Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • vendredi 26 mai 2017 10:34

Alliance Assurances : un résultat net en forte croissance et un dividende "extraordinaire" au titre de 2016

Les actionnaires de Alliance Assurances percevront une rémunération en numéraire d'un montant de 45 DZD par action.  Les dividendes seront mis en paiement à partir du 18 juin 2017.

 

Malgré un marché en crise, la compagnie Alliance Assurances a poursuivi sa croissance en 2016. Son chiffre d’affaires a augmenté de 3% à 4 565 millions de DA, alors que le chiffre d’affaires du secteur stagne depuis deux ans. Il n’a évolué que de 0,58% en deux années successives, selon les chiffres du Conseil national des assurances (CNA).

L’assureur coté à la Bourse d’Alger s’est félicité, dans un communiqué rendu public à l’occasion de l’AGO tenue jeudi à Alger, d’un résultat net de 422 MDZD, en forte hausse de 16,2%, grâce à « des efforts de management qui portent leurs fruits » et annonce un dividende de 45 DZD/action distribué en 2016, en hausse de 29%, par rapport au dividende versé au titre de 2015, « ce qui correspond à un taux de distribution très appréciable de 62% si comparé aux normes internationales ». 

Chaque actionnaire percevra donc, une rémunération en numéraire d'un montant de 45 DZD par action, ces dividendes seront mis en paiement à partir du 18 juin 2017.

« Alliance Assurances démontre encore une fois sa solidité financière et sa confiance dans l’évolution de ses résultats. Cet exercice ayant été particulièrement « bon », la Compagnie gratifie par conséquent, les milliers d’actionnaires qui lui ont fait confiance, par ce dividende extraordinaire », est-il noté dans le communiqué.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • S'agissant de bourse, Il ne faut pas utiliser les adjectifs à tort et à travers...

    Quand on parle d'un dividende "extraordinaire", cela a une signification particulière en communication boursière. Cela veut dire que ce bénéfice n'est pas reçurent et en général n'est pas le résultats d'activités ordinaires de la société. Il peut résulter d'éléments exceptionnels comme le plus souvent une cession d'actif que la société veut retourner aux actionnaires en distribuant en plus du dividende ordinaire une partie de la cession d'actif... Manifestement, ce n'est pas le cas avec Alliance....

    Pour donner un équivalent, on ne peut pas dire que la société a fait un bénéfice exceptionnel, car ce mot à une signification bien précise en comptabilité....

    Rapporter Truc vendredi 26 mai 2017 12:56
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole- La reconduction de l’accord de réduction de la production pourrait se faire après une interruption de quelques mois

« Tout porte à croire que l’accord sera reconduit vers la fin de l’année 2018 et qu’aucune décision ne sera prise, dans ce sens, à la réunion de l’Opep de novembre prochain », indiquent des sources citées par Reuters qui précisent qu’une telle décision sera prise en fonction de la situation du marché.

Maroc - Le PIB du tourisme a progressé de 5% en 2016 (HCP)

Selon une note d'information du Haut Commissariat marocain au Plan, la contribution du tourisme au PIB marocain est, en revanche, restée presque stable en 2016, par rapport à 2015 (6,6% contre 6,5%).

Horst Köhler en tournée dans la région : l’ONU reprend sa médiation dans le dossier sahraoui

L’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, qui a rencontré le roi du Maroc mardi, a discuté hier avec les responsables sahraouis des moyens de relancer les négociations de Manhasset interrompues en 2012.