Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 17 Octobre 2017

  •   Younès Djama
  • lundi 25 mai 2015 17:11

Le groupe français Avril (ex-Sofiprotéol) inaugure en juin une unité de nutrition animale en Algérie

Abdelkader Taïeb Ezzraïmi, patron du grope SIM, partenaire algérien du groupe français Avril.

Le groupe français est déjà présent au Maroc. En 2012, pour 121 millions d’euros il a acheté les parts de la Société nationale d'investissement (holding détenue principalement de par la famille royale), dans Le Sieur Cristal, numéro 1 marocain des huiles alimentaires.

 

 

Le groupe français Avril (ex-Sofiprotéol) va inaugurer en juin prochain une unité de nutrition animale en Algérie, rapporte Le Monde dans son édition d’aujourd’hui. L’investissement, de 20 millions d’euros, est mené en partenariat avec le groupe d’agroalimentaire algérien Semoulerie industrielle de la Mitidja (SIM), qui détiendra 51% des parts, indique le quotidien français.

Nous ignorons pour le moment les détails de ce partenariat : nos tentatives d’en savoir plus auprès des deux partenaires se sont avérées infructueuses.

Le groupe français, qui commercialise, entre autres marques, Lesieur (mayonnaise), est déjà présent au Maroc. En 2012, pour 121 millions d’euros, il a acquis 41% de parts dans Le Sieur Cristal jusque-là détenues par la Société nationale d'investissement (SNI), holding majoritairement possédée par de la famille royale.

La société revendique au Maroc la place numéro un du savon de ménage, avec 80% de parts de marché, de même que la position de leader du marché des huiles alimentaires.

 

Baisse du chiffre d’affaire de la filiale marocaine d’Avril

 

Cependant, précise Le Monde, tout comme son chiffre d’affaire global, en recul de 7% à 6,5 milliards d’euros en 2014, la filiale marocaine du groupe Avril affiche, elle aussi, un chiffre d’affaires en baisse de 5 %, à 345 millions d’euros en 2014. « Elle subit à la fois le repli du prix des huiles et celui du pouvoir d’achat de ses clients et doit réagir aux évolutions de leurs habitudes », écrit la journaliste du quotidien français.

Selon elle, le gouvernement marocain compte sur l’appui du groupe français pour soutenir un projet de relance de la culture du tournesol et d’implantation du colza.

Notons aussi qu’Avril est présent en Afrique au Cameroun et au Sénégal. Il compte sur une enveloppe de 1,8 milliard d’euros pour accompagner son expansion dans ce continent.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • JE N'AI PAS DE SITE c-à-d URL ENVOYEZ SUR MON E-mail

    Rapporter gacem vendredi 4 septembre 2015 11:27
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

vous vous attendez à ce qu'il se contente de gérer l'austérité ? - 17.4%
vous pensez qu'il est capable d'aller plus loin et d'engager une modernisation de l'économie ? - 13.4%
Vous pensez qu'il sera pris de vitesse par la dégradation de la situation ? - 61%

Total votes: 1325

Vidéos

TSA, Boudjedra, Boukrouh, Nekkaz, le CPP défend l’expression puis descend dans l’arène

A ne pas manquer

Prev Next

La Chine veut acquérir directement 5% de Saudi Aramco

"Une série d'options pour l'entrée en Bourse de Saudi Aramco continuent de faire l'objet d'un examen attentif", a dit un porte-parole de la compagnie pétrolière.

Affaire Air-Algérie-SMI International : Mohamed Salah Boultif réagit

 M. Boultif attire l’attention sur le fait que le groupe canadien de travaux publics ait eu des démêlés avec la justice de son pays.

Les normes industrielles algériennes reconnues à l’étranger

Si un laboratoire accrédité par ALGERAC donne un certificat à une entreprise quelconque ses produits sont susceptibles d’être exportés en Europe sans subir un nouveau contrôle à la frontière.