Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 30 Mai 2017

  •   Tunis Afrique Presse
  • vendredi 19 juin 2015 18:55

Tunisair devra renforcer sa compétitivité par un "contrat d'efficience"

Tunisie Transport AérienLa compagnie a entamé l'octroi d'avantages aux Tunisiens résidents à l'étranger (Ph. dr.)

 

La compagnie aérienne TUNISAIR est un joyau de la Tunisie (…) et ne sera cédée pour aucune raison a déclaré, mercredi, le ministre du transport Mahmoud Ben Romdhane.

En marge de sa visite au salon International de l'Aéronautique et de l'Espace (SIAE), au Bourget (France), pour la signature d'un accord de partenariat de formation et maintenance des Airbus A320 et A330, Ben Romdhane a nié, dans une déclaration, à l'Agence TAP, l'éventuelle cession de TUNISAIR, soulignant que les efforts sont conjugués pour développer la société et renforcer sa compétitivité. Il a précisé que le gouvernement n'appuie pas TUNISAIR parce qu'elle est une entreprise publique qui connaît des difficultés mais afin de renforcer sa compétitivité pour pouvoir affronter les défis du transport aérien. Ben Romdhane a souligné que l'appui du gouvernement à la société se fera dans le cadre d'un contrat d'efficience en vertu duquel le gouvernement soutiendra TUNISAIR. En contrepartie la compagnie développera la qualité de ses services et réalisera des résultats positifs. Il a précisé que cet appui est réalisé parallèlement à l'ouverture du ciel, choix stratégique de la Tunisie. Et d'ajouter que toutes les sociétés publiques relevant du ministère du transport seront soumises à une nouvelle approche basée sur un contrat d'efficience. Ce dernier servira à aider le transporteur national à sortir de sa crise financière, outre sa restructuration contre son engagement à réaliser des résultats positifs et renforcer sa compétitivité.

Programme de restructuration

La compagnie aérienne nationale TUNISAIR a préparé le programme de sa restructuration et son développement qui sera présenté au ministère du transport avant fin juin 2015, a annoncé, jeudi, Sarra Rjab, directrice générale de Tunisair. Rjab a nié dans une déclaration accordée, à l'agence TAP, en marge de sa participation au SIAE, l'intention du gouvernement de céder ou d'affaiblir la compagnie Tunisair, considérant que la propagation de ces propos est une tentative de nuire à la société. Elle a souligné que les dernières acquisitions de 13 avions Airbus pour renforcer et renouveler la flotte de la compagnie, la création d'un centre de formation qui sera présidé par des compétences tunisiennes relevant de Tunisair technics et la finalisation de la préparation du programme de restructuration de la société, sont des indicateurs réels reflétant l'entrée de la compagnie dans une nouvelle étape et le renforcement de sa compétitivité. La responsable a annoncé que Tunisair recevra le deuxième avion de type A 330 fin juillet. Quant au troisième avion, il sera acquis en 2018 et ce, dans le cadre du programme d'acquisitions de 13 avions dont 3 avions A330 et 10 avions A 320. Sur ces 10 avions le transporteur national a déjà obtenu 6, dans l'attente d'accomplir le reste des acquisitions l'année prochaine.

Une solution radicale au problème des services Catering

Rjab a souligné que tous les efforts sont déployés, aujourd'hui, pour identifier une solution radicale au problème des services Catering après que ce dernier ait décidé d'arrêter son activité. Elle a relevé que la société organise des réunions avec l'administrateur judiciaire afin d'assurer le retour à la normale de l'activité de la compagnie, et ce, de manière progressive, de fournir, en 2ème lieu, les services d'accompagnement et de distribuer, dans une troisième phase les repas aux avions. Rjab a indiqué que Tunisair est prête à accueillir les Tunisiens résidents à l'étranger. La société a entamé l'octroi d'avantages aux Tunisiens résidents à l'étranger, et ce, à travers l'offre de réductions de tarifs, tout en leur permettant d'augmenter le poids du bagage passant de 23kg à 32 kg et de 8kg à 12 kg à l'intérieur de l'avion.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP revendique un nouveau Tebboune tous les mercredis

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vous approuvez cet objectif car il permettra d’effacer le déficit commercial ? - 28.8%
Vous considérez que c’est un objectif non raisonnable car il va créer de la pénurie et de la récession ? - 28.8%
Vous pensez que le vrai objectif du gouvernement est de maintenir coute que coute les réserves de change au-dessus de 100 milliards de dollars ? - 33.4%

Total votes: 860

Vidéos

Hassen Khelifati " Des faillites ne sont plus à exclure dans le secteur des assurances "

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie - Le déficit de la balance courante s'est fortement aggravé et atteint 4,1% du PIB

  Le déficit commercial s’est aggravé, à fin avril 2017, pour se situer à 4,31 milliards de dinars, contre 3,30 milliards de dinars en avril 2016, selon le rapport de la Banque centrale de Tunisie sur les “évolutions économiques et monétaires”, publié en mai 2017.

Algérie - Les milliards de dollars d'investissements du saoudien Radyolla dans le phosphate n'étaient que du vent

Ce qui devait être un méga-investissement saoudien de 15 milliards de dollars dans le secteur des phosphates et qui a été présenté, l'espace d'un moment fugace comme un gros succès de Abdeslam Bouchouareb n’était que du vent, révèle une enquête de Tariq Hafid, publiée aujourd'hui dans Le Soir d’Algérie.

Algém6rie - Les 15 milliards d'investissements du saoudien Radyolla dans le phosphate n'étaient que du vent

Ce qui devait être un méga-investissement saoudien de 15 milliards de dollars dans le secteur des phosphates et qui a été présenté, l'espace d'un moment fugace comme un gros succès de Abdeslam Bouchouareb n’était que du vent, révèle une enquête de Tariq Hafid, publiée aujourd'hui dans Le Soir d’Algérie.