Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

  •   Algérie Presse Service
  • mardi 9 août 2016 16:19

Assurances: Bénéfice de 2 milliards de DA en 2015 de la Caisse algérienne d'assurance transports



La compagnie algérienne des assurances (CAAT) a réalisé un bénéfice de 2 milliards de dinars en 2015 contre 1,5 milliard de dinars en 2014, soit une hausse de 31%, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

 

La CAAT a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 21 milliards de dinars en 2015, enregistrant ainsi une croissance de 5% par rapport à l'année précédente, indique cette compagnie d'assurance publique. Les indemnisations versées ont dépassé les 12,7 milliards de dinars en 2015, représentant une augmentation de 33% par rapport à 2014. Ces indemnisations représentent le règlement de plus de 177.000 dossiers sinistres.
"Ces prestations confirment de manière significative toute l'attention accordée à la qualité de service et au respect des engagements envers la clientèle", affirme la CAAT, qui indique également qu'avec ces réalisations et un portefeuille diversifié, la CAAT "reste le leader pour la couverture des risques des entreprises et occupe la deuxième position en termes de parts de marché".
Sur le plan de renforcement des qualifications techniques et des compétences managériales, cet assureur public note que 334 agents ont bénéficié de formations aussi bien qualifiantes que diplômantes, dispensées notamment au sein de ses trois centres de formation. Les investissements en matière de formation et de modernisation (projet TPE) ont été accompagnés par des opérations de restructuration du réseau de distribution à travers les projets de créations de deux nouvelles succursales à l'est et à ouest du pays),ainsi que par l'ouverture de nouvelles agences afin de conforter la proximité et la disponibilité au profit de la clientèle, explique-t-elle.
La CAAT a augmenté son capital social de 11,49 milliards DA à 16 milliards de DA en 2015.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Les premières voitures ‘’Seat’’ sortiront de l’usine de Relizane au 2eme semestre de 2017

L'usine d'assemblage de voitures des marques du groupe Volkswagen, implantée à Relizane, sera supervisée par les responsables du constructeur espagnol Seat.

[Le BLOG ECO] Présidentielle française 2017 : It is the economy, stupid!

 Bien qu’ils soient très décriés, les sondages en période de campagne électorale offrent toujours des enseignements précieux. Concernant la présidentielle française, l’un d’eux revient sur les attentes des électeurs en matière d’économie (*). Et il s’avère que la majorité d’entre eux considère justement que les enjeux économiques sont leur principale priorité.

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.