Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 28 Février 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

L’appui de l’Union Européenne (UE) à la Tunisie a enregistré, au cours des dernières années, une évolution importante, mais demeure en deçà des aspirations et des attentes, vu les défis dont le pays fait face, a déclaré Mohamed Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale.
S’exprimant lors d’un entretien tenu, lundi, avec une délégation parlementaire européenne, qui effectue actuellement une visite de travail en Tunisie, le ministre rappelé que la Tunisie a traversé avec succès la phase politique, mais elle fait face aujourd’hui à des difficultés économiques et financières.
“La Tunisie constitue un exemple unique dans son espace régional qui mérite d’être encouragé et soutenu davantage”, a indiqué le ministre.
Il a, dans le même cadre, passé en revue les réformes à mettre en œuvre en vue de booster la croissance et créer un environnement propice pour un développement durable et inclusif dans le pays.
Pour sa part, Mariya Gabriel qui préside la délégation européenne, a souligné que cette visite s’inscrit dans le cadre de l’examen des opportunités permettant de hisser la coopération avec la Tunisie à des paliers supérieurs, et à prendre connaissance des priorités du pays, notamment, en matière de développement socio-économique.
Les membres de la délégation parlementaire ont abordé avec le ministre un nombre de sujets, notamment, les opportunités pour redynamiser le tourisme, les stratégies permettant la réduction de la disparité régionale, le chômage et les perspectives pour la jeunesse, précise un communiqué du ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale publié, lundi.

TAP

Les réserves internationales nettes se sont élevées à 252,9 milliards de dirhams (MMDH) au 17 février 2017, en progression de 7,5% en glissement annuel, a annoncé Bank Al-Maghrib (BAM).
Ces réserves ont enregistré une hausse de 0,1%, précise BAM qui vient de publier ses indicateurs hebdomadaires.

MAP

Palestine:Facebook ferme la page du Fatah

mardi, 28 février 2017 08:31 Publié dans Brèves Monde

Facebook a fermé la page du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas, apparemment à cause d'une photo du leader historique Yasser Arafat une arme à la main, a indiqué lundi soir le mouvement.
"Nous avons reçu un message signalant que notre page contrevenait aux règlements de Facebook", a expliqué à l'AFP Mounir al-Jaghoub, chargé des médias au sein du Fatah et lui-même l'un des administrateurs de la page fermée. Les comptes des douze administrateurs de la page qui comptait selon M. Jaghoub 70.000 abonnés, ont également été fermés pour une durée de 30 jours.
Au message envoyé par Facebook, poursuit-il, était jointe une photo d'Arafat tenant en main un fusil ayant appartenu à un soldat israélien kidnappé dans les années 1980 par les Palestiniens à Beyrouth, au Liban. A ses côtés sur ce cliché figure Mahmoud al-Alloul, récemment élu vice-président du Fatah.
Les Israéliens accusent régulièrement les Palestiniens, et notamment la direction palestinienne tenue par le Fateh, d'inciter à la violence sur les réseaux sociaux. A l'automne, une délégation de Facebook s'était rendue en Israël et avait rencontré plusieurs ministres qui plaident pour criminaliser certains comportements sur Facebook ou sur internet.
Les militants pro-palestiniens accusent régulièrement le géant des réseaux sociaux de censure et de parti pris. En septembre, après la fermeture de plusieurs pages liées à des sites d'information palestiniens, Facebook avait dû s'excuser, plaidant l'erreur.

Sputnik

 

Le ministre algérien de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh a indiqué lundi à Alger que son pays et les Etats-Unis étaient en phase de négociations pour l'extradition de l'un des deux ressortissants algériens encore détenus dans la prison de Guantanamo.
Ce dossier, précise M. Louh, sur les ondes de la radio nationale, est entre les mains du ministère algérien des Affaires étrangères et du gouvernement américain.
En réaction à des informations faisant état de l'abandon par l'Algérie de ses ressortissants emprisonnés sur la base cubaine des Etats-Unis, un communiqué du ministère de la Justice datant du 21 août 2016 précisait que "(...) sur les 26 détenus (identifiés en 2006), 18 avaient fait l'objet d'un traitement par la justice algérienne et huit n'avaient pas été rapatriés", ajoutant que sur "les huit, six ont été transférées vers différents pays d'accueil et deux sont encore détenues à Guantanamo".

Xinhua

Le dernier remaniement ministériel partiel fait partie d’une série d’erreurs commises par le gouvernement et adresse un message grave, négatif et mal calculé à l’égard de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), a indiqué ce lundi, Yosra Mili, membre du bureau exécutif de l’Union Patriotique Libre (UPL).
Dans une déclaration à l’agence TAP, Mili a estimé que ce remaniement est de nature à “déstabiliser le pays”. “Il n’est pas exclu, dit-elle, que ce remaniement dicté et imposé à Youssef Chahed fasse tomber le gouvernement tout entier”.
” Ce remaniement ne prend pas en considération le document de Carthage, considéré par l’UPL comme une escroquerie politique “, a-t-elle insisté, rappelant que l’UPL s’est retiré de l’accord de Carthage en réaction à la multiplication des erreurs de l’actuel gouvernement dans sa relation avec les différents acteurs politiques et l’UGTT.
Mili a, d’une autre part, qualifié de “graves” les propos du chef du gouvernement à propos d’une éventuelle privatisation de certaines entreprises publiques dont les conséquences pourraient être négatives.
L’UPL tiendra, selon la même source, une réunion extraordinaire mercredi prochain pour examiner la situation sociale et économique dans le pays et présenter la position officielle du parti vis-à-vis du dernier remaniement ministériel annoncé samedi dernier.

TAP

“La mixité, levier de performance dans l’entreprise”, est le thème retenu pour une rencontre qui aura lieu, jeudi à Rabat, à l’initiative de l’Ambassade de France au Maroc et des femmes Conseillères du commerce extérieur français, en commémoration de la journée internationale de la femme.
Cette rencontre réunira des femmes chefs d’entreprises Françaises et Marocaines pour débattre de thématiques relatives aux femmes dans l’entreprise.

MAP

Le Pentagone a transmis à la Maison blanche un plan visant à mettre en déroute le groupe djihadiste Etat islamique et le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, doit en rendre compte à des responsables de l'administration Trump dans les heures à venir, a déclaré lundi à la presse un porte-parole du département de la Défense.
Jeff Davis a déclaré à la presse que ce texte était l'ébauche d'un plan plus large, qui vise à frapper l'Etat islamique non seulement en Irak et en Syrie mais aussi en d'autres points où il s'est implanté.

Reuters

Le tribunal criminel d'Alger présidé par Amar Belkherchi a entamé lundi les délibérations de l'affaire Oultache, accusé de l'assassinat de l'ex-DGSN, Ali Tounsi, pour ensuite prononcer le verdict.
Une fois le verdict rendu dans cette affaire, il sera statué directement sur l'action civile dans laquelle se sont constitués les ayants droits de la famille de Ali Tounsi, ainsi que l'ancien chef de sûreté de la Wilaya d'Alger, Abdelmoumene Abd Rabou.
L'accusé Chouaib Oultache avait déclaré devant le tribunal "Je ne suis pas l'assassin de Ali Tounsi, je n'ai pas visé sa tête mais son côté gauche".
Le représentant du parquet général avait requis plus tôt dans la journée la peine capitale contre l'accusé Chouaib Oultache. Le tribunal avait entendu auparavant la défense de l'accusé Chouaib Oultache, composée de trois avocats.
Dans son plaidoyer, Me Amine Sidhoum avait affirmé que "la scène de crime n'avait pas été protégée (bureau de Ali Tounsi)", estimant que "l'entrée d'un nombre important d'officiers de la police judiciaire au bureau a compromis l'instruction".
Pour sa part, l'avocat Mohamed Tayeb Belarif a indiqué que les marchés que l'accusé Chouaib Oultache avaient conclus dans le cadre de l'opération de modernisation de la DGSN "étaient conformes aux procédures'', ajoutant que "les balles qui ont tué la victime ne proviennent pas du pistolet de son client".

APS

Un accord a été trouvé, lundi, entre le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) et la présidence du gouvernement pour la suspension de la circulaire n°4 relative au droit d’accès à l’information publique.
” Le décret n°2014-4030 portant approbation du code de conduite et de déontologie de l’agent public sera amendé le 3 mars prochain et la circulaire n°4 sera, en conséquence, définitivement, annulée ” lit-on dans un communiqué du SNJT.
L’accord intervient au terme d’une séance de travail qui a réuni, ce lundi, au palais de la Kasbah la partie gouvernementale et des représentants du Syndicat national des journalistes tunisiens, du Syndicat général de l’information, de la Fédération tunisienne des directeurs de journaux et du Syndicat tunisien des établissements médiatiques.
La rencontre a été consacrée à l’examen des difficultés auxquelles sont confrontés les médias notamment en ce qui concerne l’accès à l’information, lit-on dans le même communiqué.
” La circulaire n°4 relative au droit d’accès à l’information publique a été rejetée”, a assuré Néji Bghouri président du SNJT ajoutant que le décret n°2014-4030 portant approbation du code de conduite et de déontologie de l’agent public sera aussi révisé.
Des professionnels des médias avaient observé, la semaine dernière, un rassemblement devant le Palais du gouvernement à La Kasbah, pour demander le retrait de la circulaire n°4 émise par la présidence du gouvernement.
La circulaire publié mi-janvier 2017 porte sur l’organisation du travail des cellules d’information et de médias au sein des ministères et des entreprises et établissements publics.

TAP

Le parc du Groupe Maroc Telecom s’est élevé à plus de 54 millions clients au titre de l’année 2016, en progression de 6,3% par rapport à 2015, porté par de nouvelles filiales africaines.
Cette augmentation est essentiellement due aux bonnes performances des parcs des filiales africaines qui enregistrent une croissance de 10%.

MAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

Le CPP sort du piège Bengana par « la bronchite aigue » et les achats d’armes Algérie-Maroc

Vidéos

Avec la BDL et la BADR nous développerons la bancassurance en Algérie" (DG d'Amana)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Le gouvernement en quête de stratégie pour les banques publiques

  Les banques publiques algériennes qui représentent toujours près de 90% des actifs du secteur bancaire national sont réduites au rôle d’exécutant passif de choix gouvernementaux dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils manquent de clarté.

Algérie- L’ANSEJ ne poursuit pas les jeunes entrepreneurs en difficultés mais les "fraudeurs" (Mourad Zemali)

    L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) distingue entre les bénéficiaires d’aide à la création d’entreprise ayant des difficultés financières et les fraudeurs qui se sont livrés à des pratiques frauduleuses contraires «au pacte qui les lie à l’Ansej ».

Algérie - L’ANSEJ ne poursuit pas les jeunes entrepreneurs en difficultés mais les "fraudeurs" (Mourad Zemali)

    L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) distingue entre les bénéficiaires d’aide à la création d’entreprise ayant des difficultés financières et les fraudeurs qui se sont livrés à des pratiques frauduleuses contraires «au pacte qui les lie avec l’Ansej ».