Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • dimanche 25 juin 2017 11:24

Algérie : Vers la création d'une inspection générale pour contrôler l'argent public

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé vendredi soir la création, au niveau du Premier Ministère, d'une inspection générale qui a pour mission de contrôler les finances publiques et conférer davantage de transparence au financement et à la réalisation des projets publics, précisant que le Gouvernement va lever le gel sur quelques projets de rentabilité économique importante et rapide.

 

"Le Gouvernement procédera prochainement et pour la première fois à la mise en place d'une inspection générale au niveau du Premier Ministère regroupant toutes les compétences économiques, financières et juridiques qui se penchera sur les problèmes majeurs en matière de marchés publics", a déclaré le Premier ministre lors d'un conférence de presse à l'issue du vote du plan d'action à l'APN.

Cette inspection aura pour mission "le contrôle minutieux des finances publiques notamment les marchés nécessitant des fonds conséquents", a indiqué M. Tebboune, ajoutant "nous parviendrons, à travers cette Commission et avec le concours de tous les ministères concernés, à la transparence que nous nous sommes engagés à conférer en matière de marchés publics et à augmenter le rendement des investissements lancés".

Dans ce contexte, le Premier ministre a fait état de "la révision de certains projets gelés pour leur lancement, notamment ceux relatifs au développement de l'économie de proximité et le développement locale particulièrement dans les wilayas isolés et les zones frontalières".

La première condition pour relancer les projets c'est la rapidité de leurs rendement, a expliqué M. Tebboune ajoutant que, "les investissements rentables à long termes ne sont pas une priorité" et que "la priorité sera accordée aux projets de petites et moyennes entreprises (PME) créatrice de richesse et apportant des solutions aux problèmes actuels tels que la diversification de l'économie et l'absorption du chômage".

En réponse à une autre question sur les modalités de financement des projets programmés dans une conjoncture marquée par le manque des recettes du Trésor public suite au recul des cours de pétrole, M. Tebboune a affirmé que le Gouvernement "n'a à aucun moment parler d'austérité mais de rationalisation des dépenses et de reconsidération des priorités".

Le Premier ministre a fait savoir, à ce propos, que le recrutement dans les secteurs et services publics "se poursuivra" et que le Gouvernement compte renforcer le tissu des entreprises économiques notamment les PME pour diversifier l'économie nationale et créer la richesse et les postes d'emploi. 

Concernant les réserves de changes, M. Tebboune a indiqué qu'elles s'élèvent actuellement à quelque 114 milliards de dollar.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.