-il pour le cas de TALA ? 

Cette dernière, comme toutes les autres sociétés comptent sur le réseau direct et sur celui des sociétés-mères avec des centaines d’agences pour distribuer leurs produits. Il y a aussi la bancassurance qui est mise à contribution. Mais en élargissant leur portefeuille, les compagnies doivent faire attention à la marge de solvabilité devant être renforcées pour se conformer à la réglementation.

 

Les performances des compagnies ne doivent, pas non plus, se poursuivre sans s’occuper davantage du volet lié aux prestations et au règlement des sinistres qui risquent de s’accumuler auprès de ces compagnies d’assurance de personnes. Selon le Conseil national des assurances, la production des assurances de personnes a enregistré, au premier trimestre 2017, un chiffre d’affaires d’un peu plus de 3 milliards DA, marquant ainsi un repli de 5% par rapport au premier trimestre 2016. « Toutes les branches affichent un accroissement de la production, véhiculé essentiellement par la branche « vie-décès ». Cependant, la régression de la branche « prévoyance collective », avec près de -37%, a freiné le niveau de croissance globale de l’activité », est-il constaté. 

Les deux compagnies accaparent presque la moitié du chiffre d’affaires de la branche d’assurance de personnes. 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole - L’OPEP examinera en novembre l'accord sur la production

  L’OPEP fera le point en novembre sur l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année afin de décider s'il y a lieu de le prolonger ou d'y mettre un terme, a déclaré lundi Essam el Marzouk, le ministre du Pétrole koweïtien, à Kuwait TV.

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?

Attentats de Barcelone: La police confirme avoir tué le dernier suspect

La police autonome de Catalogne a confirmé lundi avoir tué Younès Abouyaaqoub, dernier membre encore en fuite de la cellule djihadiste responsable des attentats de la semaine dernière en Catalogne.