Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

  •   Karim Sabeur
  • jeudi 25 mai 2017 19:20

Algérie - Le président du Haut-Conseil islamique Bouabdallah Ghlamallah valide les assurances Takaful

  

La notion de Takaful en assurances n’est pas antinomique avec l’islam, a déclaré jeudi à Alger, M. Bouabdallah Ghlamallah, le président du Haut conseil islamique (HCI).

 

 Lors d’une conférence organisée par le HCI sur l’assurance takaful et en présence du directeur général de Salama Assurance Algérie, Mohamed Benarbia, et du PDG de CAARAMA, filiale d’assurance de personnes de la CAAR, Ammar Meslouh, M. Bouabdallah Ghlamallah, a d’abord commencé par lever quelques équivoques.

 Le takaful, a-t-il indiqué, intègre la nécessité de mutualiser la prise en charge des risques, c’est un concept qui n’est pas étranger à la religion. La notion a même sa place dans le concept de la zakat et de l’entraide entre les musulmans.

 La nécessité de la mutualisation des risques pour alléger le poids des catastrophes sur la communauté nécessite le recours à l’assurance, a indiqué Bouabdallah Ghlamallah, en relevant qu’il existe de la confusion au sujet de la licéité de l’assurance. D’autant, relève-t-il, que certains types de contrats ne sont pas tolérés par la religion.

 Le président du HCI a aussi évoqué la nécessité d’une réflexion sur un système de ristourne si la cadence des sinistres et des événements survenus n’est pas élevée et que des fonds s’accumulent dans la trésorerie des compagnies d’assurance.

 De son côté, Mohamed Boudjella, professeur en sciences économique à l’université Mohamed-Boudiaf de M’sila, qui a déjà eu à effectuer des formations au profit du ministère des Finances sur le thème du takaful, a souligné que certaines compagnies d’assurance proposent déjà ce type de services en Algérie. Il a cité Al Baraka wa Al Amane, devenue, entre temps, Salama Assurance Algérie.

 Le directeur général de cette compagnie, Mohamed Benarbia, a indiqué que depuis le début de l’année, il a mené une campagne pour la commercialisation des produits takaful pour concurrencer notamment les autres compagnies et mutuelles, y compris celles activant dans le domaine agricole.

Salama Assurances et aussi Family Takaful

Il a indiqué que la compagnie attendait les visas du ministère des Finances pour commercialiser les produits tout en modernisant les assurances «qui sont encore loin des normes internationales». «Nous avons des partenaires internationaux qui sont prêts nous accompagner», a-t-il indiqué.

La filiale Family Takaful est aussi dans le plan d’action. «Nous n’avons pas pu créer notre société des assurances de personnes (AP) auparavant mais nous sommes en discussion avec des partenaires et nous finaliserons le projet avant fin 2017 », a ajouté le DG de Salama Assurance Algérie.

Avant de créer la filiale Family Takaful, a-t-il rappelé, la compagnie avait déjà l’expérience de ce type d’assurances de 2009 à 2011 : « Nous allons faire un chiffre d’affaires rapidement car notre clientèle est en train de nous solliciter» a-t-il indiqué.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • salam

    oui c'est une bonne nouvelle: enfin des banques et assurances islamiques....des années apres le maroc et tunisie...
    Triste ALGERIE toujours tres en retard...

    Rapporter mounia dimanche 18 juin 2017 13:06
  • ENFIN une bonne nouvelle...le le gouvernement algerien avec 10 ans de retard a compris que le TAKAFUL est une necessité que TOUTES les societes d'assurances en ALGERIE doivent faire! ceci poussera de plus en plus de gens a s'assurer et a faire marche l'economie !!!!

    Mais concertement ca veut dire quoi que le Haut-Conseil islamique valide le Takaful ??!
    la loi est prete ou pas encore ? elle s'applique des maintenant ?!

    Rapporter opium vendredi 26 mai 2017 16:20
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole - L’OPEP examinera en novembre l'accord sur la production

  L’OPEP fera le point en novembre sur l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année afin de décider s'il y a lieu de le prolonger ou d'y mettre un terme, a déclaré lundi Essam el Marzouk, le ministre du Pétrole koweïtien, à Kuwait TV.

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?

Attentats de Barcelone: La police confirme avoir tué le dernier suspect

La police autonome de Catalogne a confirmé lundi avoir tué Younès Abouyaaqoub, dernier membre encore en fuite de la cellule djihadiste responsable des attentats de la semaine dernière en Catalogne.