Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 12 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 10 juin 2017 13:08

Malgré un déficit de 21 millions de DT à la SONEDE, l'eau continue à être "bradée en Tunisie" (PDG)

Mosbah Helali, PDG de la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) a affirmé  vendredi que “l’eau est bradée en Tunisie”. Alors que l’INS fait état d’une augmentation des tarifs de la SONEDE de 15% (statistiques sur l’inflation de mai 2017).

 

Dans une interview accordée à l’agence TAP, Mosbah Helali a souligné qu’en Tunisie, c’est le principe de solidarité qui régit la facturation de l’eau entre les catégories sociales et entre les régions, « c’est ainsi que le Nord où l’eau est facturée à près de 1,300 D, le m3, subventionne le sud où l’eau est facturée à près de 350 millimes », a-t-il précisé, ajoutant dans une comparaison avec le Maroc que pour une facture de 20 m3 par trimestre, le Tunisien paie 12,9 dinars et le Marocain 38,5 D.

Selon le PDG de la SONEDE, bien que la tarification de l’eau ait été augmentée en 2016, la société perd 100 millimes pour chaque m3 d’eau vendu (différence entre le coût de production et la moyenne de prix de vente) et souffre d’un déséquilibre financier depuis 2008, surtout que la tarification de l’eau a été gelée de 2005 à 2010, en raison de la hausse du coût de production, de l’énergie, des équipements et des matières premières.

Elle a enregistré un déficit de 21 millions de dinars au cours de l’exercice 2016 et équilibre ses finances en recourant à l’endettement auprès des banques. La SONEDE enregistre des impayés se montant à 300 millions de dinars (Décembre 2016) dont 180 millions de dinars de factures impayées des ménages.

La SONEDE qui compte 2,8 millions d'abonnés, a produit 660 millions de m3 d'eau en 2016, contre 645 millions de m3 en 2015. Les 15 millions de m3 additionnels sont le résultat de nouveaux forages effectués dans tout le pays, vu la baisse du niveau des barrages (l'apport des précipitations n'a pas dépassé 42% de la moyenne annuelle).


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Le FCE regroupe les professionnels du bâtiment, le 18 décembre

La finalité de l'évènement est de privilégier les produits algériens et de les substituer aux produits importés tout en mettant en avant le savoir-faire algérien, ajoute le FCE. 

"La hausse des prix aucunement liée à l'opération de tirage de billets de banque" (Raouia)

  Le ministre a précisé que la chute des cours du pétrole a impacté l'économie nationale mettant notre économie face à plusieurs défis.

Algérie: Plus de 14.000 demandes d’accès au foncier industriel rejetées depuis 2016

L’ANIREF indique que la structure des transactions est désormais dominée par la concession du foncier public qui totalise 85% des transactions totales observées sur l’exercice 2016.