Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Octobre 2017

  •   Aymen Zitouni
  • mardi 3 janvier 2017 15:19

LF 2017 - Des privilèges pour le projet de Grande mosquée d’Alger : ni TVA, ni droits de douanes

 

 

Vue de la mosquée d'Alger - Ph DS -

 Le projet de la Grande mosquée d’Alger cher Président de la république et qui a suscité des controverses tant au plan technique que sur son bien-fondé est choyé par la loi de finances 2017.

 

La loi de finances 2017 promulguée le premier janvier au Journal Officiel de la République Algérienne exonère les produits et les équipements importés pour la réalisation de la Grande mosquée d’Alger de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et des droits de douanes.

 «Sont exonérés de la taxe sur la valeur ajoutée et des droits de douanes lors de l’importation, les produits et les équipements destinés à la réalisation de la Grande mosquée d’Alger », stipule l’article 77 de la loi de finances 2017 qui précise que la liste des produits et équipements exonérés sera fixée par un arrêté du ministre de l’Habitat et de l’urbanisme et de la ville qui pilote le projet depuis novembre 2014.

 La réalisation de ce projet est basée, selon le ministre de l’Habitat, sur l'utilisation des matériaux produits localement. Le recours à l'importation ne se fera que pour les produits non fabriqués en Algérie ou fabriqués en quantités insuffisantes.

 Cette exonération dont bénéficie la Grande mosquée d’Alger peut s’expliquer par une volonté d’éviter de gonfler le cout de ce projet « emblématique » de la présidence de Bouteflika. A l’image de l’autoroute Est-ouest qui a coûté le double de son montant initial.

 Le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune avait défendu en novembre dernier lors de l’émission Hiwar Essaa sur la chaine de télévision publique ENTV. Le projet avait-il affirmé ne coûtera pas plus de « 130 milliards de dinars, soit un 1,15 milliard de dollars ».

 Lancé en 2012, le projet de la Grande mosquée d’Alger, reposant sur une assiette de 20 ha à Mohamadia (est d’Alger) devait être livré en 2016. Le délai a été repoussé d’une année, à fin 2017. Une fois livrée, la Grande mosquée d’Alger devrait figurer parmi les plus grandes mosquées au monde. Elle pourra accueillir près de 120.000 fidèles.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

[Contribution]-Défis environnementaux du gaz du schiste : Du modèle américain à l’aventure algérienne (1ère partie)

En 1980, le gouvernement fédéral des États-Unis a introduit le crédit de la production du carburant alternatif à la législation, en vertu de l'article 29 de l'Internal Revenue Code.

Le site d’information TSA est toujours partiellement bloqué en Algérie (communiqué)

Depuis le 5 octobre, TSA est partiellement bloqué en Algérie. Il n’est pas accessible sur les réseaux internet d’Algérie Télécom et de Mobilis. A ce jour, nous n’avons reçu aucune explication officielle de la part de l’opérateur historique de téléphonie fixe, malgré nos nombreuses démarches auprès des deux opérateurs et des autorités.

La Banque mondiale appelle le Maroc à investir dans le capital immatériel pour accélérer son émergence économique

La Banque mondiale (BM) appelle le Maroc à réorienter ses politiques publiques vers le développement de son capital immatériel, afin de réaliser un rattrapage économique accéléré.