Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • samedi 1 juillet 2017 09:11

Algérie: Le secteur financier a besoin de réformes urgentes, une banque de l'Habitat prochainement (Tebboune)

Les banques publiques algériennes, à l'état actuel, fonctionnent comme des guichets de gestion des comptes, reconnait le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune.

 

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé jeudi soir à Alger, qu'une réforme touchant le secteur financier était en cours, afin de l'adapter à la dynamique du marché et au rythme des investissements programmés dans le cadre du Plan d'action du gouvernement, annonçant entre autres la création prochainement d'une nouvelle banque de l'Habitat.

M. Tebboune a précisé dans une conférence de presse, animée juste après l'adoption par les membres du Conseil de la nation d'une résolution de soutien au Plan d'action du gouvernement, que "le système financier, notamment les banques et les sociétés financières publiques, ont besoin, de façon indispensable et urgente, d'une réforme de leurs modes de gestion, afin qu'elles deviennent des instruments efficaces au service de l'économie nationale".

"Les banques publiques, à l'état actuel, fonctionnent comme des guichets de gestion des comptes, et notre action vise à les faire sortir de ce mode classique pour qu'elles deviennent une vraie locomotive pour la relance de la croissance et l'accompagnement du climat général des affaires et de l'investissement", a-t-il ajouté.

Dans le même sens, le Premier ministre a annoncé que des études sont en cours pour la création d'une nouvelle banque qui portera le nom de "Banque de l'Habitat", en commun entre la Caisse nationale d'épargne et de prévoyance (CNEP-Banque) et la Caisse nationale du logement (CNL), qui prendra en charge tous les dossiers en relation avec le financement de l'habitat et de l'immobilier.

Attirer l’argent de l’informel

Par ailleurs, M.Tebboune a réaffirmé l'attachement de l'appareil exécutif à "attirer la masse monétaire colossale circulant dans le marché parallèle vers le circuit formel", affirmant que le gouvernement étudiera plusieurs options en impliquant des experts et spécialistes en finances, en vue de fixer des mécanismes pratiques à même de mener à bien cette opération, et consolider, de ce fait, les ressources de l'Etat à travers une masse monétaire permettant de soutenir les équilibres budgétaires du pays pour une période de plus de 3 années.

Evoquant les missions dévolues à l'Inspection générale dont la création est prévue au niveau des services du Premier ministre, en vue de contrôler les deniers publics et la passation des marchés publics, M. Tebboune a indiqué que cette inspection interviendra en soutien au travail mené par les autres organismes de contrôle, écartant par là même, tout chevauchement des prérogatives avec la Cour des comptes, et l'Inspection générale des finances.

"Actuellement, tous les ministères et les sociétés ont leurs propres inspections", a-t-il rappelé, précisant que "la future Inspection générale constitue l'inspection des inspections ministérielles et des Collectivités locales".


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Voilà un article qui m’offre l’occasion d’adresser au Premier Ministre Abdelmadjid TEBBOUNE le message que voici :

    Monsieur le Premier Ministre,

    C’est avec grand intérêt et amusement que j’ai appris par les médias que vous jugez urgent de réformer le système bancaire national, de bancariser l’argent de l’informel et de créer une banque dédiée à l’habitat

    Je dis avec grand intérêt, parce que je suis justement porteur, depuis plus de 30 ans, de projets innovant allant dans le sens de ce que vous considérez, à juste raison, comme étant une urgence économique pour l’Algérie.
    En effet, je suis porteur d’un nouveau projet innovant visant à moderniser et à sécuriser le Système Bancaire International.
    Ce projet (unique au monde) qualifié, depuis 1995, par les experts et les grands groupes bancaires (Visa- MasterCard) de solution du futur et ‘’d’arme absolue contre la fraude bancaire’’ je l’ai baptisé de l’acronyme SAOIB 31, ce qui en clair veut dire : ‘’Sécurisation et Automatisation des Operations d’Informations Bancaires’’ et désigne phonétiquement en langue arabe les mots ‘’Droit et Juste’’
    Le chiffre 31de l’acronyme quant à lui désigne trois (3) nouveaux instruments interbancaires de paiements et un (1) nouveau Système informatique appelé à s’imposer comme le futur standard international
    Les trois instruments de paiements proposés sont :
    1- Un chèque interbancaire en papier qui offre de nombreux avantages étant donné qu’il est auto-identifiant, auto-compensable, se renseigne, se signe automatiquement et met fin une fois pour toute au casse-tête de chèques contrefaits, volés, falsifiés ou émis sans provision
    2- Un chéquier électronique, sous format d’une carte de crédit, qui intègre dans sa mémoire à très haute capacité de stockage : A - Les identifiant de la carte et de son titulaire par cryptage spécial et unique au monde dit ‘’GUET- ZEN’’ B - Le portrait photographique de son titulaire pour une identification visuelle du porteur, lors de retraits d’argents aux guichets des agences bancaires ou de paiements auprès des commerçants C – Un fichier contenant une série de 100 images chèques spéciaux pour les opérations des paiements (y compris par internat) les retraits d’espèces et les virements sécurisés D – Un fichier pour l’enregistrement des tous types d’opérations créditant le compte bancaire du titulaire et de sa carte, ce qui permet d’effectuer des paiement et de retraits même en cas de pannes réseau
    3- Une carte bancaire intégrale à sécurisation biométrique qui (en plus des éléments caractérisant le chéquier électronique) intègre dans sa mémoire un procédé d’identification biométrique de son titulaire par empreintes digitales, et trois modes de paiements et de retraits, à savoir par carte de crédit, par chèques et par monnaie virtuelle dite sans traçabilité

    Pour votre gouverne, sachez que si mon projet SAOIB 31 n’a pas vu le jour, c’est parce tout simplement j’ai eu à faire face à des nervis qui après m’avoir spolié de mes biens, avoir et droits (aussi bien en France qu’en Algérie) se sont acharnés pour essayer de me démolir et de me voler mes inventions.
    En effet, cet ambitieux projet j’aurais pu le concrétiser en France en 1992, mais la mafia du tribunal de commerce de Paris, avait procédé avec des méthodes relevant du gangstérisme d’Etat à la liquidation judicaire abusive et criminelle de mon entreprise d’ingénierie informatique

    En effet, cet ambitieux projet j’aurais pu le concrétiser en Algérie en 1992, mais le pouvoir algérien alors détenu par le duo des généraux KHALED NAZAR et LARBI BELKHIR à préféré prêter main forte à la France pour que je sois ruiné et discrédité

    En effet, cet ambitieux projet j’aurais pu le concrétiser en Algérie en 2006, mais le pouvoir détenu sans partage par le clan d’EL MOURADIA, m’a empêché de le faire en créant en partenariat avec la France, via la société KETNECTIS, la société HB TECHNOLOGIES, entreprise privée détenue, sous couvert de patriotisme économiques, par une bande de rapaces, corrompus, cupides, stupides, moralement décadents et dénoués de tout bon sens commun

    Je vais m’arrêter là, parce que je sens le ZBEL qui commence à me monter à la tête et si je continu je risque de devenir cassant, blessant, sans toute fois en être diffamant ce qui est un grand luxe dont je profite pour l’instant avec modération
    Ah, j’allais oublier de vous informer que je suis également inventeur d’un concept relatif à un produit financier innovant (mutualiste, spéculatif et éthique) que j’ai baptisé par GLOBAL INTERESSEMENT, lequel combine judicieusement ingénierie financière et ingénierie fiscale et permet la création, de façon réaliste, de deux cents cinquante milles (250.000) logements locatifs par an, sans que cela ne pèse aucunement sur le budget de l’Etat. Incroyable mais pourtant vrai.
    Vous envisagez de créer une banque dédiée au logement, alors sachez que je dispose du produit financier phare qui lui permettra de bien fonctionner.
    A toute fin utile, je vous signale que les plagiats ne produisent que des sous-produits

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées, dont les documents d’identités biométriques, les cartes CHIFA et les dossiers médicaux électroniques

    Rapporter GUENZET SOFIANE vendredi 7 juillet 2017 13:10
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.