Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 22 Février 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

L’investissement agricole dans la wilaya d’Illizi s’est renforcé ces dernières années par l’entrée en exploitation d’une superficie de 140 hectares, a-t-on appris mardi de la direction des services agricoles (DSA).
Retenue au titre de la concession agricole, cette superficie, appelée à booster les activités agricoles dans cette région de l’extrême Sud-est du pays, est exploitée par trois investisseurs dans les cultures maraichères, la céréaliculture, l’arboriculture fruitière et la phoeniciculture, a indiqué le DSA lors d’une rencontre sur la promotion de l’investissement dans la wilaya.
M. Ahmed Brahimi a précisé que neuf (9) nouveaux dossiers d’investissement agricole, retenus au titre du même programme, seront soumis prochainement pour examen à la commission de wilaya chargée de l’investissement.
Intervenant à l’occasion de cette rencontre, le Secrétaire général de la wilaya d’Illizi, Araâr Harfouche, a souligné de son côté que les pouvoirs s’attèlent à mettre en place les moyens et dispositions à même de faciliter le lancement d’activités agricoles et d’assurer l’accompagnement des opérateurs dans la concrétisation de leurs projets, à la faveur des potentialités existantes qui ne demandent que de "sérieux’’ investisseurs.
Pour sa part, le directeur de l’Industrie et des mines (DIM) d’Illizi, Mohamed Hassani, a présenté un exposé succinct sur les opportunités d’investissement offertes par la wilaya et les atouts dont elle dispose, notamment dans les créneaux porteurs de l’agriculture, du tourisme, de l’artisanat et d’autres activités liées aux hydrocarbures.
Il a fait état, dans ce cadre, de l’entrée en exploitation d’une nouvelle zone d’activités dans la commune d’Illizi, en plus d’un projet de création future d’une zone industrielle à In-Amenas, d’une superficie de 64 hectares.
Le président de l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) d’Illizi, Salah Hafech, a situé, quant à lui, cette rencontre dans le cadre des efforts visant l’impulsion de l’investissement dans cette wilaya aux importantes potentialités, estimant que l’implication des investisseurs étrangers contribuera à booster l’investissement dans la région.
Initiée par l’APW d’Illizi, cette rencontre, qui a regroupé des investisseurs locaux et étrangers, a été mise à profit par des représentants de deux sociétés étrangères, chinoise et iranienne, pour exposer des modèles de leurs activités d’investissement en Algérie.

APS

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Tabboubi, l'impératif de désigner de nouvelles compétences au sein du gouvernement pour mettre fin au démantèlement des structures de l’Etat et réaliser un meilleur rapprochement de vues entre les différentes parties.
Intervenant lors des travaux du 13ème congrès de l’Union régionale du travail (URT) de Sidi Bouzid, mercredi 21 février, Tabboubi a rappelé que le gouvernement est appelé à répondre aux attentes du peuple tout en prenant en considération l’intérêt supérieur de l’Etat, avec l’élaboration d’un plan d’action ayant trait aux différents domaines.
Evoquant la question de développement dans le gouvernorat de Sidi Bouzid, Tabboubi a rappelé le droit légitime des habitants de la région au développement en relançant les projets entravés.
Ces projets, a-t-il dit, sont au nombre de 71, bloqués à cause notamment de la bureaucratie.
La centrale syndicale est une force de proposition, a encore affirmé Tabboubi, qui a acquis suffisamment d’expérience pour résoudre les confits et élaborer des propositions tout en ayant une vision claire permettant d’aboutir à un choix judicieux.
Il a dénoncé par la même occasion les promesses électorales fictives qui ne prennent pas en considération les difficultés financières et le pouvoir d’achat détérioré des citoyens.
Le responsable syndical a rappelé à ce propos le rejet total de toute tentative de cession des établissements publics car, a-t-il expliqué, le secteur public a permis depuis l’indépendance l’édification de l’Etat et de ses structures.

TAP 

La municipalité de Gaza a déclaré mercredi l'état d'urgence, invoquant la diminution des services en raison d'une pénurie de ressources et de la chute des aides étrangères affectant l'enclave palestinienne.
"La plupart des aides financières ont été coupées, ce qui a entraîné une suspension des services de base liés au carburant et au réseau d'assainissement", a indiqué le maire, Nizar Hijazi, lors d'une conférence de presse. Tous les accès à la côte seront fermés et les eaux usées non traitées seront rejetées dans la mer en raison des coupures de courant, a-t-il ajouté.
A cause de la détérioration de la situation économique à Gaza, les habitants ne peuvent plus payer leurs factures, ce qui, à son tour, a un impact sur la capacité de la municipalité à verser les salaires de ses employés, a expliqué M. Hijazi qui a demandé que l'Autorité palestinienne assume ses responsabilités envers l'enclave côtière assiégée.
D'après un récent rapport de l'ONU, 110 millions de litres d'eaux usées brutes ou partiellement traitées sont rejetées chaque jour dans la mer à Gaza à cause des longues coupures de courant.

Xinhua

Cinq (5) éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés mardi à Batna et Jijel par des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP) qui ont également détruit 7 casemates pour terroristes, indique mercredi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué.
"Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation efficiente de renseignements, des détachements combinés de l’Armée nationale populaire ont arrêté, le 20 février 2018 lors d’opérations distinctes menées à Batna et Jijel (5e Région militaire), cinq (5) éléments de soutien aux groupes terroristes et ont détruit sept (7) casemates pour terroristes", précise la même source.
Dans le même contexte, un détachement de l’ANP "a saisi à Bordj Badji Mokhtar (6e RM), cinq (5) roquettes 122 mm, (13) détonateurs ainsi que des outils de détonation, tandis qu’une (1) bombe de confection artisanale a été détruite à Tébessa (5e RM)".

APS

La loi de finances 2018 a pris en compte, dans sa conception, les perspectives de développement de l’investissement privé, a indiqué, mercredi à Casablanca, le directeur de la législation et de la coopération internationale à la Direction générale des impôts (DGI), Khalid Zazou.
Intervenant à l’occasion d’une table ronde sur les nouvelles dispositions de ladite loi, organisée par la Chambre de commerce suisse au Maroc (CCSM), M. Zazou a relevé qu’une série de mesures visant à favoriser la création d’entreprise ont été insérées dans ce texte, citant, à cet effet, la suppression du droit d’enregistrement sur la constitution du capital social, ou encore l’entrée en vigueur de la progressivité de l’impôt sur les sociétés (IS) pour les PME.

MAP

Flash infos de Radio M.

mercredi, 21 février 2018 15:26 Publié dans Actualités

 

 Nous vous présentons le flash d’informations de Radio M., la web radio de Maghreb Emergent.

Ecouter le flash :  

 

 

 

 

Nous vous présentons le point de l’actualité économique de Radio M, la web radio de Maghreb Emergent.

Ecouter le flash :

 

La deuxième phase de la 23ème opération de relogement à Alger concernera dix (10) circonscriptions administratives dont 2000 familles habitant dans des bidonvilles et des caves bénéficieront de logements sociaux au niveau des nouvelles cités sises dans la commune de Douera, a indiqué mardi la wilaya d'Alger dans un communiqué.
Il s'agit des circonscriptions d'"Hussein Dey, El-Harrach, Dar El Beida, Baraki, Bir Mourad Rais, Draria, Bouzareah, Birtouta, Chéraga et Sidi M'hamed, précise la même source.
Les familles de la circonscription d'Hussein Dey qui habitaient au lieu dit "les abattoirs" seront relogées dans la nouvelle cité des 1400/3500 logements Abziou 1, dans la commune de Douera. Les familles de la circonscription d'El Harrach résidant dans le bidonville, dit "Forêt des Palmiers" (Bachdjarrah) seront relogées dans la même cité et dans les cités 216/2100 logements Abziou 2 et 240/1000 logements.
Dans la même circonscription (El Harrach), les familles du bidonville, dit "Dessolier", commune de Bourouba, seront également relogées dans les deux nouvelles cités 1400/3500 logements Abziou 01 et 240/1000 logements.
S'agissant de la circonscription administrative de Dar El Beida, les familles habitant dans les bidonvilles de Bouchoucha , El Alia 1, El Alia 2 (commune de Bab Ezzouar) et du bidonville Dermouche (commune de Bordj El Bahri) seront relogées dans la nouvelle cité 1400/3500 logements Abziou 01.
Au niveau de la circonscription administrative de Barraki, les familles des bidonvilles dits Bika, Belkouider et Bouchakour seront relogées dans les deux nouvelles cités 1400/3500 logements Abziou 01 et 240/1000 logements.
La circonscription administrative de Bir Mourad Rais verra à son tour le relogement des familles des bidonvilles dits de la Route de Saoula (commune de Birkhadem) et de la Ferme Younes (commune de Bir Mourad Rais) vers les deux nouvelles cités 1400/3500 logements Abziou 01 et 416/2100 logements Abziou 2 au niveau de la commune de Douéra.
Les bidonvilles concernés par cette opération de relogement au niveau de la circonscription administrative de Draria sont notamment Oued Tarfa (commune d'El Achour) et 5 juillet (commune de Baba Hassen).
Les familles concernées seront relogées dans les cités 1400/3500 logements Abziou 01, 416/2100 logements Abziou 2 et 240/1000 logements.
Les habitants du bidonville mitoyen à la caserne des Aurès dans la commune d'El Biar relevant de la circonscription administrative de Bouzareah, du bidonville près du stade communal de la commune de Tessala El Merdja et de celui à côté du parc de la même commune au niveau de la circonscription administrative de Birtouta, seront relogés dans les nouvelles cités 1400/3500 logements à Abziou 01 et 416/2100 logements à Abziou 2.
Pour ce qui est de la circonscription administrative de Chéraga, les familles du bidonville d'Ouled Fayet seront relogées dans la nouvelle cité 416/2100 logements à Abziou 2, de même pour les familles occupant les caves et terrasses d'immeubles dans la commune de Sidi M'hamed et Alger Centre qui se verront attribuer de nouveaux logements dans les deux nouvelles cités 1400/3500 logements Abziou 01 et 416/2100 logements Abziou 02 à Douéra.

APS

A l’approche des élections municipales, le mouvement de ” la Tunisie en avant ” a mis en garde contre un risque de retour à la bipolarisation politique, en allusion à l’alliance ” controversée ” Ennahdha-Nidaa Tounes.
Cette mise en garde intervient dans un contexte politique et économique fragile. Le ministre de la Défense nationale a fait état, récemment, devant le parlement, de l’existence de menaces terroristes ” sérieuses ” qui pèsent sur le pays.
Pour le mouvement, la déclaration du ministre de la Défense montre à quel point la coalition au pouvoir est fondée sur ” une fausse unité “.
” Cette coalition cherche à s’approprier à nouveau le pouvoir “, a accusé le mouvement la Tunisie en avant dans un communiqué publié, mercredi, à l’issue de la première réunion de son bureau.
Le mouvement a indiqué que la réussite du processus démocratique en Tunisie est tributaire de la réalisation des résultats économiques ” concrets ” et ” probants “.
Le mouvement a exhorté ses partisans et l’ensemble de la population à participer massivement aux prochaines élections municipales et à voter pour les listes dites ” progressistes “.
” Les prochaines élections municipales prévue le 6 mai prochain constituent un important enjeu pour la consécration d’une démocratie locale devant permettre aux Tunisiens de participer à la gestion des affaires publiques “, a noté le mouvement dans le même communiqué.

TAP

Le Maroc marque une percée majeure dans l’appropriation de la technologie aérospatiale, a indiqué, mercredi à Rabat, le directeur de l’École nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENIAS) Mohamed Essaaidi.
Lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du projet de lancement d’une capsule spatiale par le Maroc, M. Essaaidi a mis en avant la ferme volonté des universités marocaines en matière de promotion et d’encouragement de la recherche aérospatiale, ajoutant que ces efforts trouvent leurs sources dans les réformes en profondeur engagées par le Royaume dans le domaine scientifique sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

MAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

Sondage

Vidéos

"Les médecins résidents demandent l’abrogation du caractère obligatoire du service civil et non sa suppression" (Yassine Balhi)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les médecins résidents organisent trois marches régionales

"Nous allons aller jusqu’au bout, jusqu’à ce que nos revendications soient satisfaites", ont affirmé les membres du CAMRA.

"Il faut aller vers le co-développement des pays de la Méditerranée" (Saida Neghza)

Dans cet interview, Saida Neghza parle du message qu’elle veut  transmettre au patronat des pays de la Méditerranée, notamment le MEDEF, la Confindustria, la CGEM, l’UTICA, dans l’objectif d’aller vers un co-développement de la région.

Algérie : La gestion du parc de Ben Aknoun sera confiée à des cadres américains et français

  Un vaste chantier sera lancé au niveau du parc de Ben Aknoun pendant 30 mois afin d’en faire un parc de loisir aux normes européennes.