Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

  •   Aymen Zitouni
  • samedi 21 octobre 2017 14:59

Algérie : La télé-déclaration et le paiement électronique des impôts "obligatoire" pour les grandes entreprises

Le Gouvernement compte rendre « obligatoire » la télé-déclaration et le paiement électronique des impôts pour les grandes entreprises.

 

Le Projet de Loi de finances 2018, propose d’introduire un article 169 ter au sein du code des procédures fiscales pour fixer le caractère obligatoire de la télé-déclaration et le paiement électronique des impôts pour les entreprises relevant de la Direction des Grandes Entreprises.

« La souscription des obligations déclaratives et de paiement est opérée par voie électronique dans les délais et conditions fixés par la législation fiscale en vigueur pour les entreprises relevant de la Direction des Grandes Entreprises », stipule l’article 169 ter qui précise que les modalités d’application de cet article sont fixées, en tant que besoin, par arrêté du Ministre des Fiances ».

Dans l’exposé des motifs, le PLF 2018 explique que dans  le cadre de la mise en œuvre du système d’information de la Direction Générale des Impôts et la dématérialisation des procédures, « le recours à la voie électronique pour la déclaration et le paiement des impôts et taxes s’avère une étape plus qu’indispensable ».

Aussi, la Direction Générale des Impôts a encouragé les entreprises à recourir d’une manière volontaire à la souscription électronique de leurs obligations déclaratives et de paiement. Cependant, l’adhésion des entreprises à ce nouvel outil n’est pas satisfaisante ».

« Afin d’augmenter le nombre des souscriptions aux télé-procédures, il est proposé au titre de la présente mesure, d’obliger dans une première étape, les entreprises relevant de la Direction générale des Grandes entreprises », explique-t-on dans l’exposé des motifs. Il n’est pas exclu à l’avenir de soumettre les autres entreprises à cette obligation.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • DONNE L'URL DU SITE INTERNET

    Rapporter eurl nadjem samedi 10 février 2018 15:30
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.