Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 25 Janvier 2017

  •   Maghreb Emergent avec APS
  • lundi 14 novembre 2016 16:12

Algérie-Le FMI appelle à l’assainissement des dépenses publiques et la réforme du modèle économique

A l'issue de son entretien avec le ministre de l’Industrie et des mines, M. Abdesselam Bouchouareb, au siège du ministère, le chef de la mission du FMI pour l'Algérie,  Jean-François Dauphin, a exprimé ce lundi le soutien du FMI au processus des réformes menées par le gouvernement, tout en suggérant des réformes encore de grande ampleur.

 

Le chef de la mission du FMI pour l'Algérie,  Jean-François Dauphin, a exprimé lundi à Alger le soutien du FMI au processus des réformes menées par le gouvernement, soulignant que de telles réformes sont nécessaires pour aboutir à une économie diversifiée. M. Dauphin a fait cette déclaration à la presse à l'issue de son entretien avec le ministre de l’Industrie et des mines, M. Abdesselam Bouchouareb, au siège du ministère.

En visite à Alger à la tête d'une délégation du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre de l'évaluation économique effectuée annuellement par cette institution financière internationale pour ses pays membres, M. Dauphin a aussi salué les progrès réalisés en matière d’amélioration du climat des affaires, rapportés par le dernier rapport de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (Cnuced).

Questionné par l'APS sur les perspectives économiques de l'Algérie telles que perçues par le FMI, le représentant de Bretton Woods a avancé que ces perspectives dépendraient de la politique économique et des réformes mises en oeuvre.

Réformes de grande ampleur

A ce propos, il a estimé que pour faire face au choc pétrolier qui est "de grande ampleur", il faut une réponse sur deux fronts. Il s'agit, selon lui, de mener un assainissement des dépenses publiques "car le contrechoc pétrolier pèse sur la capacité de l'Etat à continuer à financer au même niveau qu'auparavant".

En outre, a-t-il considéré, des réformes "de très grande ampleur" sont nécessaires "pour aider à réformer le modèle économique afin que la croissance soit davantage tirée par le secteur privé et soit moins dépendante des hydrocarbures et, donc, plus diversifiée".

La délégation du FMI est en visite à Alger du 14 au 21 novembre, durant laquelle elle devra rencontrer plusieurs autres ministres ainsi que de hauts responsables d'institutions financières (Banque d'Algérie, Trésor  public...). Pour rappel, le FMI avait indiqué dans son rapport mondial publié en octobre dernier que le taux de croissance de l'Algérie devrait être de 3,6% en 2016. 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

4 Commentaires

  • Je viens juste compléter mes 2 précédents commentaires en donnant, ici, aux lecteurs de Maghreb Emergent un vrai scoop et qui se rapporte à la création du parti politique que chapote Ahmed OUYAHIA.
    S’il est vrai que le RND a été officiellement créé en 1997, il n’est cependant pas moins vrai que c’est au mois de décembre 1992, au ANASSER, au domicile de feu mon frère RABAH, lâchement assassiné le 5 octobre 1993, que le sigle RND, en clair Rassemblement National des Démocrates fut retenu, lors d’une réunion entres mon frère, EL HACHMI CHRIF, une troisième personne, marié à un fille de la famille des KERAMANE, dont j’ai oublié le nom et votre serviteur.
    L’initiateur de ce projet politique qui devait être présidé par feu Abdelhak BENHAMOUDA, alors patron de la central syndicale UGTA et qui devait regrouper plusieurs partis (ETAHADI, FFS, RCD, PRA…) était bel et bien ma personne. Ceci est un scoop (vérifiable) et une contribution pour l’histoire du RND.
    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées

    Rapporter GUENZET SOFIANE mardi 15 novembre 2016 19:03
  • Ce que je trouve de cocasse dans cet article, c’est la déclaration faite par François Dauphin, représentant du FMI, en présence de notre Ministre de l’Industrie et des mines, Abdeslam BOUCHOUAREB, à propos du constat fait par le FMI sur l’amélioration du climat des affaires en Algérie.
    Que dire de ce flatteur constat à l’égard de notre pays, lorsque tout le monde sait que BOUCHOUAREB est cité dans l’Affaire KALIFA et dans l’Affaire PANAMA PAPERS, sans que notre justice n’ait bougé le petit doigt ?!!!
    Que dire du l’affligent fait que la présence de BOUCHOUAREB au sein du gouvernement soit en parfaite contradiction avec notre constitution qui exclut les doubles nationalités et les fils de harki des postes Ministériels ?!!!
    Disons que Dauphin désigne en français un gentil mammifère marin et BOUCHOUAREB est un mot à double sens en arabe algérien qui désigne tout à la fois le moustachu et ses lèvres.
    Je sais que ce n’est pas très drôle, mais c’est bien moins triste que d’avoir un BOUCHOUAREB au gouvernement.
    Hier Soir, j’avais préparé, mentalement, un brulot contre BOUCHOOUAREB, mais en voyant à la télévision sa mine complètement défaite, j’ai changé d’avis, parce que les hommes à terre et blessés me font pitié.
    Pour conclure avec une petite anecdote en rapport avec BOUCHOUAREB, je me souviens que le 1er mars 2015 à 13H38, j’ai envoyé un SMS à Nassim Sidi Saïd, pour lui dire textuellement ceci : « Salut NASSIM, dis à ton oncle Abdelmadjid SIDI SAID et à ton ami Abdeslam BOUCHOUAREB de ne pas mettre leurs nez dans mes affaires en soutenant HB Technologies »
    Dans mon SMS j’avais pensé ajouter le nom d’Ahmed OUYAHIA, le chef du RND, le parti né en 1997 avec ses moustaches, mais je me suis ravisé préférant envoyer un SMS à mon ami Mouloud qui a fait ses classes avec Ahmed OUYAHIA, ce qui fut chose faite plus tard en ces termes : « Salut Mouloud, dis à ton camarade de classe, Ahmed OUYAHIA qu’il est politiquement mort »
    Dans mon texto à Mouloud je devais ajouter : « …et dis lui (à Ahmed OUYAHIA) que je suis au fait que son nom figure sur les statuts de la société HB Technologies depuis sa création »
    Attention, il ne s’agit pas, là, de délation, mais juste d’informations citoyennes pour lutter contre la corruption en politique et pour que demain le Sieur OUYAHIA, qui se définit lui-même d’homme des sales besognes, n’ait une quelconque velléité présidentielle.
    Enfin, je vais, ici, donner aux lecteurs de Maghreb Emergent un vrai scoop et qui se rapporte à la création du parti politique que chapote Ahmed OUYAHIA.
    S’il est vrai que le RND a été officiellement créé en 1997, il n’est cependant pas moins vrai que c’est au mois de décembre 1992, au ANASSER, au domicile de feu mon frère RABAH, lâchement assassiné le 5 octobre 1993, que le sigle RND, en clair Rassemblement National des Démocrates fut retenu, lors d’une réunion entres mon frère, EL HACHMI CHRIF, une troisième personne dont j’ai oublié le nom et ma personne.
    L’initiateur de ce projet politique qui devait être présidé par feu Abdelhak BENHAMOUDA, alors patron de la central syndicale UGTA et qui devait regrouper plusieurs partis (ETAHADI, FFS, RCD, PRA…) était bel et bien ma personne. Ceci est ma contribution pour l’histoire du RND.
    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées

    Rapporter GUENZET SOFIANE mardi 15 novembre 2016 15:50
  • Ce que je trouve de cocasse dans cet article, c’est la déclaration faite par François Dauphin, représentant du FMI, en présence de notre Ministre de l’Industrie et des mines, Abdeslam BOUCHOUAREB, à propos du constat fait par le FMI sur l’amélioration du climat des affaires en Algérie.
    Que dire de ce flatteur constat à l’égard de notre pays, lorsque tout le monde sait que BOUCHOUAREB est cité dans l’Affaire KALIFA et dans l’Affaire PANAMA PAPERS, sans que notre justice n’ait bougé le petit doigt ?!!!
    Que dire du l’affligent fait que la présence de BOUCHOUAREB au sein du gouvernement soit en parfaite contradiction avec notre constitution qui exclut les doubles nationalités et les fils de harki des postes Ministériels ?!!!
    Disons que Dauphin désigne en français un gentil mammifère marin et BOUCHOUAREB est un mot à double sens en arabe algérien qui désigne tout à la fois le moustachu et ses lèvres.
    Je sais que ce n’est pas très drôle, mais c’est bien moins triste que d’avoir un BOUCHOUAREB au gouvernement.
    Hier Soir, j’avais préparé, mentalement, un brulot contre BOUCHOOUAREB, mais en voyant à la télévision sa mine complètement défaite, j’ai changé d’avis, parce que les hommes à terre et blessés me font pitié.
    Pour conclure avec une petite anecdote en rapport avec BOUCHOUAREB, je me souviens que le 1er mars 2015 à 13H38, j’ai envoyé un SMS à Nassim Sidi Saïd, pour lui dire textuellement ceci : « Salut NASSIM, dis à ton oncle Abdelmadjid SIDI SAID et à ton ami Abdeslam BOUCHOUAREB de ne pas mettre leurs nez dans mes affaires en soutenant HB Technologies »
    Dans mon SMS j’avais pensé ajouter le nom d’Ahmed OUYAHIA, le chef du RND, le parti né en 1997 avec ses moustaches, mais je me suis ravisé préférant envoyer un SMS à mon ami Mouloud qui a fait ses classes avec Ahmed OUYAHIA, ce qui fut chose faite plus tard en ces termes : « Salut Mouloud, dis à ton camarade de classe, Ahmed OUYAHIA qu’il est politiquement mort »
    Dans mon texto à Mouloud je devais ajouter : « …et dis lui (à Ahmed OUYAHIA) que je suis au fait que son nom figure sur les statuts de la société HB Technologies depuis sa création »
    Attention, il ne s’agit pas, là, de délation, mais juste d’informations citoyennes pour lutter contre la corruption en politique et pour que demain le Sieur OUYAHIA, qui se définit lui-même d’homme des sales besognes, n’ait une quelconque velléité présidentielle.
    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées

    Rapporter GUENZET SOFIANE mardi 15 novembre 2016 15:12
  • Ce que je trouve de cocasse dans cet article, c’est la déclaration faite par François Dauphin, représentant du FMI, en présence de notre Ministre de l’Industrie et des mines, Abdeslam BOUCHOUAREB, à propos du constat fait par le FMI sur l’amélioration du climat des affaires en Algérie.
    Que dire de ce flatteur constat à l’égard de notre pays, lorsque tout le monde sait que BOUCHOUAREB est cité dans l’Affaire KALIFA et dans l’Affaire PANAMA PAPERS, sans que notre justice n’ait bougé le petit doigt.
    Que dire du l’affligent fait que la présence de BOUCHOUAREB au sein du gouvernement soit en parfaite contradiction avec notre constitution qui exclut les doubles nationalités et les fils de harki des postes Ministériels ?!!!
    Disons que Dauphin désigne en français un gentil mammifère marin et BOUCHOUAREB est un mot à double sens en arabe algérien qui désigne tout à la fois le moustachu et ses lèvres.
    Je sais que ce n’est pas très drôle, mais c’est bien moins triste que d’avoir un BOUCHOUAREB au gouvernement.
    Hier Soir, j’avais préparé, mentalement, un brulot contre BOUCHOOUAREB, mais en voyant à la télévision sa mine complètement défaite, j’ai changé d’avis, parce que les hommes à terre et blessés me font pitié.
    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées

    Rapporter GUENZET SOFIANE mardi 15 novembre 2016 10:59
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

Le CPP offre "les droits TV pour les nuls" et, en bonus, un Oum Dourman virtuel

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: L’étrange maladie de Mohamed 6, l’annulation de sa tournée africaine et le sommet de l’UA

Le roi du Maroc est malade. Depuis quelques années déjà, en 2013 notamment où il est apparu en public appuyé sur une canne, ou récemment à Antsirabé (est de Madagascar) où il était ''bouffi'' en inaugurant la mosquée Mohamed V, l'information sur une mystérieuse maladie circule sur les réseaux sociaux. Jamais confirmée d'ailleurs, pour des raisons évidentes, par le palais...

Le groupe PSA attend le feu vert des autorités pour lancer une usine de voiture en Algérie

Le groupe PSA confirme sa volonté d’implanter une usine de montage de véhicules en Algérie et n’attend que l’aval des autorités.

En prévision de son introduction en 2018, le paiement mobile en débat en Algérie

Un groupe de travail sera mis en place à l'effet d'engager une réflexion sur les modalités de la mise en œuvre du paiement mobile en Algérie.