Rapporter un commentaire

La focalisation de la presse sur la question de l'industrie de l'automobile et les ambitions qu'ils veulent coller à ce secteur me paraissent insensées; et ce, au regard d'une économie largement extravertie, en proie depuis plusieurs décennies à une désindustrialisation accélérée ( en fait depuis la fin de la période de Boumedienne) où actuellement la branche industrielle ne représente plus que 5% du PIB et au point où notre économie est devenue un bazar, ne le saviez vous pas?
Pour une économie qui n'arrive même pas à se constituer un tant soit peu une filière intégrée du textile ou encore même de l'agro industrie etc. vouloir créer une industrie automobile comme par magie, relève de l'infantilisme. bref c'est du roman fiction.

Si l'industrie de l'automobile essentiellement française s'est installée au Maroc, cela n'est pas pour son marché qui est encore plus petit que celui de l'Algérie, puisque la quasi-totalité des automobiles construits est réexportée, c'est qu'en vérité le Maroc présente plus d'attractivité en matière d'investissement tant sur le plan politique, technique qu'économique. Le Maroc s'insérant d'avantage dans la division internationale du travail.
Est-ce que cela est un gage de développement du Maroc? Est-ce que cette greffe de l'industrie de l'automobile va entraîner un transfert technologique? j'en doute;

Le développement de l'économie qui présuppose une volonté politique solide, est un tout et subordonne une planification rigoureuse recherchant une croissance équilibrée et intégrée des branches.