Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 25 Janvier 2017

  •   Aymen Zitouni
  • mardi 22 novembre 2016 18:15

La loi de finance 2017 adoptée à l'APN: hausse de taxes en rafale et une consolation pour les habitants du sud


Une rafale de hausse de taxes et une petite consolation pour les habitants du sud. Tel est le résumé du projet de loi de finances 2017 adopté par les députés de la majorité alors que les amendements proposés par l'opposition ont été rejetés. C'est un budget d'austérité que la majorité des Algériens va apprendre à subir. Un début seulement.

Le Projet de loi de finances (PLF2017) a été adopté ce mardi sans remous à l’Assemblée populaire nationale (APN), malgré une tension palpable entre les députés de l’opposition et de la majorité, sur des dispositions jugées « antisociales ».

 Les députés du Front des forces socialistes (FFS) ont préféré de boycotter la séance pour ne pas cautionner le projet du gouvernement qui sert les intérêts des «barons» au détriment du peuple. De même pour le parti El Adala.

 Les députés du Parti des travailleurs (PT) et ceux de l’Alliance pour l’Algérie verte (AAV) ont fait face aux députés de la majorité (FLN-RND), acquis au projet du gouvernement, pour défendre les amendements sur les mesures « antisociales » du PLF 2017.

 Tous les amendements proposés par l’opposition ont été tous rejetés. Les mesures les plus décriées consacrent une accentuation de l’austérité dont les premières incidences ont été éprouvées durant l’année 2016.

 

 

 Un pouvoir d'achat qui s'érode

Les ménages qui ressentent une baisse sensible du pouvoir d’achat en raison de la dépréciation du dinar et la hausse notamment des produits énergétiques enregistrés en 2016, devront affronter d’autres mesures qui vont éroder encore plus leur pouvoir d’achat.

 Ils devront ainsi payer plus cher tous les produits avec l’adoption du relèvement de la TVA de 2 point à 19% et à 9% pour le taux réduit, au lieu de 7%. Les produits énergétiques seront également touchés, puisque l’amendement de l’AAV pour son abrogation n’a pas passé.

 Le PLF 2017 introduit une taxe pour tous les carburants, hormis le GPL-C. L’essence super à 900 DA/hectolitre, 800 DA pour l’essence normale, le sans plomb (900 DA) et le gasoil 200 DA.

 Par ailleurs, un amendement qui prévoit une augmentation de la taxe sur le tabac brun pour atteindre 1240 DA/ kg été adopté ainsi qu’une taxe de 10% pour les boissons alcoolisées.

 Le PLF2017 dans sa nouvelle mouture prévoit aussi d’augmenter les taxes sur l’importation des pneus à 750 DA pour les poids lourds et 450 DA pour les véhicules de tourisme. Les produits électroménagers énergivores importés à partir de janvier 2017, seront également taxés à 25%. L’entrée en vigueur de cette proposition pour les produits fabriqués localement est prévue pour janvier 2018.

 

 

 Une petite consolation pour les populations du Sud

 Dans ce lot de nouvelles taxes, la commission des finances a retenu un seul amendement qui va dans le sens d’une réduction des charges pour les consommateurs. Il s’agit de l’article 130 bis 1, qui prévoit une réduction de 65% de la facture de l’électricité des populations des régions du Sud du pays (ménages et agriculteurs) et 25% pour les activités économiques.

 Un député de l’AAV a proposé une réduction de 20% des salaires des députés et des hauts cadres de l’Etat, «pour montrer l’exemple aux citoyens qui affrontent seuls l’austérité ». L’amendement n’a pas adopté. Le député en question a fustigé les députés de la majorité qui ont accepté de percevoir 50% de la prime de fin de mandature.

 Les députés de l’AAV ont alors quitté la salle avant l’adoption du projet de loi de finances. Le PLF2017 a été adopté à la majorité par les députés FLN-RND. Seuls les députés PT sont restés et se sont prononcés contre.

 

LIRE AUSSI : L’opposition marque son rejet de la loi de finance 2017 par le boycott et… par le vote contre


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

3 Commentaires

  • Honnêtement, je ne sais pas comment les prix de l'essence sont calculés en Algérie....

    Selon le principe même de la TVA, celle-ci ne devrait pas frapper des prix ayant déjà supporté des taxes, car selon l'orthodoxie fiscale, on aurait des taxes sur la taxe ou des taxes en cascades ce qui normalement l'invention de la TVA est venue corriger...

    Mais en Algérie, tout est possible....

    Rapporter Truc mercredi 23 novembre 2016 18:39
  • @Mr Truc . Le calcul est donné dans le lien qui renvoie vers une brève sur ces hausses.

    Sinon, ma question est de savoir et d'ailleurs je la pose à monsieur TRUC est ce que les prix des carburants ne vont pas augmenter plus que cité dans l'autre article puisque la TVA va augmenter de 2 points.

    Merci

    Rapporter Habitué du forum mercredi 23 novembre 2016 06:37
  • "...Le PLF 2017 introduit une taxe pour tous les carburants, hormis le GPL-C. L’essence super à 900 DA/hectolitre, 800 DA pour l’essence normale, le sans plomb (900 DA) et le gasoil 200 DA...."

    Pour connaitre les nouveaux prix des carburants, ce qui intéresse touts les lecteurs, on attends qu'ils soient calculés par l'APS ?

    Rapporter Truc mardi 22 novembre 2016 19:47
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

Le CPP offre "les droits TV pour les nuls" et, en bonus, un Oum Dourman virtuel

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: L’étrange maladie de Mohamed 6, l’annulation de sa tournée africaine et le sommet de l’UA

Le roi du Maroc est malade. Depuis quelques années déjà, en 2013 notamment où il est apparu en public appuyé sur une canne, ou récemment à Antsirabé (est de Madagascar) où il était ''bouffi'' en inaugurant la mosquée Mohamed V, l'information sur une mystérieuse maladie circule sur les réseaux sociaux. Jamais confirmée d'ailleurs, pour des raisons évidentes, par le palais...

Le groupe PSA attend le feu vert des autorités pour lancer une usine de voiture en Algérie

Le groupe PSA confirme sa volonté d’implanter une usine de montage de véhicules en Algérie et n’attend que l’aval des autorités.

En prévision de son introduction en 2018, le paiement mobile en débat en Algérie

Un groupe de travail sera mis en place à l'effet d'engager une réflexion sur les modalités de la mise en œuvre du paiement mobile en Algérie.