Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 20 Septembre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le Programme d'appui au secteur de la justice en Algérie (PASJA), cofinancé par l'Union européenne (UE), l'Algérie et la France, a été officiellement lancé mercredi à Alger, avec comme objectif principal la "contribution au renforcement de l'Etat de droit et à la garantie d'une justice équitable, impartiale et de qualité".
D'une durée de 34 mois, le PASJA a démarré en janvier 2017 et constitue le troisième programme d'appui au secteur de la justice en Algérie soutenu par l'UE, et ce outre les diverses actions d'Euromed justice et opérations de jumelage. Il est cofinancé par l'UE à hauteur de 9 millions d'euros alors que les contributions de l'Algérie et de la France s'élèvent respectivement à 1,10 million d'euros et 450.000 euros.
Les trois objectifs de ce nouveau programme portent sur l'indépendance de la justice et la modernisation du fonctionnement des juridictions, l'amélioration de l'accès au droit et à la justice et l'appui institutionnel et le renforcement des capacités des acteurs de la justice.
Concernant les principaux bénéficiaires du PASJA, il s'agit notamment du ministère de la Justice, de la Cour suprême, du Conseil supérieur de la magistrature, de l'Ecole supérieure de la magistrature, des Greffiers, des avocats, des notaires et huissiers de justice.
Intervenant à cette occasion, le représentant du ministère de la Justice, Aymen Baaziz, a indiqué que le lancement de ce programme "constitue un évènement d'une grande importance", relevant que son démarrage intervient où la réforme du secteur de la justice est "dans une phase de consolidation".
Il a également rappelé que la cette réforme s'articule autour de plusieurs axes majeurs, dont la formation des ressources humaines, la modernisation de la justice et la réforme pénitentiaire.
Par ailleurs, le représentant du ministère de la Justice a annoncé que "beaucoup de chantiers dans le domaine de la justice seront ouverts prochainement pour accompagner les réformes économiques du pays".
Enfin, il s'est félicité de la qualité de la coopération qui lie l'Algérie à l'UE dans le domaine de la justice, exprimant le souhait de voir cette coopération se raffermir davantage à l'avenir.
Pour sa part, l'ambassadeur de l'UE en Algérie, John O'Rourke a fait sa savoir que le secteur de la justice constitue un "axe clé" de la coopération entre l'Algérie et l'UE, notant que le PASJA s'inscrit dans la continuité de cette coopération et constitue "un programme ambitieux qui contribuera à renforcer l'Etat de droit".
"Toutes les parties prenantes de ce programme ont reconnu l'intérêt et la pertinence de ce programme, ce qui est de bon augure pour sa mise en oeuvre", a-t-il affirmé.

APS

Réuni mercredi sous la présidence du président de la République Béji Caïd Essebsi, le Conseil supérieur des armées s'est penché sur l'examen de l’état d’avancement de l’élaboration de la stratégie nationale de sécurisation des frontières et de la mise en application du décret présidentiel portant proclamation les sites de production et les installations sensibles et vitales zones militaires interdites.
Selon un communiqué de la présidence de la République, la réunion a également permis de dresser un état des lieux de la situation générale des forces armées et de la situation des forces sécuritaires et militaires à l’échelle nationale et régionale.

TAP

Maroc: Réunion jeudi du Conseil de gouvernement

mercredi, 20 septembre 2017 17:05 Publié dans Brèves Maghrébines

Un Conseil de gouvernement se tiendra, jeudi, sous la présidence du Chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani.
Selon un communiqué du Département du Chef du gouvernement, le Conseil suivra au début de ses travaux un exposé du ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle sur le Plan national de promotion de l’emploi.
Par la suite, le Conseil examinera le projet de loi portant abrogation de la loi relative à l’indication de la durée de validité sur les conserves et assimilées et les boissons conditionnées destinées à la consommation humaine ou animale.
Il procédera par la suite à l’examen de trois projets de décrets. Le premier modifie et complète le décret portant sur la réorganisation de l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme.
Le deuxième modifie et complète le décret relatif à la création du Prix de la société civile, tandis que le troisième a trait à la Commission nationale de lutte contre la corruption.
Le Conseil de gouvernement terminera ses travaux par l’examen des propositions de nominations à de hautes fonctions conformément à l’article 92 de la Constitution.

MAP

Près de 3.900 enfants ont reçu l'année dernière le nom de Mohammed, nous informe le Daily Mail en se référant à l'Office for National Statistics du Royaume-Uni.
Le nom Oliver est considéré être le plus populaire au Royaume-Uni depuis déjà 4 ans, mais si on prend toutes les variantes de la transcription Mohammed, telles que Muhammed, Mohammad ou Mohamed, alors il atteint la première place en Angleterre et au Pays de Galles.
Les noms Harry, George, Jack, Jacob, Noah, Charlie, Tomas et Oscar sont aussi dans le top 10.
Selon des experts, dans un environnement incertain, les parents choisissent des noms plutôt traditionnels et déjà très répandus.
Depuis 2015 le prénom Mohammed avait fait son apparition dans la liste des prénoms les plus populaires. En effet, cette année-là plus de 7.000 nouveau-nés britanniques avaient été nommés d'après le prophète.

Sputnik

Le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, a affirmé mercredi à Alger que l’Algérie et la Russie avaient contribué à la stabilisation des prix du pétrole sur le marché international.
"Nos deux gouvernements ont contribué à la stabilisation des prix du pétrole dans le cadre de la coopération entre les pays membres de l’Opep et les pays non-membre de l’Opep", a affirmé M. Novak dans son allocution prononcée à l’ouverture des travaux de la 8ème commission mixte algéro-russe.
Pour rappel, face à la chute spectaculaire des prix du brut depuis mi-2014, l'Opep et des pays producteurs hors Opep dont la Russie avaient convenu, en décembre 2016 à Vienne, d'un accord pour agir ensemble en réduisant leur production d'un total avoisinant 1,8 mbj à partir de janvier 2017 à raison de 1,2 mbj par l'Opep et 600.000 bj par onze pays hors-Opep (Russie, Azerbaïdjan, Brunei, Bahreïn, Guinée équatoriale, Kazakhstan, Malaisie, Mexique, Oman, Soudan et Sud Soudan).
En outre, M. Novak a souligné que dans le domaine de la coopération en énergie, "l’Algérie et la Russie, qui sont membres du Forum des pays exportateurs du gaz, ont des positions communes au sein de ce forum sur les principales questions".
Selon le ministre russe, la coopération dans le domaine de l’énergie entre les deux pays existe depuis de longues années et elle a été renforcée par l’existence d’un groupe de travail dédié au domaine de l’énergie.
Dans ce cadre, il a cité le mémorandum d’entente signé entre Sonatrach et le Groupe russe du pétrole Rosneft dans les domaines de la prospection, des infrastructures et du transport des hydrocarbures.

APS

L'homme d'affaires Slim Riahi (dr)

Une décision d’interdiction de voyage a été émise mardi par le juge d’instruction près le pôle judiciaire financier contre le président de l’Union patriotique libre (UPL) et homme d’affaires Slim Riahi, a annoncé mercredi le porte-parole du pôle financier, Sofiène Selliti.

Le Maroc a organisé, mardi en marge des travaux de la 72è Assemblée générale de l’ONU à New York, une rencontre sur la coopération Sud-Sud face aux changements climatiques, avec pour objectif de renforcer davantage cette coopération conformément aux engagements pris lors de la COP22 de Marrakech.
Cette rencontre a été marquée par la participation d’une pléiade d’intervenants publics, non-étatiques et du secteur privé.

MAP

Boaza Gasmi, président du Comité national de liaison des harkis (CNLH), a entamé une grève de la faim en compagnie d'un représentant d'association sur le site de l'ancien camp harki de Bias (Lot-et-Garonne) pour rappeler à Emmanuel Macron ses engagements de candidat et obtenir un rendez-vous.
Boaza Gasmi était déjà resté 19 jours sans s'alimenter en 2013 et avait obtenu de François Hollande en septembre 2016 la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat français dans l'abandon des harkis, les massacres de ceux qui étaient restés en Algérie après l'indépendance en 1962 et les conditions d'accueil inhumaines des rapatriés en France.
Il a entamé sa grève de la faim vendredi dernier dans une tente en face de la stèle commémorative de l'ancien camp de Bias, où 10.000 à 12.000 familles vécurent parfois plusieurs années dans des conditions extrêmement difficiles.
Il demande au président de la République de tenir les promesses qu'il avait formulées lors de la campagne électorale à l'occasion d'une rencontre le 19 avril avec une délégation du CNLH, qui avait choisi de le soutenir.
"Il avait promis que s'il était élu, il formerait un groupe de travail avec le CNHL pour aborder la problématique des harkis et la réparation des préjudices de la communauté", a dit à Reuters Boaza Gasmi. "Il nous avait promis que tout serait réglé en six mois, ça fait quatre mois qu'il est élu et rien n'a été fait. Ça fait 55 ans qu'on attend une réparation."
Le gréviste de la faim dit avoir écrit deux fois à l'Elysée, téléphoné aux ministères de la Défense et de l'Intérieur mais n'avoir jamais reçu de réponse.
Il revendique des réparations pour les harkis abandonnés en Algérie, pour les enfants de harkis, "une génération sacrifiée" qui est souvent née dans les camps, un travail de mémoire et de justice, une reconnaissance du préjudice subi par "cette communauté qui a chèrement payé son adhésion à la nationalité française et à la République française".
"Je suis déterminé", a dit Boaza Gasmi. "Monsieur le président de la République, soit vous me recevez soit je vais au cimetière!"
Le président du CNLH entend saisir l'occasion de la Journée nationale d'hommage aux harkis le 25 septembre pour "montrer au peuple français la souffrance et la détresse que vivent encore de nos jours les anciens soldats harkis et leur famille".
Les historiens estiment que 60.000 à 80.000 harkis sont morts en Algérie. Dans la communauté harkie, on évoque le chiffre de 150.000 voire 250.000.

Reuters

Les travaux de la 8ème session de la Commission mixte algéro-russe se sont ouverts, mercredi à Alger, sous la co-présidence du ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, et du ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak.
Pour rappel, la 7ème session de la Commission de coopération économique, commerciale, scientifique et technique algéro-russe s'était tenue en juillet 2015 à Moscou.
Elle avait été sanctionnée par la signature d`un procès-verbal englobant plusieurs recommandations multisectorielles visant le développement et le raffermissement des relations bilatérales.
L'Algérie et la Russie sont liées par un Partenariat stratégique signé en avril 2001 à Moscou.

APS

L’Instance Vérité et Dignité (IVD) a annoncé que le 30 novembre prochain est le dernier délai pour l’organisation des séances d’audition à huis clos.
L’IVD a appelé, mercredi, dans un communiqué, les personnes qui ont déposé des dossiers et n’ayant pas été encore auditionnées à contacter les services de l’instance aux numéros suivants: 94531090, 92569468 et le numéro vert 80106050.
Passé cette date, les dossiers ne seront plus recevables.
L’IVD avait entamé les séances d’audition depuis le 31 août 2015. Les personnes concernées sont convoquées par ordre chronologique, selon la date du dépôt des dossiers, la priorité étant accordée aux cas urgents (état de santé critique).
Les séances sont parfois ouvertes au public et d’autres fois tenues à huis clos, selon la volonté des victimes de violation et en se basant sur le règlement interne de l’instance, rappelle-t-on.

TAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La saison 5 du CPP démarre sur la promesse d’une année politique décisive

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Faire appel à la préférence nationale pour réussir le projet de 4000 MW d’électricité en renouvelables

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Le montant de la masse monétaire dans le circuit informel est surévalué, selon Ferhat Aït Ali (VIDEO)

Pour l'économiste Ferhat Aït Ali, le montant de la masse monétaire circulant dans les circuits informels ou thésaurisée est ''surévalué''. Au mieux, il ne s'agit que de 40 milliards de dinars, ''c'est ce que nous avons dans nos poches actuellement''.

Algérie-Emploi - "Les besoins du marché prennent l’ascenseur, les formations prennent l’escalier" - Mohamed Ali Deyahi (BIT) – Audio-

  Mohamed Ali Deyahi, Directeur Régional Afrique du Nord du Bureau International du Travail (BIT) a fait le constat ce mercredi  sur Radio M d’une évolution «préoccupante » du chômage des jeunes en Algérie qui atteint les 29% en 2017 contre 24% en 2016. La grande faille est dans l'écart entre le marché de l'emploi et la formation.

Tunisie: L'homme d’affaires Slim Riahi interdit de voyager (juge)

Une décision d’interdiction de voyage a été émise mardi par le juge d’instruction près le pôle judiciaire financier contre le président de l’Union patriotique libre (UPL) et homme d’affaires Slim Riahi, a annoncé mercredi le porte-parole du pôle financier, Sofiène Selliti.