Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Octobre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le Maroc, devenu un hub géopolitique en Afrique, se présente comme un relais de croissance pour les investisseurs américains en quête de compétitivité et de marché sur le continent, d’autant plus qu’il est le seul pays africain à avoir conclu un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, a affirmé, jeudi à Washington, la Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale, Mme Mounia Boucetta.
La ministre a rappelé, à cet égard, que le Maroc est devenu, depuis quelques années, le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest, et le deuxième plus grand investisseur africain sur l’ensemble continent, et ce grâce aux multiples visites officielles régulières de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à plusieurs pays africains et à la signature de près d’un millier d’accords de coopération dans plusieurs domaines.

MAP


Jeudi, le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yehya Sinwar, a déclaré que la question n'est pas de reconnaître Israël mais d'''anéantir'' son existence.
"La question de savoir si nous reconnaissons Israël n'est plus d'actualité. Aujourd'hui, la question est de savoir quand nous effacerons et nous anéantirons son existence,'' a dit M. Sinwar.
M. Sinwar a fait ces remarques lors d'une rencontre avec des jeunes Palestiniens plus tôt dans la journée de jeudi visant à discuter de la mise en œuvre du récent accord de réconciliation que le Hamas a signé au Caire avec le Fatah.
Il a également appelé le président palestinien, Mahmoud Abbas, à visiter prochainement l'enclave côtière pour rencontrer à Gaza le comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).
Il a poursuivi en disant que le Hamas avait pris sa décision et ne se retirera pas, ajoutant qu'''à partir de maintenant, le Hamas ne sera pas l'une des deux parties à la division intérieure de la Palestine.''
La semaine dernière, l'Égypte a parrainé un accord de réconciliation entre les deux grands rivaux palestiniens. Les dirigeants des deux groupes ont signé un accord qui permet au gouvernement de consensus de M. Abbas de prendre le contrôle de Gaza.
"Le seul gagnant du processus de réconciliation et d'élimination des divisions intérieures est notre peuple et nous sommes prêts à faire encore d'autres concessions pour aboutir,'' a dit M. Sinwar.
Avant de signer l'accord, le Hamas a dissous un comité administratif controversé qui dirigeait la bande de Gaza afin de permettre au gouvernement de consensus du Premier ministre Rami Hamdallah de pleinement exercer ses fonctions dans la région.
M. Hamdallah, les ministres de son cabinet et les responsables de la sécurité se sont rendus à Gaza il y a deux semaines et y ont tenu leur conseil hebdomadaire. Après le conseil des ministres, le Hamas a annoncé que le gouvernement avait pris le contrôle total de la bande de Gaza.

Xinhua


L'opération de tirage au sort pour l'affectation  des numéros d'identification nationale des listes des partis politiques et alliances en lice pour l'élection des membres des Assemblées populaires communales (APC) et des Assemblées populaires de wilaya (APW), prévues le 23 novembre prochain s'est déroulée , jeudi à Alger, en présence des représentants des formations politiques concernés par ce rendez-vous électoral.
Supervisée par la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), l'opération a donnée lieu aux résultats suivants: le parti du Front de libération nationale (FLN) a hérité du N 05, le Rassemblement national démocratique (RND) le N 03, le Mouvement pour la société et la paix (MSP) le N 44, le Front des forces socialistes (FFS) le N 04, le Front El-Moustakbal le N 19, le Tajamou Amal El Jazair (TAJ) le N 01 et le Mouvement populaire algérien (MPA) le N 13.
Cette opération organisée au Palais de la culture, Moufdi Zarakia, a enregistré la protestation de représentants de certains partis engagés dans cette échéance électorale avec des listes d'alliances et non en nom d'un parti, alors que d'autres ont jugé que le tirage au sort "a été entaché  d'irrégularités".
En réponse à ces préoccupations, le vice-président de la HIISE, Moussa Yakouba indiqué que "l'Instance s'est basée sur les listes des partis et alliances élaborées par le ministère de l'Intérieur, des collectivités  locales et de l'aménagement du territoire", affirmant que la HIISE "prendra en considération l'ensemble des préoccupations soulevées  par les représentants des partis, après introduction d'un recours crit conformément  à la loi".
A rappeler que les élections locales verront la participation de 165.000  candidats pour les APC et de 16.600 autres pour les APW.

APS

L'équipe de plongeurs dépêchés sur les lieux du naufrage de l'embarcation des migrants clandestins survenu la nuit du 8 octobre au large de l'ile de Kerkennah après sa collision avec un navire militaire de la marine nationale, a localisé l'épave à 52 mètres de profondeur et repêché plusieurs corps, indique l'agence générale de la justice militaire.
Selon un communiqué rendu public jeudi par l'agence dont l'agence TAP a reçu une copie, l'équipe de plongeurs a repêché après plusieurs plongées deux corps restés dans la cabine de l'embarcation, dont une femme, et un troisième corps dans la salle des machines ainsi que d'autres corps à son bord et à proximité de l'embarcation.
L'équipe a pris également des photos et enregistré par vidéo le lieu du naufrage et l'etat de l'embarcation coulée.
L'agence a indiqué d'autre part que le juge d'instruction militaire a désigné un expert civil dans le domaine maritime et un délégué auprès des tribunaux nationaux pour mener les expertises requises et approfondies pour déterminer les causes du naufrage.
Cet expert maritime sera autorisé à être secondé par un autre expert tunisien ou étranger "pour pouvoir déterminer avec précision et célérité les responsabilités"
L'agence avait indiqué dans un précédent communiqué publié mardi dernier que les investigations sur le naufrage de l'embarcation des migrants clandestins se poursuivent à un rythme soutenu par le juge d'instruction militaire "conformément aux exigences d'indépendance de la justice, de la neutralité et des dispositions de la loi".
Elle avait précisé qu'elle n'hésitera pas "à poursuivre tout un chacun dont la responsabilité a été prouvée dans l'accident quelque soit sa qualité ou sa position et rendra compte à l'opinion publique de l'évolution des investigations".
Cette mise en garde intervient, ajoute l'agence, suite "aux informations colportées sur cet incident avec des versions fondées sur de simples extrapolations et pouvant influer sur le déroulement des investigations".

TAP

Le gouvernement accorde un “grand intérêt” au problème de l’emploi, a assuré, jeudi, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
L’augmentation des postes d’emplois créés notamment dans le secteur de la santé, pourvu de 4.000 postes dans le budget actuel contre 1.500 au cours des années précédentes, et le recrutement par contrat dans l’enseignement public, illustrent les grands efforts fournis par le gouvernement dans le domaine de l’emploi, a ajouté le ministre lors d’un point de presse tenu à l’issue du Conseil de gouvernement.
Il a précisé que les postes prévus actuellement sont cinq fois supérieurs à ceux créées durant les années précédentes, soulignant que la Loi de finances a revu à la hausse (10 au lieu de 5) le nombre de travailleurs d’une entreprise nouvellement créée dont l’Etat prend en charge l’impôt sur le revenu, la couverture médicale et la retraite.
M. El Khalfi a indiqué que les concours de formation et les stages seront lancés cette année plus tôt que prévu.
Concernant le recrutement par contrat, il a souligné que cette formule d’embauche garantit aux bénéficiaires la protection sociale et la couverture médicale, précisant que l’opération de recrutement par contrat de 35.000 enseignants a mobilisé la somme de 3,5 milliards de dhs. Le recrutement par contrat au sein des académies régionales de l’éducation et de la formation assure plusieurs garanties, a-t-il dit.
Selon le ministre, un total de 20.700 postes sont prévus cette année dans le secteur de l’enseignement pour un budget estimé à environ 1 milliard de dhs, ajoutant que le budget de l’Etat consacre actuellement 59 milliards de dhs au secteur de l’enseignement contre 54 milliards auparavant.

MAP

Les pays producteurs de pétrole cherchent à dégager un consensus sur une prolongation de leur accord de réduction de l'offre, a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Opep, avec pour base de négociation une poursuite de l'accord jusqu'à fin 2018.
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et 10 autres pays producteurs dont la Russie ont décidé de réduire leur production globale d'environ 1,8 million de barils par jour depuis le 1er janvier afin de désengorger le marché et de soutenir les cours. Cet accord est censé expirer en mars prochain.
Ce pacte a soutenu les cours qui sont près de leur plus hauts niveaux depuis deux ans mais un excédent des stocks doit encore être écoulé et les producteurs envisagent de prolonger l'accord lors de leur prochaine réunion à Vienne le 30 novembre.
Le secrétaire général de l'Opep Mohammed Barkindo a déclaré jeudi, lors d'un point presse, que la déclaration du président russe Vladimir Poutine au début du mois suggérant de prolonger l'accord jusqu'à la fin de 2018 avait été "prise au sérieux".
Le ministre saoudien de l'Energie Khalid al Falih, président de l'Opep, ainsi que le ministre de l'énergie russe Alexandre Novak, "prennent en compte la déclaration publique du président Poutine et incitent le reste des participants (à l'accord) (...) à dégager un consensus avant le 30 novembre", a-t-il ajouté.
Reuters a annoncé mercredi, citant quatre sources proches du cartel, que l'Opep penchait en faveur d'une prolongation de neuf mois même si une telle décision pourrait être reportée au début de l'an prochain si la croissance de la demande continue à être plus forte que prévu.
Le secrétaire général de l'Opep a dit qu'il n'était pas encore certain qu'une décision serait prise le 30 novembre et que la question de tenir une autre réunion début 2018 n'était pas encore tranchée.

Reuters

Le complexe sidérurgique de la wilaya de Jijel, dont le premier laminoir est entré en production, ‘‘contribuera à couvrir tous les besoins du pays en particulier en matière de rond à béton’’, a affirmé, jeudi, le ministre de l’Industrie et des mines, M. Youcef Yousfi.
Qualifiant ce complexe de ‘‘très moderne’’, le ministre a indiqué que ce projet, comprenant plusieurs unités de production, ‘’sera entièrement achevé d’ici à 18 mois’’ et contribuera, a-t-il précisé, à satisfaire les besoins nationaux en différents produits sidérurgiques, en particulier le rond à béton, et ce, lors d’une visite d’inspection au laminoir du complexe  Bellara, mis en service il y a un mois.
‘‘Tous les besoins du pays en matière de rond à béton seront couverts d’ici une année ou deux’’, a affirmé le ministre qui a rappelé les multiples investissements lancés par l’Algérie, à cet effet.
L’Etat, à travers ce projet structurant, ambitionne de passer de l’importation à la satisfaction des besoins en la matière puis à l’exportation, a assuré le ministre qui a insisté sur l’importance de rentabiliser au maximum le complexe de Bellara.
Dans ce sens, M. Yousfi a appelé les responsables concernés à penser, d’ores et déjà, à l’exportation et procéder à des études de marché à l’international pour commercialiser ce produit industriel, compétitif sur le plan de la qualité et du coût, à l’étranger.
M. Yousfi qui a salué l’esprit de coopération et de collaboration entre les responsables algériens et qataris, ayant permis l’aboutissement de ce projet en travaux depuis trois ans, a réitéré l’engagement de l’Etat à soutenir ‘‘toutes les actions visant la promotion de l’industrie nationale’’.
De son côté, le DG du complexe Algerian Qatar Steel (AQS), M. Youcef Ahmed El Mohannadi a salué l’appui des autorités algériennes pour la  concrétisation de ce projet, ayant nécessité un investissement de 202 milliards de dinars, notamment en matière de facilitations administratives.
Le complexe sidérurgique de Bellara assure, dans une première étape, une production de 2 millions de tonnes, dont 1,5 millions de tonnes de rond à béton et 700 000 tonnes de fil machine, selon les explications fournies sur place par les responsables concernés, qui ont affirmé que tout les  raccordements nécessaires au fonctionnement de cette usine (électricité, eau, entre autres) ont été réalisés.

APS


Le centre d'accueil des migrants illégaux de Lampedusa a reçu entre le 10 et le 14 octobre courant, plus de 845 tunisiens dont 93 mineurs, a indiqué, le Secrétaire d'Etat chargé de l'immigration et des Tunisiens à l'étranger, Adel Jarboui.
"Ce centre héberge 751 tunisiens dont 733 hommes et 18 femmes", a-t-il ajouté dans une interview exclusive accordée à la TAP", précisant que 20 nouveaux migrants clandestins ont été accueillis le 16 octobre courant.
Il a fait savoir qu'une délégation tunisienne se rendra la semaine prochaine en Italie afin de s'enquérir de la situation de ces migrants et de leur apporter tout le soutien nécessaire.
"Il sera également question de trouver avec les autorités italiennes les moyens possibles pour lutter contre la migration illégale", a-t-il précisé.
Selon le secrétaire d'Etat, le taux des migrantes illégales est passé de 1% en 2016 à 5% en 2017.
"Pour lutter contre ce phénomène, les efforts seront déployés pour inciter les jeunes à se tenir à l'écart des réseaux de traite des personnes qui tentent de diffuser des rumeurs", a-t-il souligné.
Il sera également question, selon lui, de renforcer la surveillance de ces réseaux et de mettre en vigueur la loi organique n° 2016-61 du 3 août 2016, relative à la prévention et la lutte contre la traite des personnes.
Le sécrétaire d'Etat a également déploré l'absence d'une stratégie de communication qui puisse sensibiliser les jeunes aux risques de la migration illicite.
Selon la même source, le coût de la traversée clandestine coûte entre 2000 et 7500 dinars. ce coût varie en fonction de la taille de l'embarcation.

TAP

Le gouvernement va adopter le plan exécutif 2018 relatif au programme de développement rural “à la lumière de l’expérience précédente”, a indiqué jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
Le budget alloué à ce programme dans le cadre du projet de loi de finances 2018 comprend des crédits de paiement de l’ordre de 3,5 milliards de dirhams.

MAP


L'ancienne star du football George Weah est arrivé largement en tête du premier tour de l'élection présidentielle au Liberia, d'après les résultats officiels publiés jeudi.
L'ex-joueur de Monaco et du Paris Saint-Germain, récompensé par le Ballon d'or en 1995, a obtenu 38,4% des suffrages exprimés, soit dix points d'avance sur son adversaire immédiat, le vice-président Joseph Boakai, crédité de 28,8% des suffrages.
Les deux hommes s'affronteront au second tour le 7 novembre pour désigner le successeur d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme portée à la présidence d'un Etat africain.
C'était en 2005, un scrutin lors duquel elle avait battu George Weah. Elle a été reconduite ensuite en 2011.
"King George", comme ses partisans l'appellent, est depuis 2014 sénateur du Congrès pour le changement démocratique, formation d'opposition. Joseph Boakai se présente pour le Parti de l'unité.
Très populaire auprès des franges de la population les plus défavorisées, en particulier dans les bidonvilles de Monrovia, George Weah, disent ses détracteurs, manque d'expérience et son programme reste vague, notamment sur le plan économique.
Le Liberia, où deux guerres civiles ont fait rage entre 1989 et 1996 puis de 1999 à 2003, n'a pas connu d'alternance démocratique depuis 1944.
Pays l'un des plus pauvres au monde, il avait été fondé au XIXe siècle par des esclaves noirs américains affranchis.

Reuters

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Emeutes à Batna après l’affichage des noms de bénéficiaires de logements

Le Comité national pour la défense des droits de chômeurs appelle les autorités à intervenir pour annuler la liste.

Le point de l'actualité économique de Radio M

  Nous vous présentons, en français et en arabe, le point de l’actualité économique de Radio M., la web radio de Maghreb Emergent.

Le flash info de Radio M.

  Nous vous présentons, en français et en arabe, le flash d’informations de Radio M., la web radio de Maghreb Emergent.